L’espion allemand qui négociait avec les ennemis d’Israël va coordonner l’IntCen
Rechercher

L’espion allemand qui négociait avec les ennemis d’Israël va coordonner l’IntCen

Gerhard Conrad, qui a négocié les échanges de prisonniers avec le Hamas et le Hezbollah, devrait superviser le partage de renseignements en Europe

Benjamin Netanyahu et l'expert en renseignement allemand Gerhard Conrad (Crédit : bureau du Premier ministre)
Benjamin Netanyahu et l'expert en renseignement allemand Gerhard Conrad (Crédit : bureau du Premier ministre)

Gerhard Conrad, l’expert en renseignement allemand qui a négocié avec le Hamas et le Hezbollah des échanges de prisonniers avec Israël, va diriger l’agence de renseignements de l’Union européenne (UE), d’après le Telegraph.

Comparant Conrad à James Bond et à un personnage d’un roman d’espionnage de John Le Carré, l’article écrit que l’UE cherche à éviter « une répétition des échecs du renseignement qui ont permis les auteurs des attentats de Paris de se déplacer librement en Europe ».

Conrad a négocié avec le Hezbollah en 2008 le retour des corps des soldats de l’armée israélienne Ehud Goldwasser et Eldad Regev, qui avaient été enlevés et tués par le groupe terroriste libanais.

Trois ans plus tard, il a négocié avec le Hamas un échange qui a permis la libération du Caporal Gilad Shalit après cinq ans de captivité à Gaza.

Selon le Telegraph, son rôle dans l’échange de 2008 lui a valu le surnom de « M. Hezbollah » dans les cercles du renseignement.

Son intervention pour Shalit a été personnellement demandée par le Premier ministre Benjamin Netanyahu, d’après le Telegraph, qui ajoute que Netanyahu a distingué Conrad pour le remercier, mais en se référant à l’espion secret uniquement comme « le négociateur allemand ».

Le centre d’analyse du renseignement de l’UE (IntCen) « n’est pas un service de renseignement au sens traditionnel », a écrit le Telegraph, et au lieu de superviser une agence d’espions, Conrad dirigera la coordination et le partage de renseignements entre les agences des états membres.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...