L’État d’Israël menace de règles plus strictes car beaucoup s’aventurent dehors
Rechercher

L’État d’Israël menace de règles plus strictes car beaucoup s’aventurent dehors

Les responsables affirment que si les Israéliens ne suivent pas les directives, le pays pourrait connaître une "épidémie importante"

Un véhicule de police traverse le parc HaYarkon en demandant aux passants de rentrer chez eux. (Crédit : capture d'écran Twitter)
Un véhicule de police traverse le parc HaYarkon en demandant aux passants de rentrer chez eux. (Crédit : capture d'écran Twitter)

Samedi, le ministère de la Santé a exhorté la population à rester chez elle malgré le beau temps du week-end, alors que de nombreuses informations font état d’Israéliens s’aventurant à l’extérieur pour profiter du soleil. Les autorités ont averti qu’elles pourraient être contraintes de renforcer les mesures d’application si le semi-confinement institué dans tout le pays n’était pas suffisamment respecté.

Malgré les sévères directives mises en place en raison de la pandémie de coronavirus, qui enjoignent aux gens de rester chez eux sauf pour les activités nécessaires ou pour des activités sportives limitées, les médias et les réseaux sociaux ont indiqué que de nombreux Israéliens sortaient dans les parcs et les rues de Tel-Aviv et dans tout le pays, profitant du temps chaud.

« Le beau temps n’est pas une raison pour quitter la maison », a souligné le ministère dans un communiqué. « Suivez les directives du ministère de la Santé, sinon nous nous retrouverons avec une épidémie importante… Restez chez vous. Que ceux qui sont sortis rentrent chez eux, s’il vous plaît. »

Le ministère a déclaré qu’il pourrait être contraint « [d’]instituer des mesures plus strictes » si les Israéliens ne sont pas coopératifs.

A LIRE – Virus en Italie : un triste record de 793 morts en 24 heures

Les directives actuelles permettent aux Israéliens de quitter leur domicile pour une activité sportive non organisée ainsi qu’une courte marche de 10 minutes, mais certaines personnes semblaient aller au-delà de ces activités limitées samedi.

Certains médias ont fait état d’un certain degré de confusion parmi la population quant à ce qui était et n’était pas autorisé.

Par exemple, jusqu’à vendredi, les directives autorisaient les activités sportives en groupes de cinq personnes maximum, mais ce nombre a ensuite été réduit à deux personnes – un changement que beaucoup semblaient ignorer. En outre, aucune limite de temps n’a été fixée pour les activités sportives, contrairement à la limite de 10 minutes pour les promenades avec des enfants ou des animaux domestiques.

Le Premier ministre Benjamin Netanyahu et le directeur général du ministère de la Santé, Moshe Bar Siman Tov, lors d’une conférence de presse sur le coronavirus au ministère de la Santé à Jérusalem, le 4 mars 2020. (Olivier Fitoussi/Flash90)

Le Premier ministre Benjamin Netanyahu et le directeur général du ministère de la Santé, Moshe Bar Siman-Tov, devaient discuter de la publication de directives plus claires et plus précises pour encourager les Israéliens à rester chez eux.

Le directeur général adjoint du ministère de la Santé, Itamar Grotto, a indiqué à la Douzième chaîne : « Les gens devront rester enfermés pendant une longue période. Ce n’est pas une question d’un jour ou deux. Nous parlons d’au moins deux semaines dans un premier temps, et cela pourrait signifier plusieurs mois dans un deuxième temps ».

Il a ajouté que les contaminations dans tout le pays pouvaient atteindre les 30 à 60 % de la population, « la grande majorité ignorant qu’ils sont malades ».

La police a déclaré qu’elle avait dispersé des rassemblements non autorisés à Tel-Aviv et dans sa banlieue, Givatayim, où certains pique-niquaient ou se livraient à des activités interdites par les nouvelles règles.

Aucune contravention n’a été encore dressée.

Des vidéos montrent la police ordonner aux gens de s’éloigner des parcs, comme celui de HaYarkon à Tel Aviv, et autres zones de loisirs, bien qu’il ne soit pas clair si ceux qui utilisent les parcs pour les activités sportives autorisées enfreignent les règles.

Une femme a rapporté à Haaretz que la police lui avait demandé de quitter le parc HaYarkon, alors qu’elle s’y trouvait pour une balade, ayant pour habitude de marcher plusieurs kilomètres par jour.

La municipalité de Tel-Aviv a exhorté les habitants à rentrer chez eux également : « Faites preuve de responsabilité personnelle et publique et arrêtez immédiatement toute réunion ou sortie inutile de la maison ». La municipalité a ajouté qu’elle avait désinfecté la plupart des parcs de la ville et avait bloqué l’accès à certains avec du ruban adhésif.

Le personnel du Magen David Adom porte des tenue de protection dans une station de dépistage du Covid-19 à Tel-Aviv, le 20 mars 2020. (Crédit : Tomer Neuberg/Flash90)

Le maire de Ramat Gan, Carmel Shama-Hacohen, a également exhorté les citoyens de sa ville à rester chez eux, ajoutant que s’aventurer inutilement à l’extérieur « nous met tous en danger, au bout du compte ».

Il n’y a pas que dans la région de Tel-Aviv que les Israéliens sortent de chez eux, des informations faisant état de plages et de sites naturels dans tout le pays attirant des visiteurs pendant le week-end.

Des responsables du ministère de la Santé ont indiqué à la Douzième chaîne qu’ils étaient moins préoccupés par les joggeurs que par les enfants qui jouent ensemble ou les personnes réunies dans des espaces resserrés.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...