L’exercice militaire israélo-américain Juniper Cobra maintenu malgré le Covid-19
Rechercher

L’exercice militaire israélo-américain Juniper Cobra maintenu malgré le Covid-19

Après l'annulation d'un exercice conjoint avec les États-Unis en raison des craintes d'infection, l'exercice de défense contre les missiles balistiques a été lancé

Judah Ari Gross est le correspondant militaire du Times of Israël.

  • Des soldats américains et israéliens participent à l'exercice biennal de défense aérienne Juniper Cobra en Israël en mars 2020. (Crédit : armée israélienne)
    Des soldats américains et israéliens participent à l'exercice biennal de défense aérienne Juniper Cobra en Israël en mars 2020. (Crédit : armée israélienne)
  • Le chef de l'armée de l'air israélienne, le général Amikam Norkin, rencontre un officier supérieur américain lors de l'exercice biennal de défense aérienne Juniper Cobra en Israël en mars 2020. (Crédit : armée israélienne)
    Le chef de l'armée de l'air israélienne, le général Amikam Norkin, rencontre un officier supérieur américain lors de l'exercice biennal de défense aérienne Juniper Cobra en Israël en mars 2020. (Crédit : armée israélienne)
  • Des soldats américains et israéliens participent à l'exercice biennal de défense aérienne Juniper Cobra en Israël en mars 2020. (Crédit : armée israélienne)
    Des soldats américains et israéliens participent à l'exercice biennal de défense aérienne Juniper Cobra en Israël en mars 2020. (Crédit : armée israélienne)
  • Le ministère de la Défense et le contractuel de la défense Rafael testent une version mise à jour du système de défense du Dôme de fer en janvier 2020. (Ministère de la Défense)
    Le ministère de la Défense et le contractuel de la défense Rafael testent une version mise à jour du système de défense du Dôme de fer en janvier 2020. (Ministère de la Défense)
  • Des soldats américains et israéliens participent à l'exercice biennal de défense aérienne Juniper Cobra en Israël en mars 2020. (Crédit : armée israélienne)
    Des soldats américains et israéliens participent à l'exercice biennal de défense aérienne Juniper Cobra en Israël en mars 2020. (Crédit : armée israélienne)
  • v
    v
  • Ran Gidor, ancien ambassadeur d'Israël au Cameroun, parle à la télévision camerounaise d'un séminaire pour 55 chirurgiens, médecins et infirmières camerounais initié par l'ambassade d'Israël à Yaoundé, le 24 juillet 2019. (Capture d'écran sur YouTube)
    Ran Gidor, ancien ambassadeur d'Israël au Cameroun, parle à la télévision camerounaise d'un séminaire pour 55 chirurgiens, médecins et infirmières camerounais initié par l'ambassade d'Israël à Yaoundé, le 24 juillet 2019. (Capture d'écran sur YouTube)
  • Un test du système de défense de missile la Fronde de David. (Ministère de la Défense)
    Un test du système de défense de missile la Fronde de David. (Ministère de la Défense)
  • Illustration: Le missile Arrow 3 est lancé depuis la base aérienne de Palmachim dans le centre d'Israël le 10 décembre 2015. (Ministère de la Défense)
    Illustration: Le missile Arrow 3 est lancé depuis la base aérienne de Palmachim dans le centre d'Israël le 10 décembre 2015. (Ministère de la Défense)

Les armées israélienne et l’armée américaine ont lancé mardi un grand exercice conjoint de défense antimissile de 10 jours, auquel des milliers de soldats ont participé dans le monde entier, malgré les inquiétudes persistantes concernant le coronavirus.

L’exercice Juniper Cobra a lieu tous les deux ans depuis 2001 et est l’un des plus grands exercices internationaux de l’armée israélienne. L’exercice simule une attaque de missiles à grande échelle sur l’État d’Israël, avec des unités de défense aérienne de Tsahal et du Commandement américain en Europe (EUCOM) travaillant ensemble pour intercepter les projectiles entrants et des membres du Commandement du front intérieur de Tsahal s’entraînant à répondre à une telle attaque.

« L’exercice simule un scénario dans lequel les troupes américaines viennent en Israël et opèrent aux côtés de l’Aerial Defense Array dans une mission de défense contre les missiles et les roquettes », a déclaré l’armée israélienne.

Selon Tsahal, ce sont près de 3 500 soldats américains et israéliens qui participeront à l’exercice, qui se déroulera en Israël, en Europe et aux Etats-Unis. Quelque 600 soldats américains sont arrivés en Israël pour l’exercice au cours des dernières semaines, en provenance des États-Unis et de l’Allemagne – où l’incidence du coronavirus COVID-19 est relativement faible – tandis que 1 900 autres soldats américains participeront à l’exercice en provenance d’Europe et des États-Unis.

Environ 1 000 soldats israéliens de l’Aerial Defense Array de l’armée israélienne, des unités logistiques, des unités médicales et d’autres unités militaires participeront à l’exercice, a déclaré Tsahal.

L’armée israélienne a déclaré que les trois principaux niveaux de ses systèmes de défense anti-missile seraient utilisés dans l’exercice : le dôme de fer pour la courte portée, le Fronde de David pour la moyenne portée et les Arrow 2 et Arrow 3 pour la longue portée.

Les armées américaine et israélienne ont annulé lundi un exercice conjoint qui devait se tenir au sein de l’État juif en raison d’inquiétudes causées par le nouveau coronavirus, selon les responsables des deux pays.

L’exercice « Eagle Genesis » qui devait réunir les forces terrestres israéliennes et l’EUCOM (Commandement européen) américain prévoyait également d’inclure les parachutistes américains de la 173e Brigade aéroportée stationnés en Italie, où une épidémie du virus s’est déclarée.

Lundi, 52 personnes infectées étaient décédées en Italie, où une hausse nette des cas de contamination a également été enregistrée pendant le week-end – 2 036 contaminations.

Les employés de l’hôpital Tel HaShomer attendent des Israéliens en quarantaine qui avaient embarqué sur le bateau de croisière du Diamond Princess, au Jépon, le 20 février 2020 (Crédit : Avshalom Sassoni/Flash90)

En résultat de cette épidémie virale, le ministère de la Santé israélien a interdit l’entrée sur le territoire des visiteurs en provenance d’Italie – en plus d’un certain nombre d’autres pays – et a ordonné aux Israéliens rentrant de cette destination de se placer en quarantaine individuelle et obligatoire pendant 14 jours.

« Au vu des instructions données par le ministère de la Santé et de l’inclusion de l’Italie dans la liste des pays nécessitant une mise en quarantaine pour tout voyageur israélien en revenant, la décision a été prise de reporter l’exercice militaire conjoint entre l’EUCOM et les forces terrestres israéliennes », a expliqué Tsahal dans un communiqué publié lundi.

Un responsable militaire américain a lui aussi confirmé cette annulation à CNN.

« En coopération étroite avec le gouvernement américain et par esprit d’extrême prudence face à la situation qui ne cesse d’évoluer en ce qui concerne le COVID-19, il a été décidé d’annuler l’exercice. Nous accordons beaucoup de valeur à notre partenariat solide avec Israël et sommes impatients de continuer à nous former ensemble dans le futur », a déclaré le responsable à la chaîne.

Alors que le virus se propage partout sur la planète, Israël tente d’éviter une large propagation dans le pays, interdisant l’entrée sur son territoire aux visiteurs venus de plusieurs pays où il semble s’être implanté. C’est le cas de nations du sud de l’Asie, mais également de l’Italie.

Le ministère de la Santé a aussi encouragé les Israéliens à ne pas se rendre dans ces pays, exigeant de ceux qui en reviennent qu’ils se mettent en quarantaine obligatoire et personnelle pendant deux semaines.

Israël organise régulièrement divers exercices d’entraînement avec l’armée américaine dans le pays, notamment des exercices de l’armée de l’air et des exercices de défense anti-missiles.

Un Osprey V-22 américain participe à un entraînement dans le cadre de l’exercice militaire conjoint Juniper Cobra au centre de Tzéélim, dans le sud d’Israël, le 12 mars 2018. (Crédit : Jack Guez/AFP)

Au début de ce mois, l’armée a confirmé que des soldats de l’un des pays d’Asie de l’Est les plus touchés par la maladie ont été autorisés à venir dans l’État juif et à participer à un exercice militaire avec les troupes israéliennes dans une base du sud.

Le virus a dorénavant infecté plus de 89 000 personnes dans le monde entier. Il touche plus de 60 pays et menace d’entraîner un ralentissement économique mondial – déjà observé en Chine à la fin de l’année dernière.

L’Europe a élevé son état d’alerte lundi alors que le bilan des morts des suites du nouveau coronavirus ne cesse de s’élever – il dépasse maintenant les 3 000 – et que de nouveaux décès ont été enregistrés en Chine, en Iran et aux États-Unis.

Lundi, le ministère de la Santé a annoncé que deux autres Israéliens sont porteurs de la maladie, ce qui fait grimper à 12 le nombre de cas confirmés, mais aucun décès. Les deux Israéliens revenaient d’Italie.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...