L’hôpital Rambam à Haïfa utilise une « peau artificielle » pour soigner les brûlés
Rechercher

L’hôpital Rambam à Haïfa utilise une « peau artificielle » pour soigner les brûlés

L'établissement a soigné des dizaines de grands brûlés grâce aux nano-matériaux développés par Nanomedic

Illustration : Un malade dans le couloir de l'hôpital Rambam de Haïfa, le 22 avril 2019 (Crédit : Shoshanna Solomon/Times of Israel)
Illustration : Un malade dans le couloir de l'hôpital Rambam de Haïfa, le 22 avril 2019 (Crédit : Shoshanna Solomon/Times of Israel)

La start-up israélienne Nanomedic Technologies Ltd, fabricant d’un dispositif médical capable de panser les brûlures et autres blessures avec une couche de peau artificielle, annonce que l’hôpital Rambam de Haïfa a commencé à utiliser son système de traitement des plaies pour soigner ses patients.

L’établissement Rambam est un hôpital universitaire de 1 000 lits qui dessert le nord d’Israël. En utilisant le système développé par la start-up, les médecins ont traité des dizaines de patients souffrant de brûlures de tailles et de sévérités diverses, a déclaré Nanomedic dans un communiqué.

La souplesse de la pellicule confère une plus grande mobilité aux patients, ce qui est souvent un élément clé de la guérison des brûlures, et leur permet également de prendre une douche, ce qui est parfois difficile avec des pansements ordinaires.

Pour les médecins, la membrane translucide permet des examens sans contact avec le point sensible.

Le matériau est retiré une fois que la peau du dessous a repoussé. La couche de peau transparente et temporaire générée par l’appareil peut être appliquée sans toucher la peau brûlée, ce qui permet de prévenir les infections.

Le produit, appelé SpinCare, peut être appliqué par des médecins et autres soignants travaillant dans les hôpitaux ou les cliniques ou fournissant des soins à domicile, selon Nanomedic.

« Le système SpinCare de Nanomedic présente de nombreux avantages, notamment une protection contre l’infection par des bactéries contaminantes et des propriétés qui lui permettent d’adhérer de manière optimale à la blessure d’une manière que les pansements ordinaires ne peuvent pas faire », a déclaré le professeur Yehuda Ullmann, président du département de chirurgie et directeur du département de chirurgie plastique de Rambam. « Le plus grand bénéfice pour les patients est d’éviter la douleur souvent provoquée par le changement de pansements, en particulier lorsque l’on soigne des enfants ».

Le centre de traumatologie de Rambam traite des milliers de brûlures chaque année, dont beaucoup sont dus à des accidents domestiques ou professionnels. Par exemple, un travailleur de 42 ans qui a subi des brûlures au deuxième et troisième degrés sur le haut de son corps lorsqu’un réservoir d’eau chaude sous pression a explosé, a été transporté d’urgence à Rambam pour y être soigné.

« Je suis arrivé au centre de traumatologie avec des douleurs atroces et la moitié du corps était couverte de bandages », a déclaré le patient Ilan S. « Deux semaines seulement après le traitement par SpinCare, ma peau avait déjà commencé à repousser et à remplacer la peau artificielle. Aujourd’hui, les améliorations qui ont suivi le traitement sont clairement visibles », a-t-il confié.

Le système SpinCare devrait bientôt être disponible dans les cliniques et les services d’urgence en plus des centres de traumatologie, a déclaré Nanomedic.

« Parce que l’appareil est portatif et facile à utiliser, les brûlures qui ne nécessitent pas d’hospitalisation peuvent être traitées immédiatement aux urgences. Le médecin pourra pulvériser la substance sur la brûlure du patient », a déclaré Danny Kruchevsky, médecin au département de chirurgie plastique de Rambam. « Les patients pourront donc sortir plus tôt pour se rétablir à la maison et retourner à l’hôpital pour les examens de suivi nécessaires ».

SpinCare, qui utilise la technologie de la fibre de cicatrisation électro-filée, est le premier à obtenir la certification européenne (norme CE) pour un appareil portatif de traitement des plaies par électro-filage, indique le communiqué. Si Rambam est le premier hôpital en Israël à adopter officiellement le système pour son service de traumatologie, le dispositif est également utilisé dans des cliniques à travers l’Europe.

« Nous nous développons rapidement en Europe et prévoyons de pénétrer le marché américain plus tard dans l’année », a déclaré le docteur Chen Barak, directeur général de Nanomedic.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...