Liban : l’ONU espère la formation rapide d’un gouvernement
Rechercher

Liban : l’ONU espère la formation rapide d’un gouvernement

Il s'agissait des premières élections législatives tenues dans le pays en près d'une décennie

Un partisan libanais du groupe terroriste du  Hezbollah jette son bulletin lors des premières élections législatives depuis 9 ans dans un bureau de vote de la ville majoritairement chiite de Baalbeck,dans l'est de la vallée de Bekaa, à proximité de la frontière avec la Syrie, le 6 mai 2018 (Crédit : AFP PHOTO / Haitham MOUSSAWI)
Un partisan libanais du groupe terroriste du Hezbollah jette son bulletin lors des premières élections législatives depuis 9 ans dans un bureau de vote de la ville majoritairement chiite de Baalbeck,dans l'est de la vallée de Bekaa, à proximité de la frontière avec la Syrie, le 6 mai 2018 (Crédit : AFP PHOTO / Haitham MOUSSAWI)

L’ONU espère la formation rapide d’un gouvernement au Liban afin d’assurer la stabilité du pays, a indiqué lundi son porte-parole, Stéphane Dujarric, au lendemain des premières élections législatives tenues dans le pays en près d’une décennie.

« Nous espérons que tous les acteurs politiques libanais continueront à agir de manière responsable dans les prochains jours pour protéger la stabilité du Liban », a déclaré le porte-parole lors de son point-presse quotidien.

Ceci « devrait inclure la formation rapide d’un gouvernement », a-t-il ajouté.

Dans le passé, les formations de gouvernement au Liban, dépendantes d’équilibres délicats à respecter, ont parfois pris plusieurs mois.

Les élections législatives de dimanche, les premières depuis 2009, ont été marquées par un faible taux de participation, une progression du groupe terroriste chiite du Hezbollah, allié indéfectible de l’Iran, et un recul du mouvement du Premier ministre sunnite Saad Hariri.

Créé au début des années 1980 dans la foulée de la Révolution islamique iranienne pour lutter contre Israël, le Hezbollah combat actuellement en Syrie aux côtés du régime de Bashar el-Assad. Il est considéré comme une organisation terroriste par les Etats-Unis, et cinq de ses membres ont été accusés dans l’assassinat en 2005 de Rafic Hariri, le père de l’actuel Premier ministre.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...