Liberman accuse Netanyahu de mettre le pays en danger
Rechercher

Liberman accuse Netanyahu de mettre le pays en danger

Le député dénonce le voyage secret de celui-ci en Arabie Saoudite ; il proposera une loi exigeant que les responsables de la défense soient informés des accords de sécurité

Le président d'Yisrael Beytenu, Avigdor Liberman, fait une déclaration à l'ouverture de la réunion hebdomadaire de son groupe à la Knesset, le 7 septembre 2020. (Yisrael Beytenu)
Le président d'Yisrael Beytenu, Avigdor Liberman, fait une déclaration à l'ouverture de la réunion hebdomadaire de son groupe à la Knesset, le 7 septembre 2020. (Yisrael Beytenu)

Le député Avidgor Liberman, le leader du parti d’opposition Yisrael Beytenu, a critiqué le Premier ministre Benjamin Netanyahu pour son récent voyage secret en Arabie Saoudite, déclarant mercredi que, en excluant ses propres ministres et responsables de la défense des questions de sécurité de l’État, le Premier ministre mettait le pays en danger.

Netanyahu s’est rendu en Arabie Saoudite dimanche pour des entretiens avec le prince héritier Mohammed bin Salman et n’aurait pas informé le ministre de la Défense Benny Gantz ni celui des Affaires étrangères Gabi Ashkenazi, tous deux du parti Kakhol lavan, de ce voyage.

Dans une déclaration publiée sur sa page Facebook, Liberman a accusé Netanyahu d’un « manque de coordination et de transparence » avec les principales agences gouvernementales, parmi lesquelles les ministères des Affaires étrangères et de la Défense, ainsi que l’armée, y compris le chef d’état-major.

Le voyage de Netanyahu en Arabie Saoudite, que le numéro un d’Yisrael Beytenu a qualifié de « pays ennemi », sans en informer les organismes compétents, « a directement mis en danger la sécurité du pays », a-t-il écrit.

Celui qui a été ministre de la Défense sous Netanyahu a fait savoir qu’il proposerait plus tard dans la journée un projet de loi exigeant que le premier ministre informe le ministre de la Défense, le ministre des Affaires étrangères, le chef d’état-major de l’armée et le chef des renseignements de Tsahal des détails de tout accord ayant des aspects sécuritaires ou ayant un impact sur l’avantage militaire qualitatif d’Israël.

« Qu’ils soient oraux ou écrits », a souligné Liberman.

« Cette loi est essentielle pour la sécurité du pays et la confiance du public dans le gouvernement », a-t-il écrit.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...