Rechercher

L’imam Hassen Chalghoumi célèbre à nouveau Hanoukka à Dubaï

Le responsable religieux français a participé à un allumage public dimanche, en compagnie du rabbin Levi Duchman

L’imam français Hassen Chalghoumi et le rabbin Habad Levi Duchman, d’origine américaine, à Dubai, pour un allumage de Hanoukka, le 5 décembre 2021. (Crédit : Imam Hassen Chalghoumi / Facebook)
L’imam français Hassen Chalghoumi et le rabbin Habad Levi Duchman, d’origine américaine, à Dubai, pour un allumage de Hanoukka, le 5 décembre 2021. (Crédit : Imam Hassen Chalghoumi / Facebook)

L’imam français Hassen Chalghoumi, qui officie dans la ville de Drancy, en région parisienne, a célébré à nouveau Hanoukka à Dubai. Il avait déjà participé à un allumage public au même endroit l’an dernier – les premiers allumages publics dans les Émirats ont été organisés l’année dernière.

Pour l’allumage de la 8e bougie dimanche soir, il était accompagné de Levi Duchman, rabbin Habad d’origine américaine, le premier à avoir officié à Dubai à partir de 2015. Le responsable religieux dirige le Centre communautaire juif de Dubaï.

Des responsables émiratis ont également participé à l’évènement – ainsi qu’à d’autres allumages publics durant la semaine.

« Un partage de lumière, unis dans la diversité, pour illuminer le monde et le rendre meilleur avec des actes de bonté et bienveillance », a écrit l’imam sur Facebook, dans un post accompagné de photos de l’allumage.

L’imam âgé de 49 ans a été souvent et reste régulièrement menacé par des extrémistes en raison de sa proximité avec la communauté juive et de ses efforts pour le dialogue interreligieux. Il a fait plusieurs séjours en Israël.

8ème et dernière bougie de Hannouka au Pavillon Israélien à l'expo Dubai avec le Rabbin de Émirats Rabbi Levi…

Posted by Imam Hassen Chalghoumi on Sunday, December 5, 2021

Parmi d’autres menaces, sa maison a été saccagée en 2005 après qu’il a prononcé un discours au mémorial de la Shoah ; sa voiture a été brûlée en 2009 après la publication d’un article dénonçant l’importation du conflit israélo-palestinien en France ; ses proches ont eux aussi été menacés et des membres du collectif Cheikh Yassine, désormais dissous depuis l’assassinat du professeur Samuel Paty l’an dernier, ont réussi à entrer chez lui, quelques années avant que l’État islamique n’émette une fatwa ordonnant son assassinat.

L’an dernier, même une responsable de LREM, Bariza Khiari, s’en était pris à l’imam.

Depuis la signature des Accords d’Abraham en 2020, entre Israël et – notamment – les Émirats arabes unis, les touristes israéliens sont nombreux dans le pays et les célébrations juives sont devenues communes – bien que limitées en raison de la pandémie.

Les Émirats arabes unis ont été le premier pays du Golfe à reconnaître Israël, suivis ensuite par Bahreïn. Le Maroc et le Soudan avaient emboîté le pas.

Dubaï accueille actuellement et jusqu’au 31 mars l’exposition universelle, évènement où Israël a déployé un large pavillon.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...