L’Inde aurait utilisé des bombes israéliennes lors d’une attaque au Pakistan
Rechercher

L’Inde aurait utilisé des bombes israéliennes lors d’une attaque au Pakistan

Le puissant missile utilise les données GPS pour localiser sa cible et des caméras embarquées pour s'assurer que le projectile atteint le bon endroit

Une bombe guidée fabriquée par Rafael sous l'aile d'un chasseur Sufa F-16I de l'armée de l'air israélienne. (Crédit : CC BY 3.0)
Une bombe guidée fabriquée par Rafael sous l'aile d'un chasseur Sufa F-16I de l'armée de l'air israélienne. (Crédit : CC BY 3.0)

Selon des médias indiens, les projectiles utilisés par les avions de combat indiens lors d’une attaque contre des cibles à l’intérieur du Pakistan durant la nuit de lundi étaient des bombes intelligentes SPICE 2000 de fabrication israélienne.

Le SPICE – pour Smart, Precise Impact, Cost-Effective – a été créé par la société gouvernementale Rafael Advanced Defense Systems. Le missile air-sol d’environ 1 000 kilos a été lancé par des avions de chasse Mirage indiens.

Le puissant missile utilise les données GPS pour localiser sa cible et des caméras embarquées pour s’assurer que le projectile atteint le bon endroit.

Les liens entre l’Inde et Israël se sont resserrés ces dernières années, en particulier dans le domaine de la coopération militaire et de la mise au point d’armes, avec des contrats dans le domaine de la défense qui se chiffrent à plusieurs milliards de dollars.

L’Inde a annoncé avoir procédé mardi à une « frappe préventive » contre un groupe islamiste basé au Pakistan, provoquant un nouvel accès de fièvre dans les relations entre ces deux puissances nucléaires autour de la région disputée du Cachemire.

Islamabad, dénonçant une « agression intempestive », a démenti qu’un « camp terroriste » ait été visé près de Balakot, dans le nord-est du Pakistan.

La France a de son côté défendu « la légitimité de l’Inde » à se défendre après la frappe effectuée par les forces aériennes de ce pays contre un groupe islamiste basé au Pakistan.

« La France reconnaît la légitimité de l’Inde à assurer sa sécurité contre le terrorisme transfrontalier et demande au Pakistan de mettre fin aux agissements des groupes terroristes installés sur son territoire », a déclaré un porte-parole adjoint du ministère français des Affaires étrangères dans un communiqué.

Paris condamne « avec la plus grande fermeté le terrible attentat perpétré le 14 février contre des forces de sécurité indiennes », poursuit la diplomatie française. « La France, qui est aux côtés de l’Inde dans la lutte contre le terrorisme sous toutes ses formes, est pleinement engagée à mobiliser la communauté internationale pour sanctionner les terroristes responsables de cet attentat et bloquer leurs canaux de financement ».

Comme l’Union européenne, Paris a aussi appelé « solennellement l’Inde et le Pakistan à la retenue pour éviter tout risque d’escalade militaire et préserver la stabilité stratégique dans la région ». « La reprise du dialogue bilatéral entre Islamabad et New Delhi est nécessaire, afin d’amorcer un règlement pacifique des différends ».

La France a renforcé son partenariat avec l’Inde, un des axes du déploiement statégique français dans la zone Indo-Pacifique, avec notamment une collaboration accrue des deux Marines dans cet espace maritime où la Chine avance ses pions.

Le constructeur français Dassault a aussi vendu 36 avions de chasse Rafale à l’Inde en 2016, l’un de ses trois marchés à l’exportation avec l’Egypte et le Qatar.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...