Israël en guerre - Jour 142

Rechercher
Les victimes du 7 octobre

Lior Maïmon, 22 ans : Une barmaid de la rave Supernova au grand cœur

Assassinée par des terroristes du Hamas lors du festival de musique, à proximité du kibboutz Reïm, le 7 octobre 2023

Lior Maïmon, assassinée par des terroristes du Hamas lors du Festival Supernova, à proximité du kibboutz Reïm le 7 octobre 2023. (Crédit : Facebook)
Lior Maïmon, assassinée par des terroristes du Hamas lors du Festival Supernova, à proximité du kibboutz Reïm le 7 octobre 2023. (Crédit : Facebook)

Lior Maïmon, 22 ans, originaire de Ramat Gan, a été assassinée par des terroristes palestiniens du Hamas lors du Festival Supernova, le 7 octobre dernier.

Elle était censée commencer son service de barmaid à la rave à 7h du matin, mais elle était arrivée plus tôt pour profiter et danser avec ses amis avant de commencer à travailler. À 7h20, elle a informé ses parents qu’elle partait à cause des tirs de roquettes et leur a demandé de venir la récupérer à Tel Aviv. Ils n’ont plus jamais eu de nouvelles d’elle.

« Nous étions sûrs qu’elle était en chemin pour la maison, nous étions si sûrs », a indiqué sa mère, Dganit, à la Treizième chaîne.

« À 10h du matin, elle n’était toujours pas joignable et nous avons vu les nouvelles à la télévision, nous avons commencé à nous inquiéter. »

Une semaine plus tard, son corps a été retrouvé et elle a été enterrée le 15 octobre à Tel Aviv. Elle a été abattue aux côtés de son amie Dorin Atias, tandis qu’un troisième ami a été capturé et est toujours détenu dans la bande de Gaza.

Elle laisse derrière elle ses parents, Dganit et Yariv, et ses jeunes sœurs Agam et Yaheli.

Sa cousine, Shahar Maïmon, a déclaré à à la Treizième chaîne qu’elle était également à la rave Supernova ce jour-là, et qu’elle ne savait pas que Lior était là jusqu’à ce qu’elle la croise alors que tout le monde courait pour se mettre à l’abri d’un tir de roquette.

« Dès qu’elle m’a vue, la première chose qu’elle a voulu faire a été d’appeler ma mère et de lui dire que j’allais bien », a raconté Shahar.

« Je l’ai serrée une dernière fois dans mes bras. »

« C’était une personne merveilleuse, elle avait tant d’amis, et elle a été assassinée à un si jeune âge, mais s’il y a quelque chose que l’on peut dire à propos de Lior, c’est qu’elle a vécu sa vie comme il se doit », a affirmé Shahar.

« Elle aimait s’amuser, sortir, elle aimait les gens. Elle était un ange – elle est désormais un véritable ange. »

Le chanteur David Carmel, dont la mère était une amie proche de Dganit, a sorti une chanson, intitulée « And Maybe » (« Et peut-être »), dédiée à Lior, comportant des séquences vidéo d’elle enfant et jeune femme, et des paroles dont : « Il n’y a pas assez de mots au monde/Pour remplir le vide que tu as laissé ici/Il n’y a pas assez de prières au monde/Pour noyer la douleur du manque. »

Sa mère a écrit sur Facebook que sa Lior était « une fille au grand cœur, pleine d’une infinie générosité. Belle à l’intérieur comme à l’extérieur ».

« On dit que Dieu prend les meilleurs, et maintenant je sais que c’est vrai – cela ne fait plus aucun doute. »

« Liori, nous te demandons pardon pour toutes les fois où nous t’avons dérangée, où nous avons fait des remarques, où nous nous sommes trop inquiétés – c’était pour toi. »

« Et malgré tout, nous n’avons pas réussi à te sauver et à te protéger. »

Pour lire d’autres hommages sur les victimes des massacres du Hamas du 7/10/2023 et de la guerre qui s’en est suivie, cliquez ici.

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.