L’Iran annonce un nouveau concours de caricatures sur le “califat sioniste”
Rechercher

L’Iran annonce un nouveau concours de caricatures sur le “califat sioniste”

Un musée de la République islamique offre 5 000 dollars pour un dessin sur “sionisme, terrorisme et racisme”

Un Iranien prend en photo un dessin exposé au concours international de caricatures sur l'Holocauste à Téhéran, le 14 mai 2016. (Crédit : AFP PHOTO / ATTA KENARE)
Un Iranien prend en photo un dessin exposé au concours international de caricatures sur l'Holocauste à Téhéran, le 14 mai 2016. (Crédit : AFP PHOTO / ATTA KENARE)

Un musée iranien a lancé mardi un concours de caricature sur le « califat sioniste », dont les thèmes sont « sionisme, terrorisme et racisme » et « terrorisme de l’Etat islamique et génocide au nom de la religion des sionistes et à leur bénéfice ».

Le concours de l’institut iranien d’art culturel Masaf offrira une récompense de 5 000 dollars au meilleur dessin, 1 000 dollars pour la meilleure caricature et quatre fois 500 dollars pour les autres catégories, selon l’agence de presse semi officielle Fars.

Pour la session de portrait, il est demandé aux participants de se concentrer sur Théodore Herzl et la Reine Elizabeth. La compétition est dédiée à la « Nakba », le déplacement des Palestiniens en 1948 avec la fondation de l’Etat d’Israël, selon l’article.

Le concours du « califat sioniste » a été annoncé au lendemain de la clôture du concours annuel de caricatures sur l’Holocauste de l’Iran, qui a été condamné par Israël, l’Allemagne, les Etats-Unis et l’UNESCO.

Des dessinateurs de plusieurs pays, dont la France, ont participé au concours, qui est organisé par des associations non gouvernementales avec le fort soutien du régime iranien. Les 16 finalistes ont remporté 50 000 dollars, le gagnant recevant 12 000 dollars.

Dessin soumis au concours de caricature sur l'Holocauste iranien en 2015
Dessin soumis au concours de caricature sur l’Holocauste iranien en 2015

« Nous avons été témoins de la participation attrayante de dessinateurs européens et occidentaux dans cette édition de l’exposition, les artistes français étant les plus nombreux », a déclaré, selon Fars, le secrétaire du concours sur l’Holocauste.

Quelque 150 travaux de 50 pays étaient exposés du 14 au 30 mai. La plupart des dessins critiquent l’usage de l’Holocauste par Israël pour détourner la communauté internationale du traitement des Palestiniens.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...