L’Iran contre le placement des Frères musulmans sur une liste noire américaine
Rechercher

L’Iran contre le placement des Frères musulmans sur une liste noire américaine

Le ministre iranien des Affaires étrangères a accusé les Etats-Unis de "soutenir le plus grand terroriste de notre région, à savoir Israël"

Le ministre iranien des Affaires étrangères Mohammad Javad Zarif lors d'une conférence de presse après avoir rencontré son homologue français à Téhéran, le 31 janvier 2017. (Crédit : Atta Kenare/AFP)
Le ministre iranien des Affaires étrangères Mohammad Javad Zarif lors d'une conférence de presse après avoir rencontré son homologue français à Téhéran, le 31 janvier 2017. (Crédit : Atta Kenare/AFP)

Le ministre iranien des Affaires étrangères Javad Zarif a dénoncé mercredi l’intention des Etats-Unis d’ajouter la confrérie des Frères musulmans à sa liste noire des « organisations terroristes ».

« Les Etats-Unis soutiennent le plus grand (Etat) terroriste de notre région, à savoir Israël », a affirmé Javad Zarif à des journalistes à Doha, en marge d’une rencontre sur la coopération en Asie.

« Ils ne sont pas en mesure, théoriquement et pratiquement, de désigner d’autres (entités) comme organisations terroristes », a-t-il dit en réponse à une question sur l’intention de Washington de considérer les Frères musulmans comme un groupe « terroriste ».

« Nous rejetons toute démarche des États-Unis à cet égard », a-t-il ajouté.

La Maison Blanche a fait savoir mardi que le président américain Donald Trump envisageait de placer les Frères musulmans, bête noire du président égyptien Abdel Fattah al-Sissi, sur la liste noire américaine des « organisations terroristes ».

« Le président s’est entretenu avec son équipe de sécurité nationale et les dirigeants de la région qui partagent son inquiétude et cette désignation est en cours d’examen suivant le processus interne », a déclaré Sarah Sanders, porte-parole de l’exécutif américain.

Le placement des Frères musulmans sur cette liste permettrait à Washington d’imposer des sanctions à toute personne ou organisation ayant des liens avec ces derniers.

Fondée en 1928 en Egypte, cette confrérie est le plus ancien mouvement de l’islamisme sunnite. Elle a, au cours de son histoire, oscillé entre plaidoyers pour un Etat islamique et adhésion proclamée au jeu démocratique.

L’annonce américaine intervient trois semaines après la visite à la Maison Blanche de M. Sissi, qui a destitué son prédécesseur islamiste Mohamed Morsi en 2013 avant d’être élu à la présidence un an plus tard.

Selon le New York Times, cette initiative du président américain se heurte à de vives objections au sein de l’administration, en particulier au sein du Pentagone.

Le débat sur le placement des Frères musulmans sur la liste noire des « organisations terroristes » intervient moins d’un mois après la décision de l’administration Trump de placer les Gardiens de la Révolution, l’armée idéologique du régime iranien, sur leur liste.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...