Rechercher

L’Iran crée un site en hébreu pour marquer les 2 ans de la mort de Soleimani

Ce site, créé par l'agence Tasnim, "met en avant la question palestinienne" ainsi que "la censure massive et systématique des informations sur le régime sioniste"

Capture d'écran d'une image utilisée par l'agence de presse iranienne Tasnim pour le lancement de son site en hébreu, le 2 janvier 2022. (Capture d'écran)
Capture d'écran d'une image utilisée par l'agence de presse iranienne Tasnim pour le lancement de son site en hébreu, le 2 janvier 2022. (Capture d'écran)

L’agence de presse iranienne Tsanim a annoncé lundi le lancement d’un site en hébreu à l’occasion du deuxième anniversaire de la mort du général Qassem Soleimani, tué lors d’une frappe au drone américaine.

Le directeur-général de Tasnim, une agence de presse semi-officielle, a déclaré dans un communiqué que ce site en hébreu avait été créé pour mettre en avant la question palestinienne ainsi que « la censure massive et systématique des informations sur le régime sioniste ».

« Même si le nombre de personnes parlant l’hébreu dans le monde n’est pas très important, l’agence de presse Tasnim a décidé de créer un site en hébreu au vu de l’importance stratégique que la question de la Palestine a pour la République islamique d’Iran et pour les musulmans du monde entier, et pour relayer les informations liées à cette question », a dit Majid Qolizadeh dans une déclaration qui a été rapportée par Tasnim.

Qolizadeh a ajouté qu’il espérait que le site permettrait aux Israéliens « de s’informer sur l’avenir fragile et obscur de l’usurpation et de l’occupation de la terre d’une nation et sur les crimes commis contre cette dernière, en recevant des informations plus précises et authentiques, notamment sur les capacités des ennemis du régime sioniste ».

Dans son annonce, l’agence de presse a indiqué que le lancement avait eu lieu en l’honneur de Soleimani « qui a consacré sa vie à des efforts visant à maintenir la stabilité et le calme dans les nations et à lutter contre le cruauté et les crimes dans l’Ouest asiatique ».

Soleimani était le commandant des forces al-Quds, l’aile en charge des opérations à l’étranger au sein des Gardiens de la révolution d’élite. Les forces al-Quds sont considérées par un certain nombre de pays comme une organisation terroriste, et c’est notamment le cas des États-Unis et d’Israël.

Des Iraniens se rassemblent pour l’enterrement du général Qasem Soleimani tué par les forces américaines, dans sa ville natale de Kerman, le 7 janvier 2020. (Crédit : Atta KENARE / AFP)

Le site a aussi lancé des comptes en hébreu sur Twitter et sur Instagram.

Il offre aussi un service d’information en perse, en anglais, en arabe et en turc.

Le lancement de ce site d’information survient quelques heures après le bref piratage de deux médias israéliens. Des vidéos de propagande iranienne sont apparues en page d’accueil, un piratage lié à l’anniversaire de la mort de Soleimani.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...