L’Iran dément avoir testé un missile pouvant atteindre Israël
Rechercher

L’Iran dément avoir testé un missile pouvant atteindre Israël

Le ministre de la Défense dit que son pays n’a pas lancé de projectiles “d’une portée annoncée par les médias” mais Téhéran accroît ses capacités de défense

Hossein Dehghan, à droite, ministre iranien de la Défense. (Crédit : capture d'écran YouTube )
Hossein Dehghan, à droite, ministre iranien de la Défense. (Crédit : capture d'écran YouTube )

Le ministre de la Défense iranien a démenti lundi une affirmation de son propre vice directeur de cabinet, disant que le pays avait récemment testé avec succès un missile balistique à haute précision pouvant atteindre Israël.

« Nous n’avons pas testé un missile d’une portée annoncée par les médias », a déclaré Hossein Dehghan, le ministre de la Défense iranien, selon l’agence de presse officielle IRNA, a annoncé Reuters. Il aurait également déclaré que l’Iran continue à accroitre ses capacités défensives, dont son programme de missile balistique.

Plus tôt lundi, l’agence de presse officielle Tasnim avait annoncé que le vice directeur de cabinet de la Défense iranienne, le général Ali Abdollahi, avait annoncé pendant une conférence scientifique à Téhéran le test d’un missile d’une portée de 2 000 kilomètres, avec un grand degré de précision.

Il a déclaré que le test avait eu lieu il y a deux semaines, et que le missile avait prouvé sa précision avec une marge d’erreur de huit mètres, mais n’avait pas donné plus de précisions.

Les récents tests de missiles de l’Iran ont été critiqués par les Etats-Unis.

Un missile balistique  longue portée Qadr est lancé depuis la montagne Alborz dans le nord de l'Iran, le 9 mars 2016. (Crédit : AFP / TASNIM NEWS / Mahmood Hosseini)
Un missile balistique longue portée Qadr est lancé depuis la montagne Alborz dans le nord de l’Iran, le 9 mars 2016. (Crédit : AFP / TASNIM NEWS / Mahmood Hosseini)

Josh Earnest, le porte-parole de la Maison Blanche, a déclaré lundi que l’administration était informée des déclarations d’officiels iraniens indiquant que le test de missile n’avait pas eu lieu.

« Nous essayons toujours de savoir ce qu’il s’est passé exactement », a déclaré Earnest, selon le Wall Street journal.

En mars, les Gardiens de la révolution iraniens avaient mené des tests de missiles balistiques à courte et moyenne portée, qui ne seraient pas capables de transporter de tête nucléaire.

En octobre, l’Iran a testé un nouveau missile balistique guidé à grande portée, qui pourrait violer l’accord nucléaire signé en juillet avec les puissances mondiales, ainsi qu’une résolution du Conseil de sécurité des Nations unies qui interdit à l’Iran de développer des missiles « conçus pour porter des têtes nucléaires ».

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...