Rechercher

L’Iran dévoile un drone suicide « spécialement conçu pour frapper Tel Aviv et Haïfa »

Selon le commandant des forces terrestres de l'armée iranienne, le drone suicide Arash-2 a été spécialement conçu pour attaquer les villes côtières avec ses "capacités uniques"

Le commandant des forces terrestres de l'armée iranienne, Kiumars Heydari, s'adresse à la presse sur une photo non datée. (Crédit : Capture d'écran)
Le commandant des forces terrestres de l'armée iranienne, Kiumars Heydari, s'adresse à la presse sur une photo non datée. (Crédit : Capture d'écran)

Un haut commandant militaire iranien a déclaré lundi que l’Iran avait mis au point un drone suicide à longue portée capable de frapper les grandes villes de la côte méditerranéenne d’Israël.

Le général de brigade Kioumars Heydari, qui dirige les forces terrestres de l’armée iranienne, a déclaré que le drone Arash-2 avait été spécialement conçu pour attaquer Tel Aviv et Haïfa, selon l’agence de presse semi-officielle Mehr.

Heydari a également déclaré que l’engin avait des capacités uniques, sans donner plus de détails.

L’Iran a déjà fait des déclarations douteuses et exagérées concernant ses capacités militaires et il n’y a pas eu de confirmation indépendante concernant cette dernière annonce.

Téhéran, qui travaille depuis longtemps au développement de la technologie des drones, a été accusé ces dernières années de lancer des attaques de drones contre des cibles liées aux États-Unis et à Israël dans la région, ainsi que contre des alliés des États-Unis.

L’Iran aurait également fourni des drones à des pays alliés et à des groupes mandataires, et notamment à la Russie lors de l’invasion de l’Ukraine par Moscou.

L’annonce d’Heydari fait suite à un certain nombre d’avertissements de la part d’Israël contre l’Iran, alors que la République islamique et les puissances mondiales sont en négociation pour rétablir l’accord de 2015 limitant le programme nucléaire iranien en échange d’un allègement des sanctions.

Des hauts responsables iraniens – dont le guide suprême, l’ayatollah Ali Khamenei – ont menacé à maintes reprises de frapper Tel Aviv et Haïfa en cas d’attaque de l’Iran, notamment en menaçant au mois de juin de « raser » les deux villes.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...