Liste travailliste pour la Knesset : 2 derniers députés de Hatnua et Yesh Atid
Rechercher

Liste travailliste pour la Knesset : 2 derniers députés de Hatnua et Yesh Atid

Aux côtés de Gabbay, Russo a déclaré qu'après 35 ans de carrière dans l'armée israélienne, "aujourd'hui, je revêts un nouvel uniforme au service de l'Etat d'Israël"

Haim Jelin, député de Yesh Atid. (Crédit : Ben Kelmer/Flash90)
Haim Jelin, député de Yesh Atid. (Crédit : Ben Kelmer/Flash90)

Le Parti travailliste a annoncé mercredi soir qu’il ajoutait à sa liste de candidats à la Knesset deux députés d’autres partis qui sont également des militants bien connus, avant la date limite de jeudi pour soumettre les listes finales des partis.

Le parti est « fier » d’avoir ajouté l’ancien maire du Conseil régional d’Eshkol, le député Yesh Atid Haim Jelin et la dirigeante du Mouvement vert et députée Hatnua Yael Cohen-Paran aux places 10 et 16, respectivement, a-t-il déclaré dans un communiqué.

Il n’est pas sûr que ce soit suffisant pour permettre à l’un ou l’autre des deux députés de réintégrer la Knesset, car le Parti travailliste est crédité par les sondages de moins de 10 sièges depuis plusieurs semaines.

Jelin est bien connu pour son militantisme en faveur d’une meilleure sécurité dans les villes du sud frappées par des roquettes près de la frontière de Gaza. Cohen-Paran était l’une des militantes écologistes les plus importantes d’Israël avant de rejoindre Hatnua et d’entrer à la Knesset en 2015.

Plus tôt mercredi, dans une tentative de renforcer la crédibilité en matière de sécurité du Parti travailliste autrefois majoritaire, le chef du parti, Avi Gabbay, a nommé le général à la retraite Tal Russo comme numéro deux sur la liste électorale du parti pour les élections d’avril, promettant que le parti « fera de la sécurité sa priorité absolue ».

Yael Cohen-Paran. (Autorisation)

Annonçant que Russo occuperait la place réservée à un candidat de son choix, Gabbay s’est dit convaincu que l’ancien chef du Commandement sud de l’armée serait « un partenaire à part entière dans la bataille pour le changement dans le pays ».

En annonçant les arrivées de Jelin et Cohen-Paran, Gabbay a déclaré dans un communiqué qu’il était « heureux qu’ils rejoignent la meilleure équipe de la prochaine Knesset et du gouvernement ».

Jelin, « un habitant de la périphérie de Gaza, se battra avec nous pour ramener le calme au sud. Yael mènera… la lutte environnementale pour une qualité de vie pour tous. Tous deux sont des membres expérimentés de la Knesset qui nous aideront à apporter des changements dans le pays ».

Cohen-Paran, Jelin et Russo occupent les dernières places de la liste du Parti travailliste aux postes réservés au choix du président du parti. Les créneaux restants ont été choisis lors des primaires du parti la semaine dernière.

Avant de prendre sa retraite en 2013, M. Russo a supervisé l’Opération Pilier de défense de 2012, une offensive aérienne de huit jours contre des groupes terroristes palestiniens dans la bande de Gaza qui a commencé par l’assassinat ciblé du chef militaire Ahmad Jabari du Hamas.

Le président du Parti travailliste, Avi Gabbay (à gauche), accueillant Tal Russo, ancien chef du Commandement sud de Tsahal, au siège du parti, le 21 février 2019. (Ra’ananan Cohen)

« Je suis heureux et fier de présenter ici aujourd’hui un renfort significatif à notre excellente équipe », a déclaré Gabbay lors d’une conférence de presse à Tel Aviv. « Dès le début, nous nous sommes dit que le candidat supplémentaire serait un [ancien] membre des forces de sécurité, qui sait ce qui se passe sur les différents fronts. Un homme qui connaît bien les principaux théâtres pour notre sécurité : l’Iran, la Syrie, la bande de Gaza et la Cisjordanie ».

Des personnalités militaires de haut niveau sont souvent considérées comme un atout dans la politique israélienne. La prise de Russo par les travaillistes lui donne une crédibilité en matière de sécurité comparable à celle de l’ancien chef d’état-major Benny Gantz, dont le parti Hossen LeYisrael a siphonné les votes de la faction de Gabbay, et de l’ancien général Yoav Galant, qui a récemment quitté Koulanou pour le Likud.

Aux côtés de Gabbay, Russo a déclaré qu’après 35 ans de carrière dans l’armée israélienne, « aujourd’hui, je revêts un nouvel uniforme au service de l’Etat d’Israël ».

Le général de division à la retraite Tal Russo. (Crédit : Bureau de presse du gouvernement)

L’ancien général a dit qu’il avait décidé de rejoindre le parti travailliste parce qu’il représentait « les valeurs qui ont édifié ce pays ».

« J’appelle ici à ce que nous rentrions tous à la maison. Retournez sur le chemin de ces valeurs… Les valeurs du Parti travailliste – la sécurité d’abord, et une main qui est toujours tendue vers la paix », a dit Russo. « L’Etat d’Israël a besoin du Parti travailliste ».

Gabbay a déclaré que la venue de Russo au parti était « une grande contribution au camp de la paix et une déclaration claire – il est possible de construire une paix sûre ».

Le dirigeant travailliste a opposé la position de son parti à celle du Likud, le parti au pouvoir, qui, selon lui, préconise « l’annexion de millions de Palestiniens à l’Etat d’Israël ». Une annexion qui mettrait en danger le caractère de l’État d’Israël en tant qu’État juif et démocratique. Une annexion qui mettrait en danger notre économie et nuirait à la qualité de vie et aux services publics ».

Il a également profité de l’occasion pour critiquer le Premier ministre Benjamin Netanyahu pour ses efforts fructueux visant à encourager une fusion entre les partis nationalistes religieux HaBayit HaYehudi et Ihoud Leoumi, et l’extrême droite, Otzma Yehudit.

Les leaders d’Otzma Yehudit, (de gauche à droite) : Michael Ben Ari, Itamar Ben Gvir, Baruch Marzel et Bentzi Gopstein dans une vidéo de campagne de financement public, le 5 novembre 2018. (Capture d’écran : Otzma Yehudit)

« Ce même Likud soutient maintenant les kahanistes, les racistes et les incitateurs. Ce même Likud a finalement déclaré une faillite des valeurs », a accusé Gabbay.

« Contrairement au Likud, nous disons haut et fort – la sécurité avant tout. Celui qui fait du mal sera remboursé deux fois plus. Mais nous avons aussi la main tendue pour trouver une solution politique. Notre vision et notre intérêt est la séparation d’avec les Palestiniens. Et la voie qui mène à un accord régional avec les États arabes modérés et dans le cadre d’une solution à deux États », a déclaré le dirigeant travailliste.

Depuis la tenue de ses primaires la semaine dernière, le Parti travailliste a connu une hausse dans les sondages, mais on s’attend toujours à ce qu’il soit bien en-deçà des 19 sièges qu’il détient actuellement à la Knesset, qui compte 120 membres.

Gabbay, ancien ministre du parti Koulanou, a fait l’objet de nombreuses critiques de la part d’un certain nombre de législateurs travaillistes au cours des derniers mois en raison de sa gestion du parti dont la puissance électorale s’est effondrée.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...