Rechercher

A Lod, les électeurs sont confrontés à l’extrême droite et à la gauche radicale

Juifs et Arabes font des achats sur le marché en plein air de la ville centrale de Lod, le 1er novembre 2022. (Crédit : Jeremy Sharon/Times of Israel)
Juifs et Arabes font des achats sur le marché en plein air de la ville centrale de Lod, le 1er novembre 2022. (Crédit : Jeremy Sharon/Times of Israel)

Les électeurs du marché en plein air de Lod reflètent le plus large éventail possible de positions politiques en ce jour d’élection, et expriment leur intention de voter pour le parti d’extrême droite HaTzionout HaDatit, la faction antisioniste radicale Balad, et de nombreux partis entre ces extrêmes.

« J’ai voté pour HaTzionout HaDatit parce que pour moi, la chose la plus importante est l’identité juive du pays », a déclaré Yishai Lavi.

« Il doit être clair qu’il s’agit d’un pays juif, les personnes qui sont contre l’État d’Israël ne devraient pas être partenaires de la coalition… en général, l’État devrait être ouvertement un État juif. »

Montrant du doigt l’hétérogénéité de la clientèle du marché, Lavi estime que les relations entre Juifs et Arabes en Israël sont bonnes : « Nous vivons ensemble, mais il devrait être clair que c’est un État juif. »

Ahmad Mansour dit qu’il n’a pas encore voté et qu’il n’est pas sûr de le faire. Mais s’il le fait, il choisira entre Balad et le parti Raam de Mansour Abbas.

« Il faut faire baisser les prix – le coût de la vie est trop élevé, l’immobilier est trop cher », dit-il, mais il ajoute qu’il ne croit pas vraiment que les politiciens seront efficaces pour atteindre ces objectifs.

M. Mansour dit qu’il n’est pas inquiet de la montée du parti d’extrême droite et qu’il ne pense pas que celui-ci sera en mesure de mettre en œuvre ses politiques les plus extrêmes.

David Harhouhli, un vendeur de chaussures sur le marché, dit qu’il vote pour le parti ultra-orthodoxe Shas, même s’il affirme qu’il ne le représente pas. « Je vote pour eux uniquement parce que je veux qu’il y ait ici un peu de Torah, un peu de comportement correct. Mais je ne crois pas en eux, je ne sais pas qui ils sont, mais je veux un parti religieux pour que ce pays ait quelque chose d’un caractère juif », a dit Harhouhli.

C’est vous qui le dites...