Avec 90 % des voix officiellement comptées, Kakhol lavan devance le Likud 32-31
Rechercher

Netanyahu met en garde contre la dépendance « dangereuse » sur les Arabes

Liberman expose ses demandes, ne veut rien discuter avec Netanyahu et Gantz tant qu'ils n'acceptent pas ses requêtes

  • Le chef du parti Kakhol lavan Benny Gantz, (à gauche), avec Yair Lapid, son co-dirigeant, au siège de Kakhol lavan pendant la soirée électorale à Tel Aviv, le 18 septembre 2019. (Crédit : Hadas Parush/Flash90)
    Le chef du parti Kakhol lavan Benny Gantz, (à gauche), avec Yair Lapid, son co-dirigeant, au siège de Kakhol lavan pendant la soirée électorale à Tel Aviv, le 18 septembre 2019. (Crédit : Hadas Parush/Flash90)
  • Le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu (C) fait un signe de la main alors qu'il s'adresse à des partisans au siège de la campagne électorale de son parti, le Likud, le 18 septembre 2019. (Crédit : Jack GUEZ / AFP)
    Le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu (C) fait un signe de la main alors qu'il s'adresse à des partisans au siège de la campagne électorale de son parti, le Likud, le 18 septembre 2019. (Crédit : Jack GUEZ / AFP)
  • Avigdor Liberman, dirigeant du parti nationaliste israélien Yisrael Beyteinu, prononce un discours devant le siège électoral du parti à Jérusalem, le 17 septembre 2019. (Crédit : JALAA MAREY / AFP)
    Avigdor Liberman, dirigeant du parti nationaliste israélien Yisrael Beyteinu, prononce un discours devant le siège électoral du parti à Jérusalem, le 17 septembre 2019. (Crédit : JALAA MAREY / AFP)
  • Les partisans de Kakhol lavan réagissent à la sortie des bureaux de vote au siège de la campagne de l'alliance dans la ville côtière de Tel Aviv, le 18 septembre 2019. (Crédit : GALI TIBBON / AFP)
    Les partisans de Kakhol lavan réagissent à la sortie des bureaux de vote au siège de la campagne de l'alliance dans la ville côtière de Tel Aviv, le 18 septembre 2019. (Crédit : GALI TIBBON / AFP)
  • Ayelet Shaked (à droite), leader et candidat de HaYamin HaHadash qui fait partie de l'alliance politique Yamina, s'adresse à la presse en compagnie du candidat de HaBayit HaYehudi Moti Yogev (à gauche), du chef du parti Tkuma Bezalel Smotrich (2e-G), et du chef de HaBayit HaYehudi Rafi Peretz (C) au siège de l'alliance à Ramat Gan, 17 septembre 2019. (Gil Cohen-Magen/AFP)
    Ayelet Shaked (à droite), leader et candidat de HaYamin HaHadash qui fait partie de l'alliance politique Yamina, s'adresse à la presse en compagnie du candidat de HaBayit HaYehudi Moti Yogev (à gauche), du chef du parti Tkuma Bezalel Smotrich (2e-G), et du chef de HaBayit HaYehudi Rafi Peretz (C) au siège de l'alliance à Ramat Gan, 17 septembre 2019. (Gil Cohen-Magen/AFP)
  • Le 18 septembre 2019, le président de Kakhol lavan Benny Gantz s'adresse aux supporters au quartier général de campagne de l'alliance dans la ville côtière israélienne de Tel Aviv. Ses alliés, Yair Lapid (2e rang) du parti Yesh Atid et Moshe Yaalon la partie Telem parle derrière. (Crédit : EMMANUEL DUNAND / AFP)
    Le 18 septembre 2019, le président de Kakhol lavan Benny Gantz s'adresse aux supporters au quartier général de campagne de l'alliance dans la ville côtière israélienne de Tel Aviv. Ses alliés, Yair Lapid (2e rang) du parti Yesh Atid et Moshe Yaalon la partie Telem parle derrière. (Crédit : EMMANUEL DUNAND / AFP)
  • (G à D) Ofer Cassif, Heba Yazbak, Osama Saadi, Mtanes Shehadeh, Ayman Odeh, Ahmad Tibi, Aida Touma et Iman Khatib Yassin, devant leurs partisans au siège de campagne de la Liste arabe unie à Nazareth, dans le nord d'Israël, le 17 septembre 2019, à l'annonce des premiers sondages de sortie des urnes. (Crédit : Ahmad GHARABLI / AFP)
    (G à D) Ofer Cassif, Heba Yazbak, Osama Saadi, Mtanes Shehadeh, Ayman Odeh, Ahmad Tibi, Aida Touma et Iman Khatib Yassin, devant leurs partisans au siège de campagne de la Liste arabe unie à Nazareth, dans le nord d'Israël, le 17 septembre 2019, à l'annonce des premiers sondages de sortie des urnes. (Crédit : Ahmad GHARABLI / AFP)

Le Times of Israël en français suit pour vous la suite des élections législatives :

Netanyahu et Gantz à égalité après dépouillement quasi final des voix

Le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu et son rival Benny Gantz sont à égalité et dans l’incapacité chacun de former un gouvernement après la quasi totalité des votes dépouillés aux élections législatives de mardi, indiquent mercredi les médias israéliens.

Après plus de 92 % des bulletins dépouillés, les partis des deux rivaux obtiennent chacun 32 sièges sur les 120 de la Knesset et ne parviennent pas, avec leurs alliés respectifs, à franchir le seuil des 61 députés pour obtenir une majorité en chambre.

Le président du parti Kakhol lavan, le député Benny Gantz, lors de la conférence de l’Israeli Television News Company à Tel Aviv le 5 septembre 2019. (Hadas Parush/Flash90)

– avec AFP

Une terroriste palestinienne qui brandissait un couteau à Qalandiya tuée

Une terroriste palestinienne qui brandissait un couteau au point de passage de Qalandiya, entre Jérusalem et la Cisjordanie, a été tuée mercredi par les forces de sécurité israéliennes, selon la police et un hôpital.

Le porte-parole de la police Micky Rosenfeld a indiqué qu’une terroriste non identifiée s’était approchée des forces de sécurité au point de passage, brandissant un couteau et ignorant les appels à s’arrêter, avant que les forces de sécurité lui tirent dans la jambe.

Les secouristes l’ont traitée sur place pour ensuite l’évacuer pour qu’elle soit soignée, mais son décès a ensuite été constaté à l’hôpital Hadassah de Jérusalem, selon cet établissement.

Une vidéo circulant sur les réseaux sociaux montre un membre des forces de sécurité tirant dans la jambe d’une femme à courte distance, un couteau tombant de sa main.

Amir Peretz refuse les offres du Likud

Des responsables du Likud ont pris contact avec le président travailliste Amir Peretz afin de le convaincre de rejoindre une coalition aux côtés des partis ultra-orthodoxes et de Yamina, rapporte Haaretz.

Peretz a rapidement décliné l’offre, affirmant qu’il souhaitait uniquement remplacer Netanyahu.

Le président du parti travailliste-Gesher, Amir Peretz et son épouse posent devant un Dôme de fer après avoir voté, à Sderot, le 17 septembre 2019. (Crédit : Flash 90)

Smotrich : Ben Gvir devrait être embarrassé de montrer son visage ce matin

« Dans un monde normal, l’homme aurait honte de se montrer en public », a déclaré l’élu Yamina Bezalel Smotrich dans un communiqué en évoquant Itamar Ben Gvir, président d’Otzma Yehudit qui n’est pas parvenu à franchir le seuil électoral après avoir fait cavalier seul.

« Aucune responsabilité prise, zéro attention, zéro attention aux résultats. Tout le monde est coupable sauf lui », a-t-il ajouté à propos du discours prononcé par Ben Gvir après la publication des résultats des sondages à la sortie des bureaux de vote la nuit dernière.

Itamar Ben Gvir (à droite), membre du parti Otzma Yehudit, s’entretient avec Betzalel Smotrich, chef de la faction Union nationale, lors d’une campagne à Bat Yam, le 6 avril 2019. (Flash90)

Gantz : « Je souhaite à l’Etat d’Israël un gouvernement d’union fort »

Interrogé par des cameramen agressifs alors qu’il quittait son domicile de Rosh Haayin, le président de Kakhol lavan, Benny Gantz, a déclaré : « Nous attendons toujours les résultats officiels. »

« Pendant longtemps, nous avons été occupés par la campagne et le moment est venu de travailler sur ce qui compte. Je souhaite à l’Etat d’Israël un gouvernement d’union fort.“

Une petite communauté de la vallée du Jourdain vote en faveur de Kakhol lavan

La semaine dernière, le Premier ministre Benjamin Netanyahu avait promis d’annexer la vallée du Jourdain après les élections, pour booster sa base électorale.

Il semblerait qu’au moins une communauté de la vallée du Jourdain ne se soit pas laissée impressionner.

Dans la petite communauté de Tomer, 205 électeurs ont majoritairement voté en faveur du parti d’opposition Kakhol lavan.

Le parti de Benny Gantz a obtenu 45 % de suffrages, contre 29 % pour le Likud. L’alliance travailliste-Gesher remporte 8 % des suffrages et
Yamina 7 %.

Décompte de 90 % des voix : la Knesset dans l’impasse, Netanyahu en difficulté

La Douzième chaîne a rapporté des chiffres obtenus de sources internes à la commission centrale électorale et représentant environ 91 % des suffrages.

D’après ces résultats non officiels, le Likud et Kakhol lavan sont à égalité avec 32 sièges chacun ; suivent la Liste arabe unie avec 12 sièges ; le Shas et Yisrael Beytenu avec 9 sièges chacun ; Yahadout HaTorah avec 8 sièges ; Yamina avec 7 ; Parti travailliste-Gesher avec 6 et le Camp démocratique et ses 5 sièges.

Le bloc de droite compte ainsi un total de 56 sièges, le centre-gauche de 55 et Liberman de 9.

La Douzième chaîne a fait savoir que ses chiffres reposent sur le dépouillement d’une large majorité des voix, mais la commission centrale électorale fait preuve de prudence et procède à des recomptages afin de s’assurer que ses informations sont correctes.

Ces résultats ne permettent pas de désigner de candidat clair apte à former un gouvernement, et l’avenir de Benjamin Netanyahu au poste de Premier ministre est loin d’être assuré.

Gideon Saar : « Ne comptez pas sur le démantèlement du Likud »

Le député du Likud Gideon Saar, longtemps considéré comme un potentiel successeur de Netanyahu, a rejeté les spéculations sur la formation d’un gouvernement d’unité dirigé par Gantz et le départ de Netanyahu.

« Ne comptez pas sur le démantèlement du Likud. Les informations seront dans le discours du Premier ministre », avait-il dit aux journalistes avant le discours post-élection de Netanyahu.

Gideon Saar du Likud lors d’une réunion du parti Likud au Centre héritage Menahcem Begin à Jérusalem le 11 mars 2019. (Yonatan Sindel/Flash90)

Le taux de participation des soldats est de 70,7 % – armée

L’armée israélienne a indiqué que 70,7 % des soldats ont voté lors du scrutin de mardi, et la majorité a voté depuis leurs bases militaires.

L’élection a commencé plus tôt pour les soldats en raison de « besoins opérationnels », ce qui signifie que certains soldats ont déposé leurs bulletins de vote dans la nuit de samedi, a fait savoir l’armée.

Environ 10 % des soldats ont voté dans les bureaux de vote qui leur étaient assignés près de leur domicile, selon l’armée israélienne.

— Judah Ari Gross

Odeh : La Liste arabe unie pourrait recommander Gantz

« Il est possible que nous recommandions le chef de Kakhol lavan, Benny Gantz, [pour former la prochaine coalition] au président Reuven Rivlin”, a fait savoir le leader de la Liste arabe unie créditée jusqu’ici de 12 sièges, Ayman Odeh, mercredi.

“Cependant, nous avons des conditions claires et nous nous déciderons en fonction. Nous voulons que Netanyahu soit remplacé”, a-t-il ainsi déclaré à la radio de l’armée.

(G à D) Ofer Cassif, Heba Yazbak, Osama Saadi, Mtanes Shehadeh, Ayman Odeh, Ahmad Tibi, Aida Touma et Iman Khatib Yassin, devant leurs partisans au siège de la campagne de l’alliance à Nazareth, dans le nord d’Israël, le 17 septembre 2019, à l’annonce des premiers sondages à la sortie des urnes à la télévision. (Crédit : Ahmad GHARABLI / AFP)

Les conditions de Liberman

Le faiseur de roi Avigdor Liberman est sorti de son « château » de l’implantation de Nokdim et a promis de ne pas laisser Israël se diriger vers une troisième élection mais qu’il ne perdra pas de temps en marchandages.

Liberman a établi ses exigences – le service militaire pour les ultra-orthodoxes, les transports publics pendant Shabbat, des programmes éducatifs dans les établissements ultra-orthodoxes, entre autres mesures – et a déclaré qu’il n’avait pas l’intention de parler aux autres chefs de partis s’ils ne se conformaient pas à ses pré-conditions.

Mais il a adoucit le ton à l’égard de la droite, décrivant les partis ultra-orthodoxes comme des « rivaux politiques, pas des ennemis » et s’est dit ouvert à siéger dans un gouvernement sous les auspices de Benjamin Netanyahu.

Il a estimé que la formation d’un gouvernement d’unité avec les partis arabes était une idée « absurde ».

« Ne perdez pas votre temps. Nous devons travailler sur la seule option viable aussi vite que possible », a-t-il dit, en référence à la formation d’une gouvernement d’unité, qu’il considère comme « la seule option possible ».

Liberman a ajouté que le président Reuven Rivlin devrait prendre un rôle « plus actif » dans la formation du gouvernement semblant le tenir responsable pour ces deuxièmes élections, que beaucoup attribuent à l’intransigeance de Liberman.

Il s’est également dit déçu du discours de la nuit de mardi à mercredi de Benny Gantz, déplorant le fait qu’il n’ait pas abordé les questions de laïcité.

Avigdor Liberman, dirigeant du parti nationaliste israélien Yisrael Beyteinu, prononce un discours devant le siège électoral du parti à Jérusalem, le 17 septembre 2019. (Crédit : JALAA MAREY / AFP)

Zohar regrette-t-il le projet de loi sur les caméras ayant ciblé les Arabes ?

Le député Likud, Miki Zohar, un fervent allié du Premier ministre Benjamin Netanyahu, a semblé reconnaître mercredi que le projet de loi controversé sur les caméras que son parti a défendu avec agressivité ces dernières semaines lui a finalement causé du tort le jour du scrutin.

« Il a réveillé le secteur arabe qui s’est rendu aux urnes, et il a donné un faux sentiment d’assurance aux électeurs de droite, et nombre d’entre eux sont restés chez eux », a affirmé Miki Zohar au site d’information Walla.

Le Likud de Netanyahu avait défendu la législation contestée par le procureur général qui aurait autorisé des représentants de parti de filmer à l’intérieur des bureaux de vote. Il l’avait estimé nécessaire en raison d’allégations de fraude électorale dans le secteur arabe non avérée.

La Liste arabe unie, d’après les résultats non officiels issus du décompte de plus de 90 % des suffrages, aurait finalement remporté 12 sièges et non 15.

Ayman Odeh, leader de la Liste arabe unie, filme le Premier ministre Benjamin Netanyahu pendant le débat sur le projet de loi des caméras à la Knesset de Jérusalem, le 11 septembre 2019 (Crédit : Yonatan Sindel/Flash90)

Rehovot, microcosme de la société israélienne, favorise Kakhol lavan

La petite ville de Rehovot, célèbre parce qu’elle représente un microcosme des tendances de vote en Israël, a donné l’avantage à Kakhol lavan, avec 30,9 % des suffrages, contre 28 % en faveur du Likud.

Yisrael Beytenu est en troisième position avec 8,5 % des voix, selon les chiffres officiels publiés sur le site de la commission centrale israélienne.

Une vue aérienne de la ville de Rehovot le 30 juin 2017 (Gidi Avinary/Flash90)

Netanyahu veut s’offrir les services de l’avocat d’Olmert, Uri Korb

L’avocat Uri Korb a indiqué à la Douzième chaîne que le Premier ministre Benjamin Netanyahu lui a demandé de le représenter lors de sa prochaine audience avec le procureur général Avichai Mandelblit autour des inculpations pour fraude qui le menacent.

Uri Korb s’y connaît un peu quand il s’agit d’envoyer des responsables politiques en prison, ayant poursuivi Ehud Olmert au début des années 2000.

Une partie de l’équipe de défense du Premier ministre a quitté le bateau il y a quelques mois pour des questions de rémunération, que Benjamin Netanyahu souhaite régler avec l’aide de son riche cousin américain, malgré l’opposition des autorités.

Uri Korb n’a pas précisé s’il comptait accepter.

Uri Korb, alors procureur de la cour du district de Jérusalem, en mai 2015. (Crédit : Emil Salman/Pool)

96,9 % des voix décomptées : Netanyahu et Gantz à égalité avec 32 sièges

La chaîne publique Kan a publié des résultats présentés comme non officiels mercredi matin, après le décompte de 96,9 % des suffrages.

Ils indiquent que Kakhol lavan et le Likud sont à égalité avec 32 sièges chacun.

Kakhol lavan : 32
Likud : 32
Liste arabe unie : 12
Yisrael Beytenu : 9
Shas : 9
Yahdaout HaTorah : 8
Yamina : 7
Parti travailliste-Gesher : 6
Camp démocratique : 5

Erekat : le prochain gouvernement n’aura pas la paix sans la fin de l’occupation

Le secrétaire général de l’OLP Saeb Erekat a réagi aux résultats provisoires des élections israéliennes.

« Les élections israéliennes portaient sur le maintien du statu quo ou le renforcement de l’apartheid. Pour que la paix l’emporte, le prochain gouvernement doit réaliser qu’il n’y aura ni paix ni sécurité si un terme n’est pas mis à l’occupation : la Palestine aux côtés d’Israël selon les frontières de 1967 », a-t-il écrit sur Twitter.

Le dépouillement des bulletins continue

La directrice de la commission centrale électorale Orly Adas a déclaré à la radio militaire que le panel a terminé de compter les bulletins classiques et qu’il reste seulement 250 000 « doubles bulletins ».

Il s’agit du vote des diplomates, des forces de l’ordre, des citoyens handicapés, des patients et du personnel hospitalier et des prisonniers.

Ces votes seront dépouillés aujourd’hui et demain.

Toutefois, les résultats font l’objet de plusieurs vérifications avant qu’ils ne soient publiés sur le site de la commission, qui indique que seulement 44,2 % des votes ont été d’ores et déjà comptabilisés, contrairement aux médias israéliens qui disent avoir appris que 96,9 % des votes avaient été comptabilisés.

Orly Adas : 3 000 surveillants impartiaux employés

La directrice de la commission centrale électorale Orly Adas a déclaré à la radio militaire que 3 000 surveillants impartiaux ont fait « réfléchir à deux fois » les personnes qui avaient l’intention de perturber les bureaux de vote.

Plusieurs électeurs venus voter ont appris qu’ils avaient déjà voté !

La radio militaire a signalé plusieurs cas d’Israéliens venus aux bureaux de vote pour déposer leur bulletin et qui ont appris que quelqu’un d’autre avait déjà voté en leur nom.

La commission centrale électorale a dit avoir connaissance de ces incidents et qu’elle les examine.

Kakhol lavan dépasse le Likud pour la première fois au décompte officiel

Avec 56,09 % des voix comptées, Kakhol lavan dépasse le Likud pour la première fois au décompte officiel

Avec 54,6 % des suffrages exprimés dans le décompte officiel de la commission centrale électorale, Kakhol lavan dépasse le Likud de 27,30 % (973 520 voix), contre 26,94 % (960 766 voix).

Les conseils de Barak à Gantz

Le numéro 10 du Camp démocratique et ancien Premier ministre Ehud Barak exhorte le président de Kakhol lavan Benny Gantz à former une coalition minoritaire temporaire avec son parti, le Parti travailliste et Yisrael Beytenu, avec le soutien de la Liste arabe unie d’opposition.

Barak a déclaré à la radio de l’armée que cela durerait jusqu’à la fin de la procédure judiciaire de Netanyahu et que l’on pourrait ensuite décider si le Likud rejoindrait alors le gouvernement.

Le candidat du Camp démocratique et ancien Premier ministre Ehud Barak vote à Tel Aviv, le 17 septembre 2019 (Crédit : Tomer Neuberg/Flash90)

Litzman : nous sommes toujours avec Netanyahu, nous ne siégerons pas avec Lapid

Le président du parti Yahadout HaTorah Yaakov Litzman, accusé de corruption et d’abus de confiance et d’être venu en aide auprès de plusieurs pédophiles, a déclaré que son parti ultra-orthodoxe restait fidèle au Premier ministre Benjamin Netanyahu « jusqu’à la fin ».

Le vice-ministre de la Santé a déclaré qu’il ne reviendra pas sur sa décision de ne pas siéger dans une coalition avec Yair Lapid de Kakhol lavan.

« Lapid nous a fait du tort et nous a humiliés. Il n’y a aucune excuse à cela », a déclaré Litzman.

A LIRE : Yaakov Litzman : Lapid est une « maladie contagieuse » qui a « infecté » Gantz

A droite : Le vice-ministre de la Santé Yaakov Litzman pendant une conférence de presse après avoir rencontré le président Reuven Rivlin à la résidence du président de Jérusalem, le 15 avril 2019 (Crédit : Yonatan Sindel/Flash90); (L) Photo de Malka Leifer prise par un inspecteur à Bnei Brak, le 14 décembre 2017 (Capture d’écran/YouTube)

Avec 90 % des voix officiellement comptées, Kakhol lavan devance le Likud 32-31

La commission centrale électorale a publié les résultats officiels après le dépouillement de 90 % des bulletins de vote. Kakhol lavan est légèrement en avance sur le Likud, tandis que le bloc de droite est au coude à coude avec le bloc de gauche.

Kakhol lavan : 32
Likud : 31
Liste arabe unie : 13
Shas : 9
Yahadout HaTorah : 8
Yamina : 7
Parti travailliste-Gesher : 6
Camp démocratique : 5

Bloc de droite : 56
Bloc de gauche : 55
Yisrael Beytenu : 9

« Les doubles enveloppes » seront comptées dans la nuit

La commission centrale électorale a fait savoir mercredi qu’elle allait commencer à dépouiller les “double enveloppes” dès une heure du matin jeudi.

Ces bulletins comprennent les votes des diplomates, des forces de sécurité, des citoyens handicapés, des patients et personnel hospitaliers et des détenus.

Le décompte sera terminé en début d’après-midi jeudi.

La participation arabe estimée à 60 %, soit 10 points de plus qu’en avril

La participation dans les villes arabes lors des élections s’élève à environ 60 %, contre 50 % lors du scrutin d’avril, a rapporté Haaretz après le décompte de 91 % des suffrages.

La Liste arabe unie devrait obtenir 13 sièges, contre les 10 remportés au total par les alliances Hadash-Ta’al et Ra’am-Balad lorsqu’ils s’étaient présentés séparément en avril.

Haaretz cite le sondeur Yousef Makladeh qui pense que la campagne “gevalt” de Netanyahu contre les citoyens arabes a provoqué une hausse de 20 % des électeurs.

Il estime également que le projet de loi sur les caméras s’est révélée « à double tranchant » et a mobilisé la minorité ciblée dans les urnes.

« Je siégerai avec lui s’il met les tefillines », dit Litzman à propos de Liberman

Yaakov Litzman, président du parti Yahadout HaTorah, s’est moqué des faiseurs de rois présumés de l’élection lors d’une réunion des chefs de faction de droite au cabinet du Premier ministre.

« Qui est Liberman ? C’est un ministre ? »

Lorsqu’on lui a demandé sa réaction à la condition à prendre ou à laisser de Liberman, à savoir qu’il ne ferait partie que d’une coalition avec Kakhol lavan et le Likud, le vice-ministre de la Santé, que la police avait accusé de s’être servi de ses services pour venir en aide à la prédatrice sexuelle en série présumée Malka Leifer, a dit qu’il est prêt à siéger avec le député laïque s’il commence à mettre les phylactères et à observer le Shabbat.

Netanyahu n’ira pas l’Assemblée générale de l’ONU

Le bureau du Premier ministre, Benjamin Netanyahu, a confirmé qu’il ne participerait pas à la réunion de l’Assemblée générale des Nations unies à New York le 24 septembre, car il s’emploie à renforcer sa position politique après une mauvaise performance lors de l’élection de mardi.

Yisrael Katz le remplacera en sa qualité de ministre des Affaires étrangères.

Liberman jure qu’il ne siégera jamais avec la Liste arabe unie

Le chef du parti Yisrael Beytenu acceptera uniquement de siéger dans un gouvernement d’unité nationale composé du Likud et de Kakhol lavan.

Avidgor Liberman a promis mercredi qu’il ne siégerait pas avec la Liste arabe unie, « même dans un univers parallèle ».

Il a insisté sur le fait qu’il ne siégera dans aucun gouvernement qui ne soit pas constitué du Likud et de Kakhol lavan et a appelé les personnes concernées à arrêter de « perdre du temps » à évaluer d’autres options.

Netanyahu met en garde contre la dépendance « dangereuse » sur les Arabes

Lors « d’une annonce spéciale » à la Knesset, le Premier ministre Benjamin Netanyahu a insisté pour dire qu’il formera le prochain gouvernement.

Il a noté qu’il venait de rencontrer les responsables des partis de droite et haredi du Shas, de l’Union nationale, de Yahadout HaTorah, HaBayit HaYehudi et de HaYamin HaHadash.

« Nous avons décidé à l’unanimité de faire avancer des négociations qui établiront un gouvernement que je dirigerai », a-t-il déclaré.

« Nos négociations [de coalition] passeront par une seule représentation [partagée]. Le ministre Yariv Levin sera à la tête de cette initiative, avec des représentants de tous les autres partis ».

Il a ajouté : « Maintenant, il y a seulement deux possibilités : un gouvernement dirigé par moi, ou un dangereux gouvernement qui dépend des Arabes. Maintenant plus que jamais, avec les grands défis qui se dressent devant le pays, il ne faut pas établir un gouvernement qui dépende de partis arabes anti-sionistes. C’est notre engagement auprès du pays et des électeurs ».

Il a remercié ses camarades du Likud, « sans exception pour votre soutien à mon égard et pour le Likud ». Il y avait eu des spéculations selon lesquelles il pourrait être forcé à quitter le parti afin de former un gouvernement d’unité avec Kakhol lavan.

« Nous allons de l’avant ensemble, et le camp nationaliste va de l’avant ».

Ahmad Tibi : « Netanyahu a mis des réveils à l’entrée de chaque village arabe »

Ahmad Tibi, élu de la Liste arabe unie, a remercié le Premier ministre Benjamin Netanyahu pour avoir aidé les Arabes à aller voter – avec sa campagne visant à instiller la peur contre le vote arabe.

« Notre campagne était endormie, faible, boîteuse, il y a tout juste deux semaines », a déclaré Tibi dans un entretien à la Douzième chaîne.

« Et puis, il y a une semaine, un magicien, a mis des réveils à l’entrée de chaque village arabe. C’était Benjamin Netanyahu. C’était le projet de loi sur les caméras [pour autoriser les caméras du Likud dans les bureaux de vote arabes]. Tout d’un coup, les Arabes se sont précipités pour aller voter en hordes » [terme fréquemment utilisé par Netanyahu] », a déclaré Tibi.

Le député Ahmad Tibi de la Liste arabe unie, lors d’une audience à la Cour suprême de Jérusalem sur les requêtes visant à disqualifier son parti pour les élections de septembre 2019, le 22 août 2019. (Yonatan Sindel/Flash90)
En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...

Avec 90 % des voix officiellement comptées, Kakhol lavan devance le Likud 32-31

La commission centrale électorale a publié les résultats officiels après le dépouillement de 90 % des bulletins de vote. Kakhol lavan est légèrement en avance sur le Likud, tandis que le bloc de droite est au coude à coude avec le bloc de gauche.

Kakhol lavan : 32
Likud : 31
Liste arabe unie : 13
Shas : 9
Yahadout HaTorah : 8
Yamina : 7
Parti travailliste-Gesher : 6
Camp démocratique : 5

Bloc de droite : 56
Bloc de gauche : 55
Yisrael Beytenu : 9