Israël en guerre - Jour 143

Rechercher

La mère d’un soldat déclaré mort : « Ils ne m’ont même pas rendu ta dépouille »

Des soldats israéliens placent des drapeaux israéliens sur les tombes de soldats morts au combat au cimetière militaire du Mont Herzl à Jérusalem, le 11 avril 2021. (Crédit : Yonatan Sindel/Flash90)
Des soldats israéliens placent des drapeaux israéliens sur les tombes de soldats morts au combat au cimetière militaire du Mont Herzl à Jérusalem, le 11 avril 2021. (Crédit : Yonatan Sindel/Flash90)

La mère du sergent Shaked Dahan, porté disparu depuis le 7 octobre et que l’armée a déclaré mort mardi avec deux autres personnes, a écrit sur Facebook qu’elle n’observerait pas la traditionnelle période de deuil juif de sept jours tant que le corps de son fils ne lui serait pas rendu.

« J’ai fait pour toi ce que j’avais à faire en tant que mère. J’ai réussi à te garder en sécurité et à te protéger », a écrit Sigalit Gal. « Mais tu m’as été enlevé pour toujours. Ils t’ont emmené et n’ont pas pris la peine de te rendre, pas même ton corps. »

« Ils ne respectent rien, ils ne respectent pas la famille et certainement pas l’État », a-t-elle ajouté. « J’ai décidé que je ne ferai pas shiva tant que ta dépouille ne me serait pas rendue. »

Ce mardi, l’armée a annoncé que le sergent-major Tomer Yaakov Ahimas, 20 ans, le sergent Kiril Brodski, 19 ans, et Dahan, 19 ans, un temps considérés otages, étaient « morts au combat et leur dépouille, séquestrée par un groupe terroriste ».

Le grand rabbin de l’armée a déclaré le décès au vu de plusieurs éléments recueillis par l’armée israélienne.

S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.