Israël en guerre - Jour 233

Rechercher

Londres demande à Israël « une approche plus chirurgicale » envers le Hamas

L’ex Premier ministre britannique David Cameron quitte Downing Street, à Londres, le 13 nov. 2023, après avoir été nommé ministre des Affaires étrangères. (Crédit : James Manning/PA via AP)
L’ex Premier ministre britannique David Cameron quitte Downing Street, à Londres, le 13 nov. 2023, après avoir été nommé ministre des Affaires étrangères. (Crédit : James Manning/PA via AP)

Le chef de la diplomatie britannique David Cameron a demandé mardi à Israël « une approche plus chirurgicale, clinique et ciblée » dans sa lutte contre le Hamas, à l’issue d’un entretien à Rome avec son homologue italien Antonio Tajani.

« Ce que nous demandons à Israël, c’est de reconnaître qu’il doit minimiser les pertes civiles, respecter le droit humanitaire international à tout moment et poursuivre sa campagne contre le Hamas en gardant ces deux choses à l’esprit », a-t-il déclaré à la presse.

Notant qu’il y avait moins de victimes civiles dans le sud de Gaza que dans le nord, selon les Israéliens, il a exhorté les forces israéliennes à faire davantage d’efforts en ce sens.

M. Cameron et son homologue allemande Annalena Baerbock ont écrit dimanche un article commun dans l’hebdomadaire britannique Sunday Times appelant à un « cessez-le-feu durable » à Gaza, estimant que « trop de civils ont été tués » dans le conflit.

Interrogé sur ce cessez-le-feu durable, M. Cameron a déclaré mardi que l’arrêt des combats « n’est pas durable si vous les arrêtez définitivement et que le Hamas continue de contrôler ne serait-ce qu’une partie de Gaza ».

« Les gens disent que je veux un cessez-le-feu et une solution à deux États. Les deux choses ne peuvent pas aller ensemble. On ne peut pas s’attendre à ce que les Israéliens adoptent une solution à deux États, avec le Hamas contrôlant une partie de ce qui serait la Palestine », a estimé M. Cameron.

« Une solution durable signifie que le Hamas ne constitue plus une menace pour Israël, qu’il n’est plus en mesure de faire ce qu’il a fait le 7 octobre », a conclu le chef de la diplomatie britannique.

Au même moment à Londres, le Premier ministre britannique Rishi Sunak était pressé par une commission parlementaire d’indiquer s’il pensait que la réponse israélienne violait le droit international.

« Trop de civils meurent, bien sûr trop de civils meurent. Ce n’est pas la même chose que de dire que le droit humanitaire a été violé », a-t-il déclaré.

Le « cessez-le-feu durable » défendu par le Royaume-Uni ne pourra être obtenu « si des otages sont toujours détenus » par le Hamas et « si le Hamas, dont l’objectif déclaré est de détruire Israël, est toujours capable d’opérer dans des tunnels et de lancer des attaques de roquettes sur Israël », a-t-il ajouté.

S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.
image
Inscrivez-vous gratuitement
et continuez votre lecture
L'inscription vous permet également de commenter les articles et nous aide à améliorer votre expérience. Cela ne prend que quelques secondes.
Déjà inscrit ? Entrez votre email pour vous connecter.
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
SE CONNECTER AVEC
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation. Une fois inscrit, vous recevrez gratuitement notre Une du Jour.
Register to continue
SE CONNECTER AVEC
Log in to continue
Connectez-vous ou inscrivez-vous
SE CONNECTER AVEC
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un e-mail à .
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.