Londres appelle Israël à investir dans des projets énergétiques au Royaume-Uni
Rechercher

Londres appelle Israël à investir dans des projets énergétiques au Royaume-Uni

L'intérêt des entreprises israéliennes au Royaume-Uni a augmenté dans les 12 mois suivant le vote du Brexit

Vue aérienne sur le Parlement britannique à Londres (Crédit : Josep Renalias/Wikimedia commons/CC BY 3.0)
Vue aérienne sur le Parlement britannique à Londres (Crédit : Josep Renalias/Wikimedia commons/CC BY 3.0)

Alors que la Grande-Bretagne est confrontée au Brexit et à la menace imminente d’évacuation des institutions financières vers d’autres supports, son gouvernement intensifie ses efforts pour susciter l’intérêt de nouveaux investisseurs et demande aux institutions financières et entreprises israéliennes d’investir dans des centaines de projets énergétiques au Royaume-Uni, axés sur le secteur de l’énergie propre.

Selon les données fournies par l’ambassade britannique en Israël, il y a eu un intérêt accru des entreprises israéliennes au Royaume-Uni depuis le vote du retrait de l’Union européenne.

Au cours des 12 mois suivant le référendum, soit de juin 2016 à juin 2017, 32 sociétés israéliennes ont implanté des entreprises au Royaume-Uni, apportant un investissement supplémentaire de 152 millions de livres sterling, soit quelque 204 millions de dollars, contre 25 au cours des 12 mois précédents et un capital de 114 millions de livres sterling, soit une augmentation de 33 %.

Mardi, le Département du Commerce international du Royaume-Uni (DIT) a tenu, pour la première fois en Israël, un Forum des investisseurs en énergie.

Un forum auquel ont assisté toutes les principales institutions financières israéliennes et un certain nombre de sociétés britanniques d’énergie verte et de représentants du gouvernement, qui ont présenté des opportunités d’investir dans des projets d’infrastructure et d’énergie au Royaume-Uni. Les participants ont été accueillis par l’ambassadeur britannique David Quarrey dans sa résidence à Ramat Gan.

L'ambassadeur du Royaume-Uni en Israël David Quarrey. (Crédits : ambassade)
L’ambassadeur du Royaume-Uni en Israël David Quarrey. (Crédits : ambassade)

Au cours de l’événement, la filiale israélienne Helios Energy Investments, Phoenix Insurance Company et Meitav Dash Investments Ltd. ont déclaré qu’ils augmenteraient leur investissement dans le Bioenergy Infrastructure Group (BIG), qui gère des projets d’élimination des déchets au Royaume-Uni, pour un montant de 110 millions de shekels (31,1 millions de dollars).

L’accord suit les efforts accrus du Royaume-Uni pour attirer les investissements israéliens pour des centaines de projets d’énergie propre, a déclaré l’ambassade britannique dans un communiqué.

À la suite de cet investissement, BIG gérera un portefeuille de 22 installations d’énergie propre au Royaume-Uni, traitant plus d’un million de tonnes de déchets et les transformant en électricité et gaz.

BIG est détenu conjointement par trois sociétés leader d’investissement du Royaume-Uni et la filiale israélienne Helios, Phoenix et la société de gestion d’investissements Meitav Dash.

Selon l’ambassade britannique, le Royaume-Uni « enregistre une énorme augmentation des investissements dans les infrastructures énergétiques », et seulement au cours des trois dernières années, les investisseurs israéliens ont injecté plus de 300 millions de livres sterling dans des projets d’infrastructure au Royaume-Uni.

La Grande-Bretagne estime qu’elle peut stimuler ces chiffres en offrant à ces investisseurs un point d’appui dans les projets d’énergie propre, de gestion des déchets, de recyclage et d’autres secteurs respectueux de l’environnement, a déclaré l’ambassade dans un communiqué.

L’investissement BIG « représente une source fantastique pour les entreprises britanniques et israéliennes et en tant que département économique international, nous encourageons des investissements similaires au Royaume-Uni par le biais du Forum des investisseurs énergétiques », a déclaré Barry Grossman, directeur de DIT Israël.

Le commerce entre le Royaume-Uni et Israël a augmenté ces dernières années. En 2016, le commerce bilatéral des marchandises a atteint un niveau record de 7,2 milliards de dollars, selon le Bureau central des statistiques israélien.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...