Israël en guerre - Jour 140

Rechercher

L’UE appelle l’Iran à revenir sur l’exclusion d’un tiers des inspecteurs de l’AIEA

Selon un média iranien et un diplomate occidental, ce sont huit inspecteurs qui sont concernés, tous Français ou Allemands

Le logo de l'Agence internationale de l'énergie atomique sur le bâtiment de l'AIEA lors d'une réunion du Conseil des gouverneurs de l'AIEA au siège de l'agence à Vienne, en Autriche, le 11 septembre 2023. (Crédit : Alex HALADA / AFP)
Le logo de l'Agence internationale de l'énergie atomique sur le bâtiment de l'AIEA lors d'une réunion du Conseil des gouverneurs de l'AIEA au siège de l'agence à Vienne, en Autriche, le 11 septembre 2023. (Crédit : Alex HALADA / AFP)

L’Union européenne a appelé dimanche l’Iran à revenir sur sa décision de supprimer l’accréditation de plusieurs inspecteurs de l’Agence internationale de l’énergie atomique (AIEA), chargés de contrôler son programme nucléaire.

« L’UE demande instamment à l’Iran de revoir sa décision sans délai », a affirmé un porte-parole des Vingt-Sept.

Bruxelles, qui joue le rôle de coordinateur dans le cadre de l’accord de 2015 conclu avec l’Iran sur le nucléaire, connu sous l’acronyme JCPOA, est « très inquiète », a-t-il ajouté.

« L’impact direct et sévère de cette décision sur la capacité de l’agence à conduire ses activités de vérification, ce qui inclut le suivi » du JCPOA, « est particulièrement inquiétant », a-t-il affirmé.

L’Iran a retiré l’accréditation de plusieurs inspecteurs de l’Agence internationale de l’énergie atomique (AIEA) chargés de contrôler son programme nucléaire, a annoncé samedi l’instance onusienne, condamnant un geste « sans précédent ».

Avec cette mesure, qui intervient après un autre cas récent, « l’Iran a supprimé un tiers du groupe central » d’experts, ce qui « affecte directement et drastiquement » la capacité de l’AIEA à mener sa mission et à garantir le caractère pacifique des activités nucléaires, a regretté samedi son directeur général Rafael Grossi.

Selon un média iranien et un diplomate occidental, ce sont huit inspecteurs qui sont concernés, tous Français ou Allemands.

La République islamique a expliqué avoir pris cette mesure en riposte à l’avertissement lancé cette semaine par les Etats-Unis et les pays européens du groupe E3 (France, Allemagne et Royaume-Uni), à l’occasion du Conseil des gouverneurs réuni à Vienne, siège de l’AIEA.

L’Iran s’est affranchi progressivement des engagements pris dans le cadre de l’accord de 2015, en réaction au retrait des Etats-Unis décidé en 2018 par le président Donald Trump.

Ce pacte était censé limiter les activités atomiques de l’Iran en échange d’une levée des sanctions internationales.

Des discussions menées à Vienne par les différentes parties prenantes pour le ranimer ont échoué l’an dernier.

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.