L’UE finance une start-up israélienne dans la lutte contre le cancer
Rechercher

L’UE finance une start-up israélienne dans la lutte contre le cancer

Nucleix a obtenu le financement du programme pour un test sanguin de dépistage Poumon EpiCheck qu’il met au point afin de pouvoir détecter un cancer du poumon à un stade précoce

Le kit de diagnostic Lung EpiCheck développé par la start-up israélienne Nucleix Ltd. (Autorisation) C
Le kit de diagnostic Lung EpiCheck développé par la start-up israélienne Nucleix Ltd. (Autorisation) C

Lundi, la start-up israélienne Nucleix Ltd., un fabricant de kit de détection du cancer, a annoncé avoir obtenu 2,5 millions d’euros de financements d’un programme européen.

Le programme pilote EIC SNE Instrument Phase 2 cherche à soutenir les petites et moyennes entreprises innovatrices en forte croissance et qui ont des ambitions internationales. Le programme fait partie de l’initiative Horizon 2020 de l’Union, un programme de 80 milliards d’euros géré par la Commission européenne et consacré à l’innovation et la recherche.

Nucleix a obtenu le financement du programme pour un test sanguin de dépistage Poumon EpiCheck qu’il met au point afin de pouvoir détecter un cancer du poumon à un stade précoce, a expliqué la start-up dans un communiqué.

Le test identifie et analyse des modifications subtiles de l’ADN afin de distinguer les cellules cancéreuses et des cellules saines, ce qui aide à détecter les tumeurs.

« Nous sommes très fiers d’avoir été jugés dignes du financement du programme pilote EIC SNE Instrument Phase à l’Horizon 2020, tout particulièrement dans la mesure où la compétition était très relevée, a déclaré Opher Shpira, titulaire d’un doctorat et PDG de Nucleix. Cette reconnaissance confirme le potentiel de notre technologie novatrice et valide notre ambition à devenir un leader mondial dans la détection et le dépistage d’une variété de cancers ».

Il a expliqué que le financement aiderait l’entreprise à accélérer le développement de Poumon EpiCheck, qui devrait commencer des essais cliniques intensifs en Europe et aux Etats-Unis au début de l’année prochaine.

Le cancer du poumon est le deuxième cancer le plus fréquent pour les hommes et les femmes aux Etats-Unis, et environ 14 % de tous les nouveaux cancers sont des cancers du poumon, selon la Société Américaine du Cancer. Il y aura environ 234 030 nouveaux cas du cancer du poumon aux Etats-Unis en 2018 avec 154 050 décès à cause de cette maladie cette année.

Actuellement, la raison d’un taux de mortalité aussi élevé provient du fait que la plupart des cas sont détectés trop tard.

A l’heure actuelle, il n’y a pas de procédure de dépistage pour la détection précoce du cancer du poumon, réduisant le taux de survie à environ 15 %. En outre, les fumeurs et les anciens fumeurs au-dessus de l’âge de 50 ans ont plus de risques de développer la maladie.

« Un test de dépistage ciblant ce groupe à risque est vraiment nécessaire afin de faciliter une détection précoce de la maladie et augmenter sensiblement le taux de survie du cancer du poumon », a précisé Nucleix dans le communiqué.

Poumon EpiCheck est le deuxième outil de dépistage développé par l’entreprise. L’entreprise a déjà commencé à commercialiser son kit Vessie EpiCheck, pour détecter le cancer de la vessie.

Une étude européenne a comparé le produit de l’entreprise Vessie EpiCheck aux procédures actuellement utilisées pour détecter le cancer de la vessie. L’étude a mis en évidence que dans 99,3 % des cas quand les résultats étaient négatifs, les patients n’étaient pas atteints d’un cancer de forme évoluée.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...