Manifestation à Rabat contre la « normalisation arabe » avec Israël
Rechercher

Manifestation à Rabat contre la « normalisation arabe » avec Israël

Au Maroc, la cause palestinienne est considérée comme une "cause nationale" mobilisant partis politiques et ONG, qui restent opposés à toute normalisation avec Israël

Des Marocains agitent le drapeau palestinien lors d'une manifestation contre les accords de normalisation Israël-EAU-Bahreïn dans la capitale Rabat, le 18 septembre 2020. (Fadel Senna / AFP)
Des Marocains agitent le drapeau palestinien lors d'une manifestation contre les accords de normalisation Israël-EAU-Bahreïn dans la capitale Rabat, le 18 septembre 2020. (Fadel Senna / AFP)

Quelques centaines de Marocains ont protesté vendredi à Rabat contre la « voie de la normalisation arabe » avec Israël, en référence aux accords signés par l’Etat hébreu avec les Emirats arabes unis et Bahreïn.

À l’appel d’associations marocaines, les manifestants, munis de drapeaux palestiniens, ont critiqué les « pays traîtres » et « leurs alliés américains et sionistes » en demandant la « libération de la Palestine ».

« Nous exigeons la criminalisation de toute normalisation » avec l’Etat hébreu, a aussi scandé la foule, composée de militants associatifs de gauche et de sympathisants islamistes, rassemblés dans le centre de la capitale.

Bahreïn et les Emirats arabes unis ont signé mardi à Washington des accords de normalisation avec Israël, sous la houlette du président américain Donald Trump.

Ces pays arabes sont les premiers à reconnaître Israël depuis l’Egypte et la Jordanie, en 1979 et 1994.

Pays allié des Etats-Unis, le Maroc n’entretient officiellement pas de relations avec Israël mais des liens existent officieusement, notamment du fait de l’importance de la communauté juive d’origine marocaine.

En même temps, la cause palestinienne est considérée comme une « cause nationale » mobilisant partis politiques et ONG opposés à toute normalisation avec « l’entité sioniste ».

Plusieurs médias ont récemment cité le Maroc parmi les pays arabes susceptibles de normaliser leurs relations avec Israël – une information « dénuée de tout fondement », a déclaré à l’AFP un haut responsable gouvernemental marocain qui a requis l’anonymat.

Donald Trump a en outre annoncé qu’il souhaitait l’ouverture prochaine d’une liaison aérienne directe entre le Maroc et Israël.

Sur le conflit israélo-palestinien, Rabat prône une solution à deux Etats avec Jérusalem-Est « comme capitale » de l’Etat auquel aspirent les Palestiniens, tout en s’opposant à la présence d’Israël dans les territoires palestiniens.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...