Protestations à Gaza contre le plan de paix US, la Ligue arabe se réunira samedi
Rechercher

Protestations à Gaza contre le plan de paix US, la Ligue arabe se réunira samedi

Scandant "le plan ne passera pas", les manifestants ont brûlé des pneus, des drapeaux américains et des portraits de Donald Trump et Netanyahu, manifestant un rare soutien à Abbas

  • Des manifestants palestiniens scandent des slogans et agitent des drapeaux palestiniens lors d'une manifestation contre la proposition de plan de paix attendue du président américain Donald Trump dans la ville de Gaza, le 28 janvier 2020. (Photo par MAHMUD HAMS / AFP)
    Des manifestants palestiniens scandent des slogans et agitent des drapeaux palestiniens lors d'une manifestation contre la proposition de plan de paix attendue du président américain Donald Trump dans la ville de Gaza, le 28 janvier 2020. (Photo par MAHMUD HAMS / AFP)
  • Des manifestants palestiniens scandent des slogans lors d'une manifestation contre la proposition de plan de paix attendue par le président américain Donald Trump dans le camp de réfugiés de Bureij, au centre de la bande de Gaza, le 28 janvier 2020. (Photo par MAHMUD HAMS / AFP)
    Des manifestants palestiniens scandent des slogans lors d'une manifestation contre la proposition de plan de paix attendue par le président américain Donald Trump dans le camp de réfugiés de Bureij, au centre de la bande de Gaza, le 28 janvier 2020. (Photo par MAHMUD HAMS / AFP)
  • Des manifestants palestiniens foulent aux pieds une affiche montrant le visage du président américain Donald Trump lors d'une manifestation contre l'annonce prévue d'un plan de paix, à Rafah, dans le sud de la bande de Gaza, le 28 janvier 2020. (Photo par SAID KHATIB / AFP)
    Des manifestants palestiniens foulent aux pieds une affiche montrant le visage du président américain Donald Trump lors d'une manifestation contre l'annonce prévue d'un plan de paix, à Rafah, dans le sud de la bande de Gaza, le 28 janvier 2020. (Photo par SAID KHATIB / AFP)
  • Des manifestants palestiniens scandent des slogans tout en tenant des portraits du président américain Donald Trump et du Premier ministre Benjamin Netanyahu, lors d'une manifestation contre l'annonce prévue d'un plan de paix par Trump, à Rafah, dans le sud de la bande de Gaza, le 28 janvier 2020. (Photo par SAID KHATIB / AFP)
    Des manifestants palestiniens scandent des slogans tout en tenant des portraits du président américain Donald Trump et du Premier ministre Benjamin Netanyahu, lors d'une manifestation contre l'annonce prévue d'un plan de paix par Trump, à Rafah, dans le sud de la bande de Gaza, le 28 janvier 2020. (Photo par SAID KHATIB / AFP)

Plusieurs milliers de personnes manifestent mardi dans la ville de Gaza contre le plan de paix que Washington doit dévoiler dans la journée, lequel est censé régler le conflit israélo-palestinien, mais est déjà rejeté par les Palestiniens.

Scandant « le plan ne passera pas », les manifestants ont brûlé des pneus, des drapeaux américains et des portraits du président américain Donald Trump et du Premier ministre Benjamen Netanyahu, brandissant des pancartes où l’on pouvait lire : La Palestine n’est pas à vendre ».

A Rafah, dans le sud de la bande de Gaza, des contestataires ont brandi des drapeaux palestiniens et piétiné des portraits du locataire de la Maison Blanche.

Au cours du rassemblement, le groupe terroriste palestinien du Hamas, qui dirige la bande de Gaza, a exprimé son rare soutien au président de l’Autorité palestinienne Mahmoud Abbas du mouvement rival du Fatah, se félicitant de son appel à une large réunion des factions palestiniennes.

Un haut responsable du Hamas, Khalil al-Hayya, a déclaré que le Hamas et « toutes les factions » se joindraient à la réunion, prévue après l’annonce du plan Trump. Il a déclaré : « Lorsque nous sommes unis, ni Netanyahu ni Trump ne peuvent nous enlever nos droits. »

Le groupe terroriste du Jihad islamique palestinien a également annoncé qu’il participerait à la réunion avec Abbas, qui a boycotté l’administration américaine et refusé d’examiner la proposition américaine.

Des manifestations similaires ont eu lieu ailleurs dans la bande de Gaza mardi, notamment à Rafah, le camp de réfugiés de Bureij, et en au moins trois points le long de la frontière avec Israël.

Le site d’information en hébreu Walla a indiqué qu’au moins une centaine de manifestants se trouvaient près de la frontière, l’armée israélienne utilisant des méthodes de contrôle des émeutes et estimant que les protestations pourraient se poursuivre dans la nuit, notamment à Naplouse et Ramallah.

Selon le site Ynet, Abbas aurait déclaré : « nous devons mobiliser tous les jeunes. Restez dans la rue. Nous serons sur le pied de guerre dans les jours à venir… Des jours difficiles nous attendent, et nous devrons assumer les conséquences du refus de l’accord. »

Le ministre de la Défense Naftali Bennett a donné ordre à l’armée israélienne de se mettre en état d’alerte en Cisjordanie à l’approche de l’annonce du plan de paix de Donald Trump.

Des manifestants palestiniens scandent des slogans et agitent des drapeaux palestiniens alors qu’ils se tiennent prêts à enflammer des pneus lors d’une manifestation contre la proposition de plan de paix attendue du président américain Donald Trump dans la ville de Gaza, le 28 janvier 2020. (Photo par MAHMUD HAMS / AFP)

Le Hamas, un groupe islamiste qui cherche ouvertement la destruction d’Israël, s’est emparé de Gaza aux mains des forces loyales à Abbas en 2007. Plusieurs tentatives de réconciliation entre les deux factions ont échoué, ce qui, selon beaucoup, a affaibli la cause palestinienne. Les représentants du Hamas participent rarement aux réunions de l’Autorité palestinienne.

La réunion aura lieu dans la ville de Ramallah en Cisjordanie, ont déclaré des responsables palestiniens.

M. Trump a reçu à Washington lundi le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu et le chef de l’opposition israélienne Benny Gantz, qui jugent tous deux « historique » le plan américain.

Le président américain Donald Trump rencontre le chef du parti Kakhol lavan Benny Gantz à la Maison Blanche à Washington, le 27 janvier 2020 (Crédit : Elad Malka)

La Ligue arabe a annoncé qu’elle convoquerait une réunion urgente samedi en réponse au plan de paix israélo-palestinien du président américain Donald Trump.

Hossam Zaki, le secrétaire adjoint de l’organisme panarabe, a déclaré aux journalistes que le président de l’Autorité palestinienne Mahmoud Abbas serait présent pour discuter du « prétendu accord du siècle ».

Cette réunion extraordinaire fait suite à une demande palestinienne à la Ligue, dont le siège est au Caire.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...