Le Hamas participera à une réunion « d’urgence » avec Abbas sur le plan de Trump
Rechercher

Le Hamas participera à une réunion « d’urgence » avec Abbas sur le plan de Trump

Des manifestations d'opposition au plan de paix américain sont prévues dans la bande de Gaza, ainsi qu'à Naplouse et Ramallah

Saleh al-Arouri, à gauche, représentant du Hamas, et Azzam al-Ahmad, représentant du Fatah, après la signature d'un accord de réconciliation au Caire, le 12 octobre 2017. (Crédit : Khaled Desouki/AFP)
Saleh al-Arouri, à gauche, représentant du Hamas, et Azzam al-Ahmad, représentant du Fatah, après la signature d'un accord de réconciliation au Caire, le 12 octobre 2017. (Crédit : Khaled Desouki/AFP)

Le mouvement terroriste islamiste palestinien du Hamas, pourtant très hostile au Fatah du président de l’Autorité palestinienne Mahmoud Abbas, a confirmé sa participation à une rencontre « d’urgence » mardi sur le plan de paix américain pour le Moyen-Orient.

Le président américain Donald Trump, qui a reçu lundi à Washington le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu et le chef de l’opposition israélienne Benny Gantz, doit dévoiler mardi son projet de paix pour le Moyen-Orient.

Le plan de paix doit être annoncé à 17H00 GMT, soit 19H00 en Israël et dans les Territoires palestiniens. A Ramallah, le président de l’Autorité palestinienne Mahmoud Abbas doit diriger en soirée une réunion des factions palestiniennes qui ont déjà rejeté le plan américain.

« Nous avons invité le Hamas à la rencontre d’urgence de la direction palestinienne et ils seront présents », a déclaré mardi à l’AFP un haut responsable palestinien, Azzam al-Ahmed.

Un cadre du Hamas, Nasser al-Din al-Shaar, a confirmé la présence du mouvement à cette réunion.

Les Palestiniens ont appelé lundi la communauté internationale à boycotter le projet américain, dont Mahmoud Abbas a refusé de discuter avec Donald Trump, jugé trop favorable à Israël.

« Il n’y aura pas de discussion avec les Américains tant qu’ils ne reconnaîtront pas la solution à deux Etats », soit un Etat palestinien viable aux côtés d’Israël, a indiqué l’un de ces responsables requérant l’anonymat.

Les Palestiniens doivent aussi tenir des discussions avec des responsables des Etats arabes afin de formaliser les réactions de chacun au projet américain, qui doit être dévoilé au moment où Israël montre des signes de rapprochement avec certaines monarchies du Golfe, dont l’Arabie Saoudite.

Des manifestations d’opposition au plan sont déjà prévues mardi dans la bande de Gaza, ainsi qu’à Naplouse et Ramallah.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...