Marine Le Pen dément toute référence à l’Allemagne nazie dans un slogan
Rechercher

Marine Le Pen dément toute référence à l’Allemagne nazie dans un slogan

La présidente du Rassemblement national a rejeté toute référence à l'Allemagne nazie dans le slogan "Français réveillez-vous" de son meeting de rentrée à Fréjus

Marine Le Pen, présidente du Rassemblement national, lors de la première réunion publique du parti après la pause estivale, le 6 septembre 2020 à Fréjus, dans le sud-est de la France. (Valery HACHE / AFP)
Marine Le Pen, présidente du Rassemblement national, lors de la première réunion publique du parti après la pause estivale, le 6 septembre 2020 à Fréjus, dans le sud-est de la France. (Valery HACHE / AFP)

Marine Le Pen a démenti mercredi toute référence à l’Allemagne nazie, dont elle dénonce les atrocités, dans le slogan « Français réveillez-vous » de son meeting de rentrée à Fréjus début septembre.

Interrogée sur France Inter par un auditeur estimant qu’il ressemblait à celui de l’Allemagne nazie « Deutschland erwache ! » (« Allemagne réveille-toi ! »), la présidente du Rassemblement national a jugé que la question était « très orientée ». « Comment voulez-vous imaginer une demi-seconde que je puisse faire référence au nazisme ? », a-t-elle demandé.

« Une simple expression telle que celle-là, qui appelle les Français à prendre conscience de la situation, de la gravité de la crise économique, et de la gravité de la crise sociale et sécuritaire, ‘Français réveillez-vous’, si quelqu’un l’a utilisée, et particulièrement l’épouvantable Adolf Hitler, évidemment, ça n’est aucunement une référence », a-t-elle ajouté.

Elle a fait valoir qu’alors que selon elle « la gauche parle à la gauche en permanence » et la droite « à la droite », le Rassemblement national parle, lui, « à tout le monde ». « Donc ‘Français réveillez-vous’, c’est à tous les Français que je parle », a dit la présidente du RN.

Le père de Marine Le Pen est l’un des membres fondateurs, avec notamment d’anciens collaborateurs de l’occupant nazi et d’anciens partisans de l’Algérie française, du Front national, créé en 1972 et devenu Rassemblement national en 2018.

Marine Le Pen avait en janvier 2020 salué la mémoire des victimes du camp nazi d’Auschwitz. « Commémoration de la libération du camp d’Auschwitz : il y a 75 ans, les Alliés mettaient fin à la barbarie génocidaire du régime nazi. Respect aux victimes et à leurs familles », avait-elle tweeté.

Puis en juillet, elle a salué la « mémoire » des victimes de la rafle du Vél’ d’Hiv’, en dénonçant l’antisémitisme et « les nouveaux prêcheurs de haine » qui « s’en prennent à nos compatriotes juifs ».

A LIRE / Marine Le Pen persiste : La France était à Londres lors de la rafle du Vel d’Hiv

L’entrevue de Montoire, le 3 octobre 1940, entre le maréchal Pétain et Adolf Hitler. (Crédit : wikimedia commons)
En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...