Rechercher

Matan Kahana pense que Silman pourrait revenir à Yamina, malgré sa défection

« Rien ne justifie vraiment son départ », a déclaré la ministre à la Douzième chaîne avant de préciser que la coalition « n'est pas en bonne forme ; ce n'est pas un petit accroc »

Le ministre des Affaires religieuses Matan Kahana. (Crédit : Yonatan Sindel/Flash90)
Le ministre des Affaires religieuses Matan Kahana. (Crédit : Yonatan Sindel/Flash90)

Le ministre des Affaires religieuses, Matan Kahana, a déclaré samedi qu’il pensait que sa collègue du parti Yamina, Idit Silman, pouvait encore revenir dans la coalition après que sa démission surprise la semaine dernière a privé le gouvernement de sa majorité parlementaire.

« Avec l’aide de Dieu, Idit pourrait encore revenir », a déclaré Kahana aux informations de la Douzième chaîne.

« Vous savez, le monde de la politique est assez fou… Il ne s’est rien passé qui justifie vraiment son départ… Je pense qu’une fois que le gouvernement reviendra [des congés de la Knesset] et commencera à faire avancer les choses sur la base de ses principes fondateurs, Idit verra que nous faisons de bonnes choses, en protégeant les valeurs de droite, sans nous provoquer les uns les autres », a-t-il déclaré.

Pourtant, a-t-il ajouté, la coalition « n’est pas vraiment en bonne forme ; ce n’est pas qu’un petit accroc ».

L’annonce de Silman mercredi signifie que la coalition n’a plus de majorité. Elle aurait quitté le gouvernement, selon elle, suite aux « préjudices » portés à l’identité juive en Israël. Elle a le soutien de 60 membres de la Knesset qui compte 120 sièges, dont 54 dans l’opposition pro-Netanyahu et 6 autres députés de l’opposition dans la Liste commune des partis principalement arabes.

Silman a déclaré qu’elle travaillerait maintenant pour établir une coalition de droite à la Knesset actuelle, mais a démenti les informations selon lesquelles elle aurait conclu un accord pour rejoindre le Likud.

Kahana a déclaré jeudi qu’il « priait pour l’existence continue de cet important gouvernement et faisait de son mieux pour que cela se produise ».

Idit Silman, député du parti Yamina, préside une réunion de la commission des arrangements de la Knesset le 8 novembre 2021. (Crédit: Yonatan Sindel/Flash90)

Dans une publication Facebook (en hébreu), Kahana a déclaré que l’acte de former le gouvernement était « courageux », avec des partis idéologiquement divergents se réunissant pour le bien du pays.

« Nous savions tous que nous ne pouvions pas réaliser nos souhaits idéologiques les plus profonds », a-t-il noté, mais nous nous sommes engagés « afin de sauver Israël de ce vers quoi il se dirigeait ».

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...