Israël en guerre - Jour 235

Rechercher

Médine : Marine Tondelier espère que la polémique fera « reculer l’antisémitisme »

"Je serai extrêmement attentive à ce que Médine dira le 24 (août) et à ce qu'il dira tous les jours qui suivront", a assuré la responsable écologiste

Marine Tondelier. (Crédit : capture d'écran YouTube)
Marine Tondelier. (Crédit : capture d'écran YouTube)

Marine Tondelier a souhaité vendredi que la polémique sur la venue du rappeur Médine aux journées d’été d’EELV au Havre « serve au moins à faire en sorte de faire reculer l’antisémitisme » en France.

« Je serai extrêmement attentive à ce que Médine dira le 24 (août) et à ce qu’il dira tous les jours qui suivront », a assuré la responsable écologiste sur France Inter, à propos de l' »explication de texte » à laquelle le rappeur est invité.

Invité aux journées d’été des Verts et de La France insoumise (LFI), le rappeur a publié la semaine dernière sur le réseau X un post antisémite à l’encontre de l’essayiste Rachel Khan, juive et petite-fille de déporté, traitant celle-ci de « resKHANpée ». Suite au tollé, il s’est ensuite excusé.

Après ce post « sans aucune ambigüité de nature antisémite », le ministre de l’Industrie Roland Lescure a annulé sa venue aux journées d’été d’EELV.

Rachel Khan, sur le plateau de Franceinfo, le 31 mai 2022. (Crédit : Capture d’écran francetvinfo.fr)

Plusieurs voix se sont élevées au sein même du camp écologiste, comme celle de Noël Mamère qui a regretté sur France Inter que le parti soit « en train de prêter le flanc à tous ceux qui nous haïssent et qui depuis quelques jours, nous traitent d’islamo-gauchistes ».

« On n’invite pas quelqu’un qui n’a qu’une audience relative en tant que rappeur, mais qui a par contre une audience disproportionnée en tant que vecteur du confusionnisme politique qui sévit dans la période », a pour sa part affirmé l’eurodéputée verte, Karima Delli.

Rappelant l’existence au sein d’EELV d’un groupe de travail sur l’antisémitisme, Marine Tondelier a précisé qu' »il faut le condamner et le combattre partout et tout le temps ».

Elle a évoqué un « antisémitisme insidieux », exercé par des personnes « qui ne prennent pas conscience de la portée de leurs propos ». « Ça peut être par maladresse, ça peut être par mimétisme, ça peut être par manque de culture sur le sujet, par manque de formation, par bêtise, aussi par ignorance »…, a-t-elle développé, concluant : « pour moi Médine est dans ce cas-là ».

Le rappeur français Médine Zaouiche à une manifestation avec les employés en grève de TotalEnergies devant la raffinerie de Gronfreville-l’Orcher, dans le nord de la France, le 24 mars 2023. (LOU BENOIST/AFP)

Selon elle, le rappeur a été « capable d’expliquer qu’il ressentait comme rappeur racisé, élevé dans les quartiers populaires du Havre (…) une convergence d’oppressions avec des personnes victimes d’homophobie ».

« Je veux qu’il soit capable de le dire aussi sur l’antisémitisme et je veux que chacun se rende compte de l’impact que ça aurait s’il était capable de le faire », a-t-elle espéré.

De son côté, la députée écologiste Sandrine Rousseau a souhaité vendredi que le rappeur « reconnaisse le caractère antisémite » de son tweet avant son intervention aux journées d’été d’EELV au Havre.

« Ce tweet est antisémite, ça ne fait pas l’ombre d’un doute » et « il aurait dû le reconnaître », a déclaré Mme Rousseau à l’AFP, soulignant que « l’antisémitisme n’est pas une opinion, c’est un délit, il n’y a pas à tortiller là-dessus ».

Sandrine Rousseau (Crédit : capture d’écran YouTube)

Sans demander la déprogrammation du rappeur, elle a estimé qu' »il y a quand même une condition pour qu’il s’exprime, c’est qu’il reconnaisse que c’était un délit », ou à tout le moins « une faute », se disant « pas à l’aise tant que les mots corrects ne sont pas posés ».

« Ça permettrait de retomber sur un débat un peu plus sain », a-t-elle ajouté, tout en redoutant que « les journées d’été soient réduites à ça », d’autant plus que Médine avait été « invité au départ pour parler de la lutte contre l’extrême droite ».

Critiquant à demi-mots les organisateurs de l’événement, Mme Rousseau a jugé que « sa venue aurait dû être mieux préparée » et déploré qu' »on (ait) tous été mis devant le fait accompli ».

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.
image
Inscrivez-vous gratuitement
et continuez votre lecture
L'inscription vous permet également de commenter les articles et nous aide à améliorer votre expérience. Cela ne prend que quelques secondes.
Déjà inscrit ? Entrez votre email pour vous connecter.
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
SE CONNECTER AVEC
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation. Une fois inscrit, vous recevrez gratuitement notre Une du Jour.
Register to continue
SE CONNECTER AVEC
Log in to continue
Connectez-vous ou inscrivez-vous
SE CONNECTER AVEC
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un e-mail à .
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.