Meyer Habib : la terreur à Paris est la même terreur qu’en Israël
Rechercher

Meyer Habib : la terreur à Paris est la même terreur qu’en Israël

Le député juif français appelle le monde à « se réveiller » sur la réalité de la menace djihadiste mondiale

Amanda Borschel-Dan édite la rubrique « Le Monde Juif »

Meyer Habib (Crédit : Capture d’écran/LCP)
Meyer Habib (Crédit : Capture d’écran/LCP)

Ils sont d’abords venus cibler les Juifs. Ils sont ensuite venus pour les journalistes, et après la police. Et maintenant, ils visent tout le monde, a déclaré le député français, Meyer Habib, dans une conversation téléphonique avec le Times of Israel, dimanche.

« Nous sommes maintenant en deuil », a déclaré Habib suite aux attaques terroristes coordonnées de vendredi dans le coeur de Paris. Le peuple de France se rassemble, a-t-il ajouté.

Bien que le contexte et l’impact des attaques sont encore étudiés par les autorités, il est clair pour Habib qu’elles visaient l’ensemble de la population française, dissipant toute notion que la salle de concert du Bataclan a été choisi parce qu’il appartenait jusqu’à récemment à des Juifs.

« La terreur en France est la même la terreur qu’en Israël, à Jérusalem, à Tel-Aviv – chaque endroit dans le monde », a déclaré Habib, qui a été élu en 2013 pour représenter les citoyens français vivant à l’étranger dans les pays méditerranéens comme la Turquie, l’Italie, la Grèce et Israël.

Avec un grand nombre – qui augmente plus en plus – d’électeurs résidant en Israël, Habib fait rapidement la corrélation entre la douleur de la France et la vague actuelle du terrorisme dans l’Etat juif.

« Comme je l’ai dit au ministre des Affaires étrangères, Laurent Fabius France, durant l’opération Bordure protectrice de l’été 2014 : Israël est sur la ligne de front de la même terreur qui nous a frappés… Fondamentalement, la France et Israël partagent les mêmes valeurs », a-t-il ajouté.

Habib est consterné par le manque de sensibilité affichée dans certains médias français sur le terrorisme en Israël, où il dit que les journalistes couvrent un attentat terroriste qui a fait quatre morts – et inclut les terroristes dans le bilan.

« C’est comme mettre les terroristes dans la même catégorie que les victimes », a-t-il dénoncé et a appelé le monde à « se réveiller » à la réalité de la terreur djihadiste mondiale.

« Il n’y a pas de bon terroriste ou de mauvais terroriste », a-t-il dit, affirmant que les terroristes du Hezbollah, de l’Etat islamique, du djihad chiite et du djihad sunnite, sont « les deux faces d’une même pièce ».

Habib a également pesté contre la visite prévue du président iranien qui aurait dû avoir lieu cette semaine à Paris.

« La République islamique d’Iran est la mère de la terreur islamique depuis le début des années 1980 ! Le monde ne doit pas être dupe : les Iraniens ensemble avec Al-Assad ont généré le monstre du califat appelé EI ou Daesh. Ils sont les plus grands criminels djihadistes dans le monde », a-t-il martelé incrédule.

Il dit que la seule solution réaliste est d’écraser la terreur où elle est cultivée et a appelé la France et le reste des Etats membres de l’Union européenne à envoyer des forces sur le territoire des serres terroristes.

« Je veux que le monde ouvre ses yeux », a-t-il dit.

Le CRIF avait fustigé la venue du président iranien, la qualifiant d’ « insulte pour les Juifs de France. »

Capture d’écran Hassan Rouhani interviewé par des journalistes français, David Pujadas et Jean-Pierre Elkabach (d) en Iran, le 11 novembre 2015 (Crédit : YouTube)
Capture d’écran Hassan Rouhani interviewé par des journalistes français, David Pujadas et Jean-Pierre Elkabach (d) en Iran, le 11 novembre 2015 (Crédit : YouTube)

Le président iranien Hassan Rouhani a annulé son voyage en France suite aux attentats de Paris. Pour lire le compte-rendu d’une interview réalisée par des médias français, cliquez ici.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...