Mogherini : l’accord nucléaire iranien « doit être préservé »
Rechercher

Mogherini : l’accord nucléaire iranien « doit être préservé »

Alors que les Etats-Unis et la France disent œuvrer à un nouvel accord, la cheffe de la diplomatie de l'UE souhaite s'en tenir au pacte signé en 2015

Federica Mogherini, chef de la politique étrangère de l'Union européenne, s'adressant aux journalistes à Bruxelles, en Belgique, le 19 octobre 2017 (Crédit : Dan Kitwood / Getty Images via JTA)
Federica Mogherini, chef de la politique étrangère de l'Union européenne, s'adressant aux journalistes à Bruxelles, en Belgique, le 19 octobre 2017 (Crédit : Dan Kitwood / Getty Images via JTA)

L’accord actuel sur le nucléaire iranien fonctionne et « doit être préservé », a affirmé mercredi la cheffe de la diplomatie de l’UE Federica Mogherini, alors que les Etats-Unis et la France disent souhaiter oeuvrer à un nouvel accord.

« Quant à ce qui peut arriver à l’avenir, on verra bien. Mais il y a un accord qui existe, il fonctionne, il doit être préservé », a plaidé Mme Mogherini, interrogée à son arrivée à une conférence de donateurs sur la Syrie à Bruxelles.

Lors d’une réunion des ministres des Affaires étrangères de l’UE le 16 avril à Luxembourg, Mme Mogherini avait déjà exclu « de mettre en discussion la mise en oeuvre de nos engagements pris dans le cadre de l’accord conclu avec Téhéran sur le nucléaire ».

L’UE a participé à la conclusion de cet accord signé à Vienne en juillet 2015 après des années d’âpres négociations entre l’Iran et le groupe 5+1 (Allemagne, Chine, Etats-Unis, France, Royaume-Uni et Russie). Aux termes de l’accord, Téhéran a accepté de geler son programme nucléaire jusqu’en 2025.

Mais le président américain Donald Trump et son homologue français Emmanuel Macron ont souhaité mardi « travailler » ensemble sur un nouvel accord, suscitant une fin de non-recevoir immédiate du président iranien Hassan Rouhani.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...