Rechercher

Montée de l’antisémitisme aux USA : le maire de NY rencontre des dirigeants juifs

Eric Adams s'est engagé auprès de 40 leaders de la communauté, de la police et du chef du département de l'Education, à enquêter "de manière approfondie" sur les crimes antisémites

Luke Tress est le vidéojournaliste et spécialiste des technologies du Times of Israël

Le maire de New York, Eric Adams, prend la parole lors de la convention de nomination de l'État du New York Democratic Party 2022, à New York, le 17 février 2022. (Kena Betancur/AFP)
Le maire de New York, Eric Adams, prend la parole lors de la convention de nomination de l'État du New York Democratic Party 2022, à New York, le 17 février 2022. (Kena Betancur/AFP)

NEW YORK – Le maire de New York, Eric Adams, a convoqué jeudi des dirigeants de la communauté juive et des responsables de la ville pour discuter de la vague d’attaques en augmentation à caractère antisémite dans sa ville.

Adams a convoqué la réunion après une série d’incidents, dont du vandalisme antisémite contre un restaurant israélien jeudi, dans le cadre des efforts de son administration pour adopter une position ferme contre les crimes de haine à caractère antisémite.

« Il a déclaré très, très fermement qu’il ne tolérerait pas cela », a déclaré le rabbin David Niederman, chef de l’United Jewish Organizations of Williamsburg and North Brooklyn, qui a assisté à la réunion.

Environ 40 dirigeants de la communauté juive de différents quartiers de la ville y ont participé, ainsi que de hauts responsables de la police et le chef du département de l’éducation de la ville.

Adams a clairement indiqué qu’il avait discuté de la manière de lutter contre les crimes à caractère antisémite avec des responsables de la police, a déclaré Niederman.

« Il a dit qu’il allait s’assurer que le département n’hésiterait pas à qualifier quelque chose de crime de haine si c’est bien le cas », a-t-il déclaré. « Ils enquêteront de manière très approfondie pour s’assurer que cela ne se reproduira plus et ils prendront toutes les mesures nécessaires en matière de répression et de poursuites. »

Le département de police de New York a systématiquement enquêté sur les attaques contre les Juifs en tant que crimes de haine depuis qu’Adams a pris ses fonctions au début de l’année. Certains politiciens locaux ont critiqué le système judiciaire pour avoir rapidement libéré des suspects sous caution.

Alexander Rosemberg, directeur régional adjoint de l’Anti-Defamation League (ADL) pour la région de New York et du New Jersey, a déclaré qu’Adams lors de la réunion avait « fait savoir à la communauté juive qu’il était conscient de la situation que nous traversons », et essayait de mettre les bonnes mesures en place.

Adams fait face à une foule de problèmes, mais son « cœur est au bon endroit » en ce qui concerne la question de l’antisémitisme, a déclaré Rosemberg.

Rosemberg a déclaré que les participants à la réunion étaient reconnaissants envers Adams d’avoir organisé cette réunion et qu’il y régnait un sentiment de bonne volonté dans la salle.

« Tout le monde voulait apporter ses idées, pour dire que « c’est ce que nous sommes prêts à faire pour la ville » », a déclaré Rosemberg.

Une mesure possible en cours de discussion est de faciliter le signalement des crimes le Shabbat, car de nombreuses agressions se produisent à ce moment, mais les Juifs pratiquants ne sont, à ce moment, pas munis de leurs téléphones.

Le département de l’Education a déclaré lors de la réunion qu’il travaillerait à lutter contre l’antisémitisme et les crimes de haine avec des programmes éducatifs.

« Il place l’éducation comme mesure préventive en avant et au centre », a déclaré Rosemberg à propos d’Adams.

Le bureau du maire n’a pas immédiatement répondu à une demande de commentaire.

Adams a noué des liens étroits avec les communautés juives de New York en tant que président de l’arrondissement de Brooklyn avant de devenir maire et a condamné avec force les incidents antisémites depuis son entrée en fonction. Il a eu une longue carrière au sein du département de la police de New York avant d’entrer en politique.

Il a nommé des juifs orthodoxes dans son équipe de transition et dans son administration. Cette semaine, il a nommé Joel Eisdorfer, un leader de la communauté hassidique de Borough Park, en tant que conseiller principal, sous les applaudissements généralisés des dirigeants juifs.

Illustration : Une jeune femme tient un panneau contre l’antisémitisme, le 15 octobre 2020, à New York. (AP Photo/Kathy Willens)

Il y a eu une multitude d’attaques à caractère antisémite contre des Juifs de New York ces dernières semaines, principalement des agressions physiques contre des individus visiblement juifs ainsi que des graffitis haineux.

Plus récemment, jeudi, des vandales ont tagué « F*ck Jews » à trois reprises sur la façade d’un restaurant israélien récemment ouvert dans l’Upper West Side de Manhattan.

Des agressions contre des Juifs pendant Shabbat ont eu lieu ces deux derniers week-ends. La semaine dernière, un agresseur a frappé un adolescent juif au visage, des vandales ont tagué des graffitis antisémites sur un cabinet dentaire et un agresseur a brisé le pare-brise d’un autobus scolaire juif avec des enfants à bord. Un suspect a été arrêté jeudi.

Le week-end précédent, la police de New York a déclaré qu’elle enquêtait sur trois attaques à caractère antisémite présumées à Brooklyn pendant Shabbat. Deux étaient des agressions physiques et la troisième était un graffiti à caractère antisémite.

Au cours des dernières semaines, une foule d’incidents anti-Juifs ont eu lieu dans la région de New York, notamment de nombreux actes de vandalisme, graffitis de croix gammées, violence verbale, projection d’amas de neige sur des Juifs, crachats sur des enfants et violence physique.

La gouverneure de New York, Kathy Hochul, a également condamné avec force les incidents antisémites et ordonné à la police d’État de participer aux enquêtes.

La gouverneure de l’État de New York, Kathy Hochul. (Crédit : Lev Radin/Pacific Press/LightRocket via Getty Images/JTA)

L’unité des crimes des haine du département de police de New York a signalé 22 crimes de haine contre des Juifs du 1er janvier à la première semaine de février, contre huit au cours de la même période l’année dernière.

Les crimes haineux ne conduisent généralement pas à des arrestations à New York. Les 198 crimes de haine confirmés contre les Juifs à New York l’année dernière n’ont abouti qu’à 58 arrestations.

Les Juifs sont de loin la première cible de crimes de haine, bien plus que tout autre groupe à New York. Les attaques anti-juives ont représenté 38 % de tous les crimes de haine confirmés à New York l’année dernière, selon les statistiques de la police new-yorkaise.

Rosemberg, de l’ADL, a déclaré que de nombreux incidents ne sont probablement pas signalés et a appelé le public à signaler tout crime de haine présumé.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...