Mort d’un Israélien de 19 ans, victime d’une fusillade en Cisjordanie
Rechercher

Mort d’un Israélien de 19 ans, victime d’une fusillade en Cisjordanie

Yehuda Guetta, de Jérusalem, avait été blessé par arme à feu dimanche ; l'armée a appréhendé le tireur durant une opération dans le village où il se cachait

Yehuda Guetta, 19 ans. (Autorisation)
Yehuda Guetta, 19 ans. (Autorisation)

Un étudiant de 19 ans, qui a reçu une balle dans la tête lors de la fusillade qui s’est déroulée à l’intersection Tapuah, en Cisjordanie, en début de semaine, a succombé à ses blessures, a fait savoir l’hôpital mercredi soir.

Moins d’une heure après, les services de sécurité du Shin Bet ont annoncé que le suspect avait été interpellé.

Yehuda Guetta, résident de Jérusalem, faisait partie des trois étudiants visés par la fusillade terroriste de dimanche.

Ils étudiaient tous les trois dans un établissement religieux de l’implantation voisine d’Itamar. Guetta laisse derrière lui ses parents, quatre frères et deux soeurs. Ses funérailles sont prévues pour jeudi matin, à 11 heures, au cimetière de Givat Shaul.

Le Premier ministre Benjamin Netanyahu et le ministre de la Défense Benny Gantz ont présenté leurs condoléances dans des communiqués distincts après que l’hôpital Beilinson a annoncé la mort de Guetta.

« Ce sont des moments difficiles pour la famille Guetta et tout le peuple d’Israël partage leur douleur », a déclaré le Premier ministre.

Les deux autres blessés sont Benaya Peretz, 19 ans, de Beit Shean et Amichai Hala, de Safed, également âgé de 19 ans. Peretz a reçu une balle dans le dos et est toujours hospitalisé dans un état grave. Hala a pu quitter l’hôpital.

Les secours sur la scène d’une fusillade au carrefour de Tapuah, au sud de la ville de Naplouse, en Cisjordanie, le 2 mai 2021. (Crédit :Sraya Diamant/Flash90)

Le Shin Bet a identifié l’auteur de cette fusillade qui a fait trois blessés. Muntasir Shalabi a été arrêté. Agé de 44 ans, il est originaire de la ville de Turmus Aya, dans le centre de la Cisjordanie. Il ne serait aucunement lié à un groupe terroriste.

Muntasir Shalabi, suspect dans la fusillade qui a eu lieu au carrefour de Tapuah, en Cisjordanie, le 1er mai 2021. (Autorisation)

Des résidents de son village natal en Cisjordanie ont précisé auprès du quotidien Haaretz, mardi, qu’il aurait la nationalité américaine.

Ils ont ajouté que Shalabi était récemment revenu d’un voyage aux États-Unis où il avait contracté d’importantes dettes après avoir perdu au jeu. Il aurait passé plusieurs années sur le territoire américain, ont-ils noté.

L’arrestation a eu lieu lors d’une opération conjointement menée avec l’armée israélienne, qui a fait un raid dans un immeuble du village voisin de Silwad où Shabali avait trouvé refuge, mercredi soir.

Plusieurs autres complices ont été arrêtés par l’armée israélienne en lien avec l’attaque dans le cadre d’une chasse à l’homme qui est toujours en cours.

Mardi matin, les forces de sécurité ont procédé également à un certain nombre d’arrestations à Aqraba. Les détenus sont soupçonnés d’être venus en aide à l’homme armé, selon Kan.

Les soldats et la police israélienne sur les lieux d’une fusillade au carrefour de Tapuah, au sud de la ville de Naplouse, en Cisjordanie, le 2 mai 2021. (Crédit : Sraya Diamant/Flash90)

Ainsi, plusieurs proches de Shalabi ont été appréhendés, notamment son épouse et un certain nombre de parents de cette dernière, à Turmus Ayya et dans le village voisin d’Aqbraba, où la voiture utilisée lors de l’attentat terroriste a été retrouvée.

Le fils de Shalabi, 17 ans, a pour sa part été arrêté au début de la semaine.

Les proches de l’auteur de la fusillade qui ont été placés en détention refusent de coopérer avec les enquêteurs et nient que le tireur ait été impliqué dans l’attaque, a précisé Haaretz.

L’épouse de Shalabi a été remise en liberté mercredi, selon les médias israéliens.

Lundi, la police a saisi le véhicule qui aurait été utilisé lors de l’attentat, mais pas avant qu’il ne soit incendié par des manifestants palestiniens qui avaient affronté les forces de l’ordre sur les lieux. Des photos de la voiture, un modèle Hyundai gris, qui ont circulé sur les réseaux sociaux palestiniens révèlent les traces d’au moins deux balles sur l’habitacle, qui auraient frappé le pare-brise arrière et une porte. Ce qui correspond aux affirmations faites par les militaires qui avaient indiqué avoir ouvert le feu sur la voiture après l’attaque.

L’armée israélienne a renforcé sa présence en Cisjordanie à l’occasion du mois du ramadan, une période où les violences sont régulièrement en recrudescence.

La fusillade de dimanche a été suivie par plusieurs attaques d’Israéliens du mouvement pro-implantation qui, apparemment en représailles, ont pris d’assaut un village palestinien aux premières heures de dimanche, jetant des pierres et des grenades incapacitantes et déclenchant des incendies.

Des affrontements ont éclaté entre les résidents du village de Jaloud et des Israéliens de l’implantation avoisinante de Shiloh, où la police des frontières et les soldats ont tenté de mettre un terme aux échauffourées en utilisant des balles en caoutchouc et d’autres moyens de dispersion des foules en direction des Palestiniens, faisant quatre blessés. Onze résidents palestiniens du village ont été arrêtés. Il n’y a pas eu d’arrestation du côté israélien. Les pneus de plusieurs véhicules ont été crevés par les Israéliens.

Les secours sur la scène d’une fusillade au carrefour de Tapuah, au sud de la ville de Naplouse, en Cisjordanie, le 2 mai 2021. (Crédit :Sraya Diamant/Flash90)

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...