Moscou remercie Tsahal d’avoir détruit le lance-missiles de l’EI en Syrie
Rechercher

Moscou remercie Tsahal d’avoir détruit le lance-missiles de l’EI en Syrie

Des plongeurs israéliens recherchent dans la mer de Galilée deux des missiles tirés sur Israël, apparemment des tirs perdus de l'Etat islamique qui combat les forces d'Assad

Une photo prise le 25 juillet 2018 depuis la colline Tal Saki sur les hauteurs du Golan montre de la fumée s'élevant au-dessus des bâtiments de l'autre côté de la frontière syrienne lors de frappes aériennes soutenant une offensive menée par le gouvernement syrien dans la province méridionale de Quneitra. (AFP / JALAA MAREY)
Une photo prise le 25 juillet 2018 depuis la colline Tal Saki sur les hauteurs du Golan montre de la fumée s'élevant au-dessus des bâtiments de l'autre côté de la frontière syrienne lors de frappes aériennes soutenant une offensive menée par le gouvernement syrien dans la province méridionale de Quneitra. (AFP / JALAA MAREY)

Le ministère russe de la Défense a déclaré avoir remercié l’armée israélienne pour avoir détruit un lance-missiles de l’État islamique qui a tiré deux roquettes sur Israël qui sont tombées dans la mer de Galilée.

Selon le ministère russe, la frappe de Tsahal mercredi aurait également tué un certain nombre de combattants de l’Etat islamique.

Jeudi, des démineurs de la police israélienne et des plongeurs de la marine ont effectué des recherches en mer pour essayer de trouver et d’identifier les deux projectiles. Les plages de la rive est du lac étaient fermées aux baigneurs.

« Le commandement des forces armées russes en Syrie a utilisé les canaux de communication existants pour remercier les dirigeants de Tsahal pour avoir tué des terroristes et mis fin à une provocation massive », a déclaré le ministère dans un communiqué publié mercredi par Sputnik News, qui a fourni une traduction en anglais.

« Une frappe de précision par des avions de chasse et l’artillerie de Tsahal a réussi à éliminer les terroristes de Daesh et leurs lance-missiles », a déclaré le ministère, se référant à l’organisation terroriste par son acronyme en langue arabe.

Le ministère a déclaré qu’en tirant ses missiles, l’Etat islamique « voulait provoquer une attaque israélienne contre les positions de l’armée du gouvernement syrien », a rapporté l’agence de presse Tass.

Par le passé, Israël a frappé les positions militaires syriennes après que leurs tirs perdus ont atterri sur le territoire israélien.

La Russie, avec l’Iran, fournit une assistance militaire au président syrien Bashar el-Assad qui tente de mettre fin à une guerre civile qui fait rage depuis plus de sept ans.

Un avion israélien a pris pour cible une position dans le sud de la Syrie mercredi soir en réponse aux tirs apparemment perdus provenant des combats qui ont déclenché des sirènes sur tout le plateau du Golan quelques heures auparavant.

L’armée israélienne a indiqué qu’elle avait pris pour cible le lance-missiles qui a tiré les deux projectiles en direction d’Israël, sans toutefois identifier le responsable.

Quelques heures plus tôt, le Conseil régional d’Emek Hayarden avait déclaré que deux projectiles étaient tombés dans la mer de Galilée, dans le nord du pays, sans faire de blessés ni de dégâts.

Les Israéliens profitent des plages de la mer de Galilée, au nord d’Israël, le 1er avril 2018. (Hadas Parush/Flash90)

Les projectiles auraient été tirés depuis la partie sud du plateau du Golan syrien, où le régime syrien a achevé sa campagne contre les derniers villages rebelles restants dans la région.

Des sirènes alertant la population de tirs de roquettes ont retenti sur le plateau du Golan israélien, obligeant les habitants de la région à se précipiter dans des abris anti-aériens.

L’armée a déclaré que le système a été déclenché après avoir identifié les projectiles lancés en direction d’Israël. Cependant, aucun système de défense antimissile n’a été tiré. Tsahal enquête sur les raisons pour lesquelles les systèmes de défense ne se sont pas déclenchés.

Le projectile a été tiré le lendemain du jour où l’armée de l’air israélienne a abattu un avion de chasse syrien qui avait parcouru deux kilomètres dans l’espace aérien israélien.

Compte tenu de la forte présence russe en Syrie, Israël a mis en place en septembre 2015 un dispositif avec Moscou – impliquant des groupes de travail dirigés par les chefs adjoints des deux armées – pour éviter les conflits et les malentendus potentiellement catastrophiques.

Cependant, les hauts fonctionnaires de l’armée de l’air ont souligné que ce dispositif est limité : Israël n’informe pas les Russes avant de mener des frappes aériennes en Syrie, et la Russie ne laisse pas non plus les Israéliens participer à ses actions.

Israël a reconnu avoir mené plusieurs raids aériens sur des cibles iraniennes en Syrie et est soupçonné d’en avoir mené plusieurs autres visant à empêcher la présence militaire iranienne dans le pays ou la fourniture d’armes de pointe au mandataire de l’Iran, l’organisation terroriste du Hezbollah au Liban.

Jérusalem et Moscou travailleraient sur des dispositions pour le sud de la Syrie et la zone frontalière après que le régime aura repris le contrôle de la région.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...