Nasrallah : Chaque attentat « ne fera qu’accroître notre volonté »
Rechercher

Nasrallah : Chaque attentat « ne fera qu’accroître notre volonté »

Le chef du groupe terroriste du Hezbollah a affirmé qu'un des kamikazes ayant commis l'attentat de jeudi à Beyrouth était syrien

Le dirigeant du Hezbollah, Hassan Nasrallah, pendant son discours rendant hommage aux martyrs de son organisation terroriste, le 16 février 2014. (Crédit : capture d'écran YouTube/MTVLebanonNews)
Le dirigeant du Hezbollah, Hassan Nasrallah, pendant son discours rendant hommage aux martyrs de son organisation terroriste, le 16 février 2014. (Crédit : capture d'écran YouTube/MTVLebanonNews)

Hassan Nasrallah, le chef du groupe terroriste chiite libanais Hezbollah, a condamné samedi soir les attentats meurtriers à Paris, dénonçant les « criminels » de l’organisation de l’Etat islamique (EI) qui a revendiqué les attaques.

« J’exprime la ferme condamnation (…) par le Hezbollah des attaques terroristes menées par les criminels de Daech » (acronyme en arabe de l’EI), a déclaré Hassan Nasrallah dans un discours à la télévision.

Il s’exprimait au surlendemain d’un attentat visant un fief du Hezbollah dans la banlieue de Beyrouth, revendiqué aussi par l’EI et qui avait fait 44 morts.

Le chef de Hezbollah a exprimé sa « solidarité » avec la France, ajoutant que la région du Moyen-Orient souffrait aussi du « tremblement de terre » provoqué par l’EI.

Le Hezbollah combat, aux côtés du régime de Bachar al-Assad, les rebelles et les djihadistes dont l’EI en Syrie voisine, déchirée depuis plus de quatre ans par un conflit dévastateur.

Le chef de Hezbollah a affirmé par ailleurs qu’un des kamikazes ayant commis l’attentat de jeudi à Beyrouth était syrien, appelant toutefois la population à s’abstenir de tout acte de représailles.

Le Liban accueille plus d’un million de réfugiés syriens qui ont fui la guerre qui fait rage dans leur pays depuis plus de quatre ans.

Chaque attentat « ne fera qu’accroître notre volonté », a encore ajouté cheikh Nasrallah.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...