Nespresso perd son procès sur les publicités parodiques employant un sosie de George Clooney
Rechercher

Nespresso perd son procès sur les publicités parodiques employant un sosie de George Clooney

Les juges ont estimé que l'entreprise israélienne Espresso Club n'avait pas nui au géant du café avec ses publicités parodiques, citant des téléspectateurs "évolués"

Georges Clooney (Crédit/source : wikipédia)
Georges Clooney (Crédit/source : wikipédia)

L’Espresso Club israélien a remporté le procès que lui avait intenté le géant international Nestlé en raison d’une campagne de publicité qui mettait en scène un clone de George Clooney.

Il y a deux ans, l’Espresso Club, une petite entreprise israélienne, avait sorti une série de publicités qui voulait parodier les spots publicitaires de la marque Nespresso appartenant à Nestlé et rendus célèbres par la présence de la star hollywoodienne.

La cour des magistrats de Tel Aviv avait alors jugé que l’Espresso Club n’avait pas nui à la réputation de Nespresso ni transgressé un quelconque copyright. Nespresso a donc fait appel – en vain – de cette décision.

A la fin de la semaine dernière, la Cour de district de Tel Aviv a maintenu le jugement émis en première instance et a demandé à Nespresso d’assumer les frais investis par l’Espresso Club, soit 110 700 shekels.

“Le tribunal a statué que, même si Nespresso a investi des millions de dollars dans des publicités ayant pour vedette George Clooney, l’entreprise sus-mentionnée n’a pas de propriété intellectuelle à cet égard », a expliqué l’un des avocats d’Espresso Club.

Le juge a indiqué qu' »il faut se souvenir que le spectateur moyen aujourd’hui est évolué et exposé à de nombreuses informations et publicités dans des médias variés, qu’il est capable de faire la distinction entre une publicité amusante, une image humoristique ou une réelle calomnie ».

Clooney, qui est également membre du conseil d’administration de Nespresso, est la vedette d’une série de publicités pour la marque, qui a été parodiée par l’Espresso Club avec David Segal, qui lui ressemble beaucoup.

La publicité de l’Espresso Club mentionnait à l’attention des téléspectateurs que l’acteur n’était pas, en fait, George Clooney.

“Aujourd’hui, le tribunal d’Israël a empêché l’armée d’avocats de Nespresso de nuire à la concurrence dans le marché des machines à café », a indiqué l’Espresso Club dans une déclaration.

« Dans un jugement qui encourage la concurrence et qui soutient la liberté d’expression dans la publicité, il a déterminé que l’Espresso Club proposait une manière de penser différente grâce à laquelle ‘un bon café peut-être également apprécié en tee-shirt ».

Dans leurs spots, le clone de Clooney ôte son costume luxueux pour déguster en tee-shirt son café.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...