Netanyahu a involontairement rapporté en Israël des plans originaux d’Auschwitz
Rechercher

Netanyahu a involontairement rapporté en Israël des plans originaux d’Auschwitz

Le gouvernement allemand souhaitait conserver les documents historiques, mais un journaliste considérait qu’ils devraient être à Yad Vashem

Les élèves ont planché autour du thème de "la négation de l’Homme dans l’univers concentrationnaire nazi". Ici, un mirador le long d'une clôture de barbelés sur le site du mémorial de l'ancien camp de concentration d'Auschwitz-Birkenau, à la veille du 70e anniversaire de la libération du camp d'extermination nazi à Oswiecim, le 26 janvier 2015. (Crédit : Odd Andersen/AFP)
Les élèves ont planché autour du thème de "la négation de l’Homme dans l’univers concentrationnaire nazi". Ici, un mirador le long d'une clôture de barbelés sur le site du mémorial de l'ancien camp de concentration d'Auschwitz-Birkenau, à la veille du 70e anniversaire de la libération du camp d'extermination nazi à Oswiecim, le 26 janvier 2015. (Crédit : Odd Andersen/AFP)

BERLIN — Le Premier ministre Benjamin Netanyahu a rapporté des plans originaux du camp de la mort d’Auschwitz-Birkenau en Israël depuis l’Allemagne il y a sept ans, probablement sans savoir qu’il faisait quelque chose d’illégal, selon un journaliste allemand.

Les plans ont été donnés à Netanyahu lors d’un voyage en Allamagne, selon Kai Diekmann.

Diekmann, l’ancien rédacteur en chef du Bild Zeitung, le quotidien allemand le plus lu, a raconté que les Archives fédérales et le ministère de l’Intérieur voulaient conserver les documents historiques, qui ont été pris par un prisonnier d’Auschwitz et incluent la signature d’Heinrich Himmler. Mais Diekmann pensait qu’ils appartenaient à Yad Vashem et les a présentés à Netanyahu en août 2009 à Berlin.

Les plans sont maintenant dans les archives de Yad Vashem, le mémorial de l’Holocauste basé à Jérusalem.

Netanyahu n’aurait pas pu être poursuivi simplement pour avoir accepté le cadeau et le rapporter chez lui, a déclaré Diekmann.

Le collègue de Diekmann, Sven Felix Kellerhoff, un rédacteur pour Die Welt et du Berliner Morgenpost, était apparemment d’accord pour que les documents appartiennent à Israël.

Le Bild Zeitung avait décidé d’acheter les dessins « parce que nous ne voulions pas qu’ils tombent entre les mains de néo-Nazis ou de ce genre de personnes », a déclaré Kellerhoff au JTA en 2009. Il a également écrit dans un email qu’il était important que « nous ayons ces plans en Allemagne ».

Lhistorien de l’Holocauste Robert Jan van Pelt, l’un des experts qui a aidé à vérifier les documents, a déclaré au JTA mercredi que Kellerhof l’avait informé en août 2009 « que les dessins iraient à Yad Vashem. Rien… ne suggérait une opération sous le manteau ».

L’histoire de comment ces plans de construction sont apparus pour la première fois reste mystérieuse. Un antiquaire les aurait offerts au Bild Zeitung, un journal du groupe de presse Axel-Springer, en 2008. Les documents ont pu être conservés pendant des années dans les anciennes archives des services secrets de l’Allemagne de l’Est.

L’historien Ralf Georg Reuth, un correspondant expérimenté pour le Welt am Sonntag, a déclaré au JTA à l’époque qu’il suspectait que les documents soient passés « par le marché noir ». Il a noté que les autorités des services secrets Est allemands « prenaient souvent des éléments qui étaient utilisés pour discréditer les politiciens occidentaux ».

Ils ont ensuite été trouvés lorsqu’un appartement a été vidé après la mort de son occupant et puis achetés par le Bild Zeitung.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...