Netanyahu annule le vote sur les bouclages locaux sous la menace des Haredim
Rechercher

Netanyahu annule le vote sur les bouclages locaux sous la menace des Haredim

Quatre maires ultra-orthodoxes accusent le Premier ministre de transformer leur communauté en "punching-ball" et déclarent qu'ils ne coopéreront pas aux nouvelles restrictions

Des policiers ferment des synagogues et donnent des amendes aux Juifs Haredi dans le quartier de Boukharim à Jérusalem, suite aux restrictions imposées par le gouvernement dans le cadre des efforts pour contenir la propagation du coronavirus, le 6 avril 2020. (Yonatan Sindel/Flash90)
Des policiers ferment des synagogues et donnent des amendes aux Juifs Haredi dans le quartier de Boukharim à Jérusalem, suite aux restrictions imposées par le gouvernement dans le cadre des efforts pour contenir la propagation du coronavirus, le 6 avril 2020. (Yonatan Sindel/Flash90)

Confronté à une réaction brutale des dirigeants Haredi concernant les bouclages prévus de plusieurs villes connaissant des taux élevés de coronavirus, le Premier ministre Benjamin Netanyahu a annulé une réunion spéciale du cabinet dimanche sur le sujet et serait en train de reconsidérer les bouclages.

Quatre maires ultra-orthodoxes menacent de ne pas appliquer les mesures de bouclage, et ont averti le Premier ministre dans une lettre extraordinaire dimanche : « Nous n’oublierons pas qui est l’homme qui, à maintes reprises, a signé pour nous transformer en vecteurs de maladies et en ennemis du peuple. »

Netanyahu a rencontré dimanche après-midi les chefs des deux principaux partis politiques ultra-orthodoxes, le ministre du Logement Yaakov Litzman du parti Yahadout HaTorah et le ministre de l’Intérieur Aryeh Deri du Shas, pour élaborer une nouvelle politique à l’égard des municipalités dites « rouges » – celles qui ont les taux d’infection les plus élevés – alors qu’il cherche à apaiser la colère croissante dans la communauté Haredi.

La réunion a eu lieu peu avant que le cabinet ne se réunisse dimanche soir pour voter l’imposition de nouveaux bouclages dans 10 municipalités, dont les villes arabes d’Oum al-Fahm, Tira et Kfar Qassem, et les villes Haredi d’Elad, Bnei Brak, Beitar Illit et Immanuel. Ce week-end, Israël a dépassé les 1 000 morts du COVID-19.

Le maire de Bnei Brak Avraham Rubinstein pendant une cérémonie de Yom HaZikaron, le 27avril 2020. (Crédit : Ynet)

La volte-face apparente de Netanyahu est survenue après que les dirigeants de Haredi ont publié une lettre ouverte sans précédent plus tôt dimanche, l’accusant de « piétiner » leurs communautés et de « nous transformer en vecteurs de maladies et en ennemis du peuple ».

La lettre a été signée par le maire de Bnei Brak, Avraham Rubinstein, le maire de Beitar Illit, Meir Rubinstein, le maire d’Elad, Israel Porush, et le maire d’Immanuel, Eliyahu Gafni.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...