Netanyahu est « confiant », l’ambassade américaine sera à Jérusalem d’ici un an
Rechercher

Netanyahu est « confiant », l’ambassade américaine sera à Jérusalem d’ici un an

Depuis l’Inde, le Premier ministre a fait l'éloge de Trump pour avoir « défié » l'UNRWA et adopté une position plus ferme à l'égard de l'Iran

Le Premier ministre Benjamin Netanyahu lors d'un sommet économique israélo-indien à New Delhi, en Inde, le 15 janvier 2018 (Crédit : Avi Ohayon / GPO)
Le Premier ministre Benjamin Netanyahu lors d'un sommet économique israélo-indien à New Delhi, en Inde, le 15 janvier 2018 (Crédit : Avi Ohayon / GPO)

AHMEDABAD, Inde – Le Premier ministre Benjamin Netanyahu a salué mercredi une série de mesures prises récemment par le président américain Donald Trump et s’est déclaré confiant sur un transfert de l’ambassade des Etats-Unis de Tel Aviv à Jérusalem d’ici un an.

« Je suis confiant sur le fait que cela va aller beaucoup plus vite qu’on ne le pense, d’ici un an à partir d’aujourd’hui », a-t-il déclaré aux journalistes israéliens lors d’un vol depuis New Delhi jusqu’à Gujarat lors de sa visite officielle en Inde.

Le mois dernier, le secrétaire d’Etat américain Rex Tillerson a déclaré que le transfert de l’ambassade à Jérusalem prendrait probablement au minimum trois ans, voire plus. « Cela ne va pas avoir lieu tout de suite », a-t-il déclaré dans son discours au département d’Etat. « Probablement pas avant trois ans, et c’est encore assez ambitieux. »

Trump a promis de déplacer l’ambassade américaine de Tel Aviv à Jérusalem dans son discours prononcé le 6 décembre à la Maison Blanche dans lequel il a également officiellement reconnu la ville comme étant la capitale d’Israël.

La décision controversée de Trump a suscité des protestations dans certains pays et a été rejetée par une résolution non contraignante de l’Assemblée générale des Nations unies. La reconnaissance a été bien accueillie en Israël, et le Guatemala a depuis annoncé qu’il suivrait les Etats-Unis en transférant son ambassade à Jérusalem. Les ministres arabes des Affaires étrangères doivent se rencontrer le 1er février au Caire afin de discuter des mesures possibles contre la reconnaissance de Trump, a déclaré la Ligue arabe au début du mois.

Netanyahu a également salué l’administration Trump comme étant la première à « défier » l’UNRWA, l’agence d’aide de l’ONU aux Palestiniens. Hier, les Etats-Unis ont annoncé bloquer le transfert de 65 millions de dollars, sur une contribution totale de 120 millions de dollars, à l’UNRWA ce mois-ci.

La décision des Etats-Unis « est la première à défier l’UNRWA en 70 ans. L’agence perpétue le récit palestinien et [prône] la fin du sionisme et c’est la première fois que cela est contesté. Avancer et défier cet organe est une bonne chose. »

Netanyahu a réitéré son point de vue selon lequel l’aide aux Palestiniens devrait passer par le principal organisme de réfugiés de l’ONU, le HCR, et non par l’UNRWA, et a indiqué qu’il avait suggéré à l’administration de détourner ses contributions.

Israël accuse l’UNRWA de contribuer à perpétuer le récit palestinien concernant l’illégitimité d’Israël en accordant le statut de réfugié aux descendants des réfugiés, même lorsqu’ils sont nés dans d’autres pays et qu’ils y ont la citoyenneté – conditions qui ne s’appliquent pas aux réfugiés pris en charge par le HCR. La population de réfugiés palestiniens augmente ainsi chaque année, alors même que d’autres populations réfugiées dans le monde se réduisent au fil des générations.

L’UNRWA a répliqué en affirmant qu’elle s’occupait d’une population dispersée dans plusieurs pays de la région et qui n’est aidée ni par Israël ni par les pays voisins qui refusent de leur accorder la citoyenneté à eux ou à leurs descendants et que sa définition des réfugiés reflétait cette réalité.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...