Netanyahu et Gantz haussent le ton après les tirs de roquettes depuis Gaza
Rechercher

Netanyahu et Gantz haussent le ton après les tirs de roquettes depuis Gaza

Après l'attaque survenue à l'aube, le Premier ministre menace de faire "payer très cher la poursuite des hostilités" ; le ministre de la Défense pointe la responsabilité du Hamas

Judah Ari Gross est le correspondant militaire du Times of Israël.

Cette photo prise depuis la bande de Gaza montre un tir de roquette côtoyer un éclair lors d'un orage le 15 novembre 2020. (Crédit : MOHAMMED ABED / AFP)
Cette photo prise depuis la bande de Gaza montre un tir de roquette côtoyer un éclair lors d'un orage le 15 novembre 2020. (Crédit : MOHAMMED ABED / AFP)

Le Premier ministre Benjamin Netanyahu et le ministre de la Défense Benny Gantz ont mis en garde les groupes terroristes de Gaza dimanche, ces derniers indiquant que leurs dirigeants pourraient être pris pour cible si les tirs depuis l’enclave se poursuivaient, suite à une attaque à la roquette lancée avant l’aube qui a visé la côte israélienne.

« Nous n’accepterons aucune attaque contre l’État d’Israël et les citoyens d’Israël », a déclaré Netanyahu au début de la réunion hebdomadaire du gouvernement. « Même pendant la crise du coronavirus, ne nous tentez pas. Je ne donne jamais de détails sur nos plans opérationnels, mais je leur dis – le prix d’une agression continue sera lourd, très lourd ».

Bien qu’aucun groupe terroriste n’ait revendiqué les tirs, Gantz a souligné que le Hamas, qui dirige Gaza, en était le responsable en dernier ressort, et a menacé les commandants du groupe si la violence se poursuivait.

L’armée israélienne a déterminé que les roquettes avaient été tirées par erreur, déclenchées par la foudre. Les médias palestiniens à Gaza ont également rapporté que les roquettes, qui avaient été préalablement armées, ont été déclenchées par la tempête.

« Ce soir n’a pas été une nuit tranquille et il y a un groupe responsable de cela – l’organisation Hamas », a dénoncé Benny Gantz lors d’une cérémonie marquant le 64e anniversaire de la guerre du Sinaï de 1956.

Le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu (à droite) parle au ministre de la Défense Benny Gantz, alors que les deux hommes portent un masque de protection en raison de la Covid-19 lors du conseil des ministres hebdomadaire à Jérusalem, le dimanche 7 juin 2020. (Menahem Kahana/Pool Photo via AP)

« Si le Hamas ne résiste pas à l’épreuve du maintien du silence, les conséquences seront les plus dures, avant tout pour ses dirigeants et pour les habitants de la bande. Notre réponse aux violations de notre souveraineté – au-delà de ce que nous avons déjà fait – se poursuivra au moment, à l’endroit et de la manière qui serviront nos intérêts à long-terme, ceux des citoyens d’Israël et de l’État d’Israël », a mis en garde le ministre.

Peu après 2 heures du matin dimanche, deux roquettes venues de l’enclave ont visé Israël, dont l’une a atterri dans un terrain vague au nord de la ville d’Ashdod et la seconde sur la plage de Palmachim au sud de Tel-Aviv, ne causant ni dégâts ni blessés. Des éclats d’un missile intercepteur du Dôme de fer ont causé des dégâts mineurs dans la ville de Bat Yam.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...