Israël en guerre - Jour 202

Rechercher

Netanyahu informé que le mouvement des réservistes pourrait se propager dans l’armée

Selon le chef d’état-major Halevi, la capacité opérationnelle de l'armée pourrait être affectée si la tendance s'étend, une inquiétude partagée par le ministre de la Défense

Des soldats de réserve israéliens, des anciens combattants et des militants protestant contre les réformes prévues par le gouvernement israélien, devant la Cour suprême, à Jérusalem, le 10 février 2023. (Crédit : Yonatan Sindel/Flash90)
Des soldats de réserve israéliens, des anciens combattants et des militants protestant contre les réformes prévues par le gouvernement israélien, devant la Cour suprême, à Jérusalem, le 10 février 2023. (Crédit : Yonatan Sindel/Flash90)

Le chef d’état-major de Tsahal, Herzi Halevi, a fait part au Premier ministre Benjamin Netanyahu de son inquiétude quant aux récentes menaces des membres des forces de réserve de l’armée de ne pas se présenter au travail en signe de protestation contre le projet du gouvernement de remanier radicalement le système judiciaire, qui pourraient s’étendre au point de nuire aux capacités opérationnelles de l’armée, selon des fuites de la conversation diffusées par les médias israéliens dimanche.

« Je m’inquiète sérieusement de la propagation de l’appel et des discussions du refus de servir. Cela pourrait nuire à la capacité opérationnelle de Tsahal », aurait dit Halevi à Netanyahu.

Un avertissement presque identique aurait été communiqué par Halevi au ministre de la Défense Yoav Gallant, qui en a également fait part à Netanyahu.

Plus tôt dans la journée, la quasi-totalité des réservistes d’un escadron d’avions de chasse de l’armée de l’Air israélienne ont annoncé qu’ils ne prendront pas part à un exercice qui était prévu en milieu de semaine en signe de protestation contre le plan du gouvernement visant à restreindre radicalement le pouvoir du système judiciaire israélien. Les pilotes du 69e Escadron ont été le dernier groupe de réservistes, et le plus médiatisé, à annoncer une telle action. Vendredi, des dizaines de pilotes en service actif de réserve ont rencontré le chef de l’armée de l’Air pour lui faire part de leur inquiétude quant à la poursuite de leur service au vu de la refonte judiciaire de la coalition et d’autres politiques et déclarations.

Selon la Douzième chaîne, au cours de sa conversation avec Netanyahu, Halevi a également repoussé l’idée que Netanyahu qualifie les réservistes protestataires « d’anarchistes ». La chaîne a néanmoins indiqué qu’il avait récemment transmis un message aux officiers supérieurs de Tsahal leur demandant de parler à leurs soldats et de prendre position contre tout refus de servir.

Peu d’informations supplémentaires ont été fournies concernant la conversation entre Halevi et Gallant, qui aurait eu lieu ces derniers jours, mais le site d’information Walla a cité une source familière des détails de la discussion. « Il y a une réelle crainte que si cela continue, il n’y aura plus personne pour effectuer les missions MABAM », a révélé la source de Walla.

MABAM est un acronyme hébreu pour la « campagne entre les campagnes » ou « guerre entre les guerres » et fait référence aux opérations militaires qui sont menées pendant les périodes de guerre non officielles, comme les frappes secrètes en Syrie ou contre les sites nucléaires iraniens.

Le chef d’état-major sortant de Tsahal, Aviv Kohavi, le nouveau chef d’état-major, Herzi Halevi, le Premier ministre Benjamin Netanyahu et le ministre de la Défense Yoav Gallant lors d’une cérémonie de passation des grades au Bureau du Premier ministre, à Jérusalem, le 16 janvier 2023. (Crédit : Alex Kolomoisky/POOL)

Les Bureaux de Netanyahu, Gallant et Halevi ont tous déclaré qu’ils ne feraient aucun commentaire sur les informations concernant leurs conversations privées.

Dimanche, Gallant a appelé la coalition à négocier avec l’opposition afin de parvenir à une sorte de compromis sur les projets de réforme judiciaire.

« La situation actuelle exige que nous parlions, et rapidement », a déclaré le ministre de la Défense dans une déclaration vidéo.

« Nous sommes confrontés à des défis extérieurs lourds et complexes. Tout appel au refus nuit au fonctionnement de Tsahal et à sa capacité à accomplir ses tâches », a-t-il ajouté, s’en prenant aux réservistes qui ont décidé de ne pas se présenter au travail. « J’en appelle à chaque soldat et officier : Tsahal est le protecteur d’Israël, et l’armée de réserve est la source de sa grande puissance. Laissez le débat politique en dehors de l’armée. »

Plus tôt dans la journée, Benny Gantz, qui dirige le parti d’opposition HaMahane HaMamlahti – qui a été par le passé ministre de la Défense et chef d’état-major de Tsahal – a également exhorté les réservistes à continuer à se présenter au travail, malgré les objections qu’ils pourraient avoir à l’égard de la réforme du système judiciaire.

« Je demande aux réservistes et à ceux qui sont en service actif – de continuer à servir, de se présenter quoi qu’il arrive », a déclaré Gantz lors d’une réunion de sa faction à la Knesset. « Protéger ce pays par des manifestations et le protéger par des incursions [militaires]… malgré la douleur ».

Netanyahu, l’une des principales cibles des mouvements de protestation contre la refonte qui ont balayé le pays, a réagi à la nouvelle du boycott de la session d’entraînement prévue par le 69e Escadron en appelant à se présenter. « Lorsque nous sommes appelés dans les réserves, nous y allons toujours. Nous sommes une seule nation », a-t-il écrit sur Twitter, accompagné d’une photo de lui datant de l’époque où il était réserviste.

37 des 40 réservistes du 69e Escadron de l’armée de l’Air israélienne ont déclaré qu’ils boycotteraient les exercices de mercredi. L’escadron – connu sous le nom des « Marteaux » – exploite des F-15 stationnés dans la base aérienne de Hatzerim, dans le sud d’Israël.

En 2007, l’Escadron avait frappé le réacteur nucléaire syrien dans une mission connue dans une grande partie du monde sous le nom d’Opération Orchidée. Il a aussi été impliqué dans des centaines d’attaques menées contre l’Iran en Syrie – la république islamique tentant de s’y implanter – au cours des dix dernières années, recevant les honneurs du chef militaire en 2018 pour ces opérations.

Les réservistes ont annoncé au chef de l’armée de l’Air israélienne Tomer Bar et au commandant de l’Escadron leur intention de ne pas s’entraîner cette semaine, précisant qu’ils se présenteraient néanmoins dans l’exercice de leur devoir, pour des missions opérationnelles.

« Il n’y a jamais rien eu de tel », a déploré l’ancien chef de l’armée de l’Air israélienne Eitan Ben Eliyahu lors d’une interview dimanche soir avec la Douzième chaîne au sujet de la décision du 69e Escadron.

« Nous avons franchi les lignes rouges », a-t-il ajouté, exhortant Netanyahu à parler aux pilotes protestataires.

La ministre Galit Distel Atbaryan lors d’une séance plénière à la Knesset, le 6 février 2023. (Crédit : Yonatan Sindel/Flash90)

La ministre de la Diplomatie publique Galit Distel Atbaryan s’est tournée vers Twitter pour s’en prendre aux membres du 69e Escadron.

« Les pilotes qui conditionnent la sécurité des citoyens aux résultats des élections sont des êtres narcissiques. Ce qu’ils ont fait pour le pays ne m’intéresse pas. Les assistantes maternelles font aussi beaucoup pour le pays », a-t-elle écrit.

La cheffe du parti Avoda, Merav Michaeli, s’est également exprimée sur Twitter dimanche dans un message faisant l’éloge des pilotes israéliens, qui, selon elle, tirent la sonnette d’alarme et « nous rappellent que l’esprit de leur service est au service d’un pays démocratique, fondé sur les principes de la Déclaration d’Indépendance » et non en faveur « d’un dictateur qui bafoue nos droits ».

Plus tard, Michaeli a également déclaré qu’il était « amusant de lire des critiques sur le refus de servir de la part des membres de la coalition », dont la majorité « sacralise … le contournement du service militaire », une référence aux partis ultra-orthodoxes dont une grande partie des communautés ne servent pas dans l’armée israélienne.

Selon la Douzième chaîne, on craignait dimanche que ce qui s’est passé dans le 69e Escadron ne s’étende aux pilotes de rang moyen qui sont actuellement en service actif, ce qui aurait des répercussions encore plus importantes.

La chaîne a également déclaré qu’une poignée de réservistes de l’unité d’élite de renseignement 8200 avaient informé leurs commandants via WhatsApp qu’ils ne se présenteraient pas au travail cette semaine.

Un jet militaire israélien F-15 dans le cadre de l’exercice multinational d’aviation « INIOCHOS 2021 » de l’armée de l’Air hellénique, roulant sur la piste de l’aéroport militaire d’Andravida, dans le sud de la Grèce, le 18 avril 2021. (Crédit : Aris Messinis/AFP)

Les pilotes réservistes se forment fréquemment et manquer de multiples entraînements peut avoir un impact sur leurs compétences.

Vendredi, des dizaines de pilotes ont tenu une réunion sans précédent avec le chef de l’armée de l’Air israélienne, Tomer Bar. Ils ont exprimé à cette occasion leurs inquiétudes majeures sur leur service dans la réserve.

Selon la Douzième chaîne, les pilotes – ces réservistes qui continuent à faire du service actif – ont exprimé leur crainte que la conduite du nouveau gouvernement de la ligne radicale ne les expose aux poursuites d’instances internationales, telles que la Cour pénale internationale (CPI).

Vendredi en fin de journée, Bar a envoyé une lettre à tous les réservistes de l’armée de l’Air israélienne, qui a fait l’objet d’une fuite dans les médias, dans laquelle il écrit qu’il attendait d’eux qu’ils continuent à se présenter dans l’exercice de leur devoir. Il a clairement établi que l’armée israélienne et que l’armée de l’Air israélienne opéreront « conformément aux normes morales et conformément aux valeurs et à l’esprit de l’armée – sans aucun changement ».

Parmi les autres militaires de Tsahal qui ont annoncé qu’ils ne se présenteraient pas au service de réserve figurait l’ancien porte-parole du chef de l’opposition Yaïr Lapid. « Je n’effectuerai pas mon service de réserve sous un régime qui tente de nous détruire, et je ne me présenterai pas au service de réserve dans un pays non démocratique », a écrit Roy Konkol dans un message publié sur les réseaux sociaux.

Le chef du parti Yesh Atid, le député Yaïr Lapid, s’exprimant lors d’une réunion de sa faction à la Knesset, le 27 février 2023. (Crédit : Noam Revkin Fenton/Flash90)

Netanyahu a publié sur Twitter un article sur la décision de Konkol et a appelé Lapid à condamner la décision de son ancien porte-parole « et à faire comprendre à tous qu’il n’y a pas de place pour la désertion ou la politisation de Tsahal ».

Lapid a répondu qu’il n’était pas d’accord avec la décision de Konkol, mais a indiqué qu’il comprenait la position de son ancien assistant. « Tsahal est l’armée du peuple et je m’oppose à tout refus de servir. Je suis en total désaccord avec lui à ce sujet, mais je l’aime et je sais que même s’il a tort, il le fait par patriotisme et par véritable crainte pour le sort du pays. »

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.