Netanyahu : Israël reconnaît Juan Guaido comme le nouveau président du Venezuela
Rechercher

Netanyahu : Israël reconnaît Juan Guaido comme le nouveau président du Venezuela

Nicolas Maduro, investi le 10 janvier pour un second mandat, a de son côté rejeté cette auto-proclamation

Le président de l'Assemblée nationale du Venezuela et "président par intérim" autoproclamé du pays, Juan Guaido (au centre), accompagné de son épouse Fabiana Rosales (à sa droite), s'adresse à une foule de militants de l'opposition lors d'une manifestation à Caracas, le 26 janvier 2019.
Le président de l'Assemblée nationale du Venezuela et "président par intérim" autoproclamé du pays, Juan Guaido (au centre), accompagné de son épouse Fabiana Rosales (à sa droite), s'adresse à une foule de militants de l'opposition lors d'une manifestation à Caracas, le 26 janvier 2019.

Le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu a annoncé dimanche dans une vidéo diffusée sur les réseaux sociaux que son pays reconnaissait le « nouveau pouvoir » au Venezuela, incarné par le chef du Parlement Juan Guaido qui s’est autoproclamé président.

« Israël se joint aux Etats-Unis, au Canada, et à la plupart des pays d’Amérique du sud et des pays d’Europe en reconnaissant le nouveau pouvoir au Venezuela », a affirmé M. Netanyahu dans cette vidéo.

Juan Guaido s’est autoproclamé mercredi président par intérim du Venezuela, lors d’une grande manifestation d’opposition à Caracas. Peu après, les Etats-Unis, le Canada et plusieurs pays d’Amérique du sud, dont le Brésil et la Colombie, l’ont reconnu.

Madrid, Paris, Berlin, Londres, Bruxelles et Lisbonne ont exigé samedi la convocation d’élections sous huit jours au Venezuela, faute de quoi ces capitales reconnaîtront Juan Guaido comme chef de l’Etat.

Le président vénézuélien Nicolas Maduro, investi le 10 janvier pour un second mandat, a de son côté rejeté cet ultimatum, déclarant que son pays n’était « pas lié » à l’Europe.

Nicolas Maduro, qui peut compter sur le soutien de l’armée et de la Russie, a appelé à « la rébellion populaire contre le coup d’Etat ». « Le peuple dans la rue ! », a-t-il lancé.

Les mouvements de protestation contre le régime ont fait 26 morts en quatre jours, selon l’ONG Observatorio Venezolano de Conflictividad Social.

Plus de 350 personnes ont été arrêtées cette semaine lors de ces manifestations, « dont 320 pour la seule journée du 23 janvier », selon l’ONU.

L’aggravation de la crise politique intervient en pleine débâcle économique dans ce pays pétrolier, jadis prospère et désormais frappé par d’importantes pénuries de nourriture et de médicaments, et soumis à une hyperinflation qui devrait selon le Fonds monétaire international (FMI) atteindre 10 000 000 % en 2019.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...