Netanyahu : Israël va traduire en justice ceux qui ont brûlé les livres de Torah
Rechercher

Netanyahu : Israël va traduire en justice ceux qui ont brûlé les livres de Torah

Après l'incendie criminel au mémorial de son fils assassiné, la mère d'un des trois ados israéliens enlevés à l'été 2014 fustige "un attentat contre l'âme du peuple juif"

Restes de livres de Torah incendiés dans l'avant-poste de Givat Sorek en Cisjordanie le 6 février 2016 (Autorisation : Département de la sécurité de Karmei Tzur)
Restes de livres de Torah incendiés dans l'avant-poste de Givat Sorek en Cisjordanie le 6 février 2016 (Autorisation : Département de la sécurité de Karmei Tzur)

Le Premier ministre Benjamin Netanyahu a promis samedi soir qu’Israël traquerait et traduirait en justice les incendiaires palestiniens présumés qui ont mis le feu la veille à des livres de Torah dans un avant-poste en Cisjordanie.

« La nuit dernière, une synagogue à Givat Sorek, dans le Gush Etzion, a été incendiée par des Palestiniens. Nous allons poursuivre les auteurs de ce crime. J’espère que la communauté internationale condamnera cette désacralisation, un acte qui résulte de la campagne incessante d’incitation à la violence des Palestiniens, » a déclaré le Premier ministre dans un message Facebook paru en anglais et en hébreu.

Les agresseurs présumés ont mis le feu aux livres saints dans un avant-poste près de l’implantation de Karmei Tzur en Cisjordanie. Personne n’a été blessé dans l’incident, mais plusieurs livres religieux juifs ont été partiellement ou totalement brûlés.

Selon les habitants de Karmei Tzur, les incendiaires présumés ont entassé les livres de la Torah et y ont mis le feu. La police a indiqué que des empreintes de suspects ont été trouvées menant à un village palestinien près de la ville de Halhoul, a rapporté le site Ynet.

בית הכנסת בגבעת שורק, הסמוך ליישוב כרמי צור, הוצת בערב שבת בידי פלסטינים. נמצה את הדין עם האחראים לפשע שנאה זה. אני מצפה…

Posted by ‎Benjamin Netanyahu – בנימין נתניהו‎ on Saturday, 6 February 2016

La tente, qui n’était pas utilisée au moment des faits, surplombe le site où les corps de trois adolescents israéliens, Eyal Yifrach, Gil-ad Shaar et Naftali Fraenkel, ont été retrouvés après avoir été enlevés et assassinés par des terroristes palestiniens affiliés au Hamas en juin 2014.

« La vue des livres de Torah brûlés au Gush Etzion est déchirante, » a déclaré samedi le président Reuven Rivlin samedi.

« L’atteinte sur les lieux saints de notre peuple fait d’autant plus mal quand il est fait à l’endroit qui commémore Eyal, Gil-ad et Naftali, qui ont été assassinés par une main cruelle … Je suis sûr et confiant que les forces de sécurité vont rapidement traduire en justice les auteurs », a déclaré Rivlin.

מראות ספרי התורה החרוכים בגוש עציון מפלחי לב. הפגיעה בקודשי עמנו פוגעת עוד יותר כאשר היא מבוצעת במקום שהוקם לזכרם של אי…

Posted by ‎Reuven Ruvi Rivlin – ראובן רובי ריבלין‎ on Saturday, 6 February 2016

Naftali Fraenkel, Gil-ad Shaar et Eyal Yifrach (Crédit : autorisation)
Naftali Fraenkel, Gil-ad Shaar et Eyal Yifrach (Crédit : autorisation)

La mère de Gil-ad, Bat Galim Shaar, a réagi sur Facebook après l’incendie criminel.

« Dans un endroit où les livres sont brûlés, à la fin les gens seront également brûlés, » a-t-elle écrit, citant le poète juif allemand Heinrich Heine.

« Attaquer des livres de la Torah revient à attaquer l’âme du peuple juif. Ceux qui veulent nuire à notre corps n’hésitent pas à attaquer notre esprit. Nous allons continuer à choisir la vie – et à renforcer l’esprit du peuple juif, qui est plus fort que jamais », écrit.

"מקום שבו שורפים ספרים, שם ישרפו בסוף גם בני אדם" (היינריך היינה 1820)פגיעה בספרי תורה כמוה כפגיעה בנפשו של העם היהו…

Posted by ‎בת גלים שער‎ on Saturday, 6 February 2016

Le ministre de l’Education Naftali Bennett, chef du parti national-religieux HaBayit HaYehudi, a déclaré que les photos des livres brûlés « rappellent les jours les plus sombres de notre histoire. »

Il a exhorté les forces de sécurité à arrêter rapidement « les terroristes qui ont fait cela, »en disant qu’ « une ligne rouge a été franchie … et nous ne la laisserons pas impunie. »

Dans un communiqué, le bureau de presse du conseil régional Etzion a mentionné la courte distance separant la tente de l’implantation de Karmei Tzur.

« Les vandales ont entassé les livres et y ont mis le feu. Il y a beaucoup de frustration à Karmei Tzur. Cela n’est pas la première fois que les terroristes brûlent le site …. Il ne faut pas oublier que moins de 100 mètres séparent la colline [où l’incendie a eu lieu] et les maisons [de Karmei Tzur]. L’attaque est un précédent dangereux pour l’avenir, » lit-on dans le communiqué.

L’AFP a contribué à cet article.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...