Netanyahu : Jérusalem sera toujours la capitale d’Israël, le mur Occidental sera toujours israélien
Rechercher

Netanyahu : Jérusalem sera toujours la capitale d’Israël, le mur Occidental sera toujours israélien

Jérusalem célèbre les 50 ans de sa réunification depuis la conquête de Jérusalem Est pendant la guerre des Six Jours

Le Premier ministre Benjamin Netanyahu, à gauche, avec le nouvel ambassadeur des Etats-Unis en Israël, David Friedman, pendant la cérémonie du 50e anniversaire de la réunification de Jérusalem, le 21 mai 2017. (Crédit : Alex Kolomoisky/Pool)
Le Premier ministre Benjamin Netanyahu, à gauche, avec le nouvel ambassadeur des Etats-Unis en Israël, David Friedman, pendant la cérémonie du 50e anniversaire de la réunification de Jérusalem, le 21 mai 2017. (Crédit : Alex Kolomoisky/Pool)

Le Premier ministre Benjamin Netanyahu a affirmé dimanche soir que Jérusalem serait « toujours » la capitale d’Israël, à la veille d’une visite du président américain Donald Trump dans la ville sainte.

Face aux murailles de la Vieille Ville de Jérusalem, Netanyahu s’exprimait à l’ouverture des festivités organisées par la mairie de Jérusalem marquant le 50e anniversaire de la conquête de Jérusalem Est par l’armée israélienne pendant la guerre des Six Jours de 1967, à laquelle étaient présents le président Reuven Rivlin, le président de la Knesset Yuli Edelstein, et la présidente de la Cour suprême Miriam Naor.

« Il y a 50 ans, nous sommes revenus au cœur de notre capitale et de notre terre, il y a 50 ans, nous n’avons pas conquis, nous avons libéré », a déclaré Netanyahu.

« En combattant courageusement et avec la fierté de notre peuple, une fois encore Jérusalem a été réunifiée, et par conséquent, aujourd’hui, je le dis haut et fort : Jérusalem était et sera toujours la capitale d’Israël », a affirmé Netanyahu, devant des milliers de personnes venues assister à un concert, et notamment le nouvel ambassadeur des Etats-Unis en Israël, David Friedman.

Cérémonie du 50e anniversaire de la réunification de Jérusalem, le 21 mai 2017. (Crédit : Gali Tibbon/AFP)
Cérémonie du 50e anniversaire de la réunification de Jérusalem, le 21 mai 2017. (Crédit : Gali Tibbon/AFP)

Israël considère l’ensemble de Jérusalem comme sa capitale indivisible, y compris Jérusalem Est, annexée en 1980. Les Palestiniens, eux, veulent établir à Jérusalem Est la capitale de l’état auquel ils aspirent.

Trump avait promis pendant sa campagne électorale de déménager l’ambassade américaine de Tel Aviv à Jérusalem et de reconnaître Jérusalem comme capitale d’Israël, rompant avec la diplomatie historique des Etats-Unis et le consensus observé par la communauté internationale.

Le Premier ministre Benjamin Netanyahu et son épouse Sara pendant la cérémonie du 50e anniversaire de la réunification de Jérusalem, le 21 mai 2017. (Crédit : Abir Sultan/Pool/AFP)
Le Premier ministre Benjamin Netanyahu et son épouse Sara pendant la cérémonie du 50e anniversaire de la réunification de Jérusalem, le 21 mai 2017. (Crédit : Abir Sultan/Pool/AFP)

« Le mont du Temple et le mur Occidental resteront toujours sous souveraineté israélienne », a ajouté Netanyahu.

Le mont du Temple, sur lequel se situait le Temple détruit par les Romains en 70, est le lieu le plus sacré du judaïsme.

Mais la prière y étant interdite pour les Juifs, le mur Occidental, en contrebas, est devenu l’endroit le plus sacré devant lequel ils peuvent prier.

Le mont du Temple est également le troisième lieu saint de l’islam.

Cérémonie du 50e anniversaire de la réunification de Jérusalem vue depuis le mont des Oliviers, le 21 mai 2017. (Crédit : Ahmad Gharabli/AFP)
Cérémonie du 50e anniversaire de la réunification de Jérusalem vue depuis le mont des Oliviers, le 21 mai 2017. (Crédit : Ahmad Gharabli/AFP)

Netanyahu s’est réjoui de la visite de Donald Trump, un « véritable ami », qui sera le premier président américain en exercice à se rendre au mur Occidental.

Il a également dit que Friedman était « le bon homme au bon endroit, et avec le bon prénom, dans la ville du roi David, Jérusalem. »

Des milliers de Hiérosolomytains sont descendus dans les rues entourant les murailles de la Vieille Ville de la capitale pour un spectacle de son et lumière projeté sur les murs de pierre du 16e siècle.

Netanyahu et Rivlin ont tous les deux condamné l’UNESCO, la branche culturelle des Nations unies, qui a adopté une série de résolutions qui minimisent ou nient la relation du judaïsme à Jérusalem, et parlent d’Israël comme de « puissance occupante ».

Cérémonie du 50e anniversaire de la réunification de Jérusalem, le 21 mai 2017. (Crédit : Menahem Kahana/AFP)
Cérémonie du 50e anniversaire de la réunification de Jérusalem, le 21 mai 2017. (Crédit : Menahem Kahana/AFP)

« Nous continuerons à construire à Jérusalem, notre capitale […], notre capitale éternelle pour toujours », a déclaré Netanyahu, balayant les informations sur un gel de la construction dans les quartiers juifs de l’est de la ville.

Rivlin, qui habite depuis son enfance à Jérusalem, a ajouté qu’Israël n’accepterait pas de diviser Jérusalem. »

« Il y a ceux qui veulent utiliser une solution comme celle de Salomon pour Jérusalem », a dit Rivlin. Il a dénoncé les tentatives « chirurgicales » de résoudre le conflit israélo-palestinien en divisant la ville comme avait semblé le faire le roi Salomon en proposant de couper en deux un bébé revendiqué par deux mères. « Mais ceux qui feront de la chirurgie sur la ville, […] Jérusalem leur est étrangère et ils lui sont étrangers », a déclaré Rivlin.

Le président Reuven Rivlin, à gauche, avec le nouvel ambassadeur des Etats-Unis en Israël, David Friedman, pendant la cérémonie du 50e anniversaire de la réunification de Jérusalem, le 21 mai 2017. (Crédit : Mark Neyman/GPO)
Le président Reuven Rivlin, à gauche, avec le nouvel ambassadeur des Etats-Unis en Israël, David Friedman, pendant la cérémonie du 50e anniversaire de la réunification de Jérusalem, le 21 mai 2017. (Crédit : Mark Neyman/GPO)

Avec des feux d’artifices et des lasers illuminant le ciel, certains des chanteurs les plus connus d’Israël étaient présents pour chanter pour et sur Jérusalem.

Shuli Natan a chanté la chanson qui l’a fait connaître, le tube de 1967 de Naomi Shemer, « Yeroushalayim chel Zaav ».

Yom Yeroushalayim est fêté tous les ans à la date hébraïque de sa réunification, le 28 du mois d’Iyyar, qui sera cette année mercredi.

L’équipe du Times of Israël a contribué à cet article.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...