Rechercher

Netanyahu : Le Likud reviendra au pouvoir, mais cela pourrait prendre du temps

Le chef de l'opposition a admis que son parti ne gouvernera peut-être pas dans un avenir immédiat, mais a attaqué la coalition en disant que le Likud "réparera" ce qui a été fait

Le leader de l'opposition Benjamin Netanyahu dirige une réunion de faction du Likud à la Knesset, le 12 juillet 2021. (Crédit : Olivier Fitoussi/Flash90)
Le leader de l'opposition Benjamin Netanyahu dirige une réunion de faction du Likud à la Knesset, le 12 juillet 2021. (Crédit : Olivier Fitoussi/Flash90)

Le chef de l’opposition Benjamin Netanyahu a reconnu jeudi que le retour au pouvoir de son parti, le Likud, pourrait prendre jusqu’à trois ans et demi.

Dans un discours prononcé lors d’une conférence des autorités locales, l’ancien Premier ministre a poursuivi ses attaques contre la coalition et a déclaré : « Nous reviendrons rapidement [au pouvoir] et nous réparerons », en faisant référence aux politiques du gouvernement actuel.

Toutefois, le leader du Likod a ajouté : « Cela pourrait prendre deux semaines comme cela pourrait prendre trois ans et demi. »

Ces commentaires faisaient apparemment référence au fait que le gouvernement a jusqu’au 14 novembre pour finaliser le budget et le faire approuver en deuxième et troisième lectures, sans quoi la coalition serait automatiquement dissoute, ce qui déclencherait de nouvelles élections. Dans la pratique, le vote de la Knesset devra probablement avoir lieu avant le 10 novembre, puisque le plénum du parlement n’est généralement actif que du lundi au mercredi.

Cependant, Netanyahu semblait suggérer, pour la première fois, que le gouvernement pourrait se maintenir jusqu’aux prochaines élections.

En juin, avant la prestation de serment du gouvernement dirigé par le Premier ministre Naftali Bennett, Netanyahu avait juré que la coalition ne durerait pas longtemps.

« Si, Dieu nous en préserve, ce gouvernement est formé, nous le ferons tomber très rapidement », avait-il alors déclaré.

Le Premier ministre Naftali Bennett s’exprime lors de la réunion hebdomadaire du cabinet au bureau du Premier ministre à Jérusalem, le 17 octobre 2021. (Crédit : AP Photo/Sebastian Scheiner, Pool)

L’ancien Premier ministre s’exprimait au terme d’une semaine difficile pour son parti du Likud.

Mardi, le ministre de la Justice Gideon Saar a annoncé qu’il proposerait une législation qui pourrait potentiellement interdire à une personne mise en examen d’être chargée de former un gouvernement après la tenue des élections. Netanyahu fait l’objet de trois mises en examen.

Les enregistrements d’une réunion interne qui ont fait l’objet d’une fuite semblent indiquer des frustrations au sein du Likud, qui cherche à jouer son rôle dans l’opposition.

Au pouvoir de 2009 à 2021, le Likud se trouve maintenant en territoire inconnu dans l’opposition et connaît un succès inégal dans ses tentatives d’embarrasser la coalition ou d’entraver son programme législatif.

Lors d’une réunion de faction lundi, des députés du Likud se sont opposés sur les diverses stratégies pour contrer la coalition au pouvoir, selon des enregistrements diffusés par la Douzième chaîne.

Dans les enregistrements, on entend le député David Bitan se plaindre également du fait que certains membres du parti ne sont pas présents lors des votes clés, élevant la voix au-dessus de celle de Netanyahu. La semaine dernière, Netanyahu faisait partie des membres du parti qui n’ont pas participé à un vote préliminaire sur l’élargissement de l’accès au cannabis médical, estimant apparemment que la coalition ne disposait pas d’un soutien suffisant pour faire passer le projet de loi. Le projet de loi a finalement été adopté par 54-42.

David Bitan, député du Likud et président de la coalition, s’en prend à un père endeuillé pendant une réunion de la commission du Contrôle de l’Etat sur le rapport établi sur l’opération Bordure protectrice, à la Knesset, le 19 avril 2017. (Crédit : Hadas Parush/Flash90)

La réunion a eu lieu quelques jours après que le député du Likud Yuli Edelstein a annoncé qu’il allait défier Netanyahu pour la direction du parti, menaçant de rendre la faction encore plus vulnérable.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...