Netanyahu: l’Iran a franchi une « ligne rouge et nous avons réagi en conséquence »
Rechercher

Netanyahu: l’Iran a franchi une « ligne rouge et nous avons réagi en conséquence »

Le Premier ministre a appelé la communauté internationale à s'unir pour couper "les tentacules du diable" que Téhéran étend en Syrie

Le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu a affirmé jeudi que l’Iran avait franchi une « ligne rouge » en tirant, selon lui, des roquettes depuis la Syrie sur le Golan israélien, des frappes suivies par une riposte israélienne dans ce pays.

« Notre réaction a été en conséquence. Tsahal (l’armée israélienne, ndlr) a mené une attaque de grande envergure contre des objectifs iraniens en Syrie », a déclaré M. Netanyahu dans une vidéo sur son compte Twitter en soulignant qu’ « aucune » des roquettes n’avait atterri en Israël.

« Nous sommes engagés dans une bataille prolongée. Notre but est clair: nous ne laisserons pas l’Iran s’établir militairement en Syrie », a réaffirmé le Premier ministre dont c’était la première réaction publique après les dizaines de raids menés à l’aube par Israël en Syrie.

« Nous frapperons au centuple tous ceux qui nous attaqueront. Et nous agirons contre ceux qui se préparent à nous attaquer avant qu’ils passent à l’acte. C’est ce que nous avons fait et ce que nous continuerons à faire », a-t-il également prévenu.

Après les échanges qui ont eu lieu dans la nuit de mercredi à jeudi, Netanyahu a également envoyé un message clair au leader syrien Bashar el-Assad, l’enjoignant de garder les forces syriennes à l’écart.

Netanyahu a également appelé la communauté internationale à s’unir et à couper les « tentacules du diable » que les Gardiens de la Révolution répandaient en Syrie et ailleurs.

Les forces iraniennes ont tiré une vingtaine de roquettes sur des bases militaires du nord d’Israël peu après minuit jeudi. L’armée n’a fait état d’aucune victime ni de dégât matériel ni d’impact des roquettes sur le territoire israélien. Quatre roquettes ont été interceptées par le Dôme de Fer.

« L’armée a mené une attaque élaborée contre les cibles iraniennes en Syrie. Grâce au niveau de préparation de nos forces, en défense comme en attaque, l’opération iranienne a échoué. Aucun missile n’a atterri sur le territoire israélien », a affirmé Netanyahu.

« La nation israélienne est fière de son armée et lui fait confiance », a-t-il ajouté. « Nous sommes au cœur d’une bataille et notre politique est claire : nous ne laisserons pas l’Iran s’implanter militairement en Syrie. »

L’échange de la nuit a constitué le plus important affrontement direct entre les militaires iraniens et israéliens, et semble être le plus grand affrontement impliquant Israël en Syrie depuis la guerre de Kippour de 1973.

Au total, l’armée a déclaré avoir mené une cinquantaine de raids contre les cibles des IRGC, parmi lesquelles des centres de renseignement, des dépôts d’armes, des entrepôts, des postes d’observation et des centres logistiques en Syrie, ainsi que le lance-roquettes qui a servi à l’attaque initiale.

Les médias arabes ont confirmé que l’armée israélienne a frappé de nombreuses cibles dans toute la Syrie, parmi lesquelles des dépôts d’armes et des systèmes radar et de défense aérienne du régime Assad.

Netanyahu a expliqué que les bases syriennes ont été touchées parce qu’Assad n’a pas fait cas de sa mise en garde.

« Hier, j’ai fait passer un message clair au régime d’Assad : nous œuvrons directement contre les cibles iraniennes en Syrie. Mais si l’armée syrienne prend des mesures contre nous, nous réagirons », a déclaré Netanyahu. « C’est exactement ce qui s’est passé. Les batteries syriennes ont lancé des missiles sol-air contre nous, alors nous avons riposté. »

L’armée a également déclaré qu’elle avait ciblé un certain nombre de systèmes de défense aérienne syriens – SA-5, SA-2, SA-22 et SA-17 – qui avaient tiré sur des avions israéliens, malgré l’avertissement explicite du porte-parole de l’armée en langue arabe selon lequel « toute implication syrienne sera traitée avec la plus grande sévérité ».

S’adressant au dirigeants internationaux, Netanyahu a déclaré que « la communauté internationale doit empêcher la brigade iranienne al-Qods de s’implanter en Syrie. Nous devons couper les tentacules du diable qui s’étendent là-bas et ailleurs. »

Le président Reuven Rivlin a qualifié l’Iran de « plus grande menace pour la paix dans le mondre », et a affirmé que ses dirigeants avaient « un projet monstrueux pour causer le chaos, la mort et la destruction. »

Rivlin s’est exprimé à la conférence annuelle d’Herzliya, et déclaré que le programme nucléaire iranien et ses ambitions hégémoniques au Moyen-Orient sont indissociables, parce qu’ils s’inscrivent tous deux dans  » un projet monstrueux pour causer le chaos, la mort et la destruction dans le région et dans le monde entier. Nous attendons de nos amis qu’ils nous défendent et se tiennent à nos côtés face à ce danger. »

« Nous somme face à un conflit constant contre le régime iranien », a ajouté Rivlin. « La République islamique d’Iran… est la plus grande menace pour la paix dans le monde en général, et particulièrement au Moyen-Orient et en Israël. »

Cité par l’agence Interfax, le ministère russe de la Défense a lui affirmé que l’armée israélienne avait tiré environ 70 missiles, dont une soixantaine à partir des 28 avions F-15 et F-16 qu’elle a engagés.

La défense anti-aérienne syrienne a détruit plus de la moitié des 70 missiles, a-t-il ajouté.

Ces frappes ont tué 23 combattants prorégime, dont 18 étrangers, selon l’Observatoire syrien des droits de l’Homme (OSDH).

L’équipe de Times of Israel a contribué à cet article.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...