Netanyahu n’a rien fait pour rapatrier la dépouille d’Oron, accuse Zehava Shaul
Rechercher

Netanyahu n’a rien fait pour rapatrier la dépouille d’Oron, accuse Zehava Shaul

La mère du soldat mort au combat a déclaré qu'elle n'abandonnera jamais les efforts pour faire revenir la dépouille de son fils Oron afin de l'enterrer en Israël

Zehava Shaul, la mère D'Oron Shaul, avec des soutiens et des membres de famille devant la résidence du Premier ministre Benjamin Netanyahu, le 9 août 2019. (Hadas Parush/Flash90)
Zehava Shaul, la mère D'Oron Shaul, avec des soutiens et des membres de famille devant la résidence du Premier ministre Benjamin Netanyahu, le 9 août 2019. (Hadas Parush/Flash90)

La mère du soldat tombé au combat Oron Shaul, dont la dépouille est toujours détenue par le Hamas à Gaza, a accusé vendred le Premier ministre Benjamin Netanyahu de n’avoir « rien » fait pour faire revenir son fils pendant les cinq années depuis sa mort.

« Le Premier ministre n’est pas intéressé à faire revenir mon fils », a déclaré Zehava Shaul lors d’une manifestation organisée devant la résidence de Netanyahu à Jérusalem. « Je l’ai envoyé à l’armée, je l’ai envoyé à [la guerre de Gaza], et c’est votre responsabilité de le faire rentrer à la maison. »

« Vous ne pouvez pas fuir cela, parce que je veux vous dire que si vous ne le ramenez pas, je vous suivrai partout. Je ne vous lâcherai pas avec ça. Je ramènerai Oron moi-même s’il le faut, alors faites attention », a déclaré Shaul à l’intention de Netanyahu.

« Vous avez eu de nombreuses opportunités de faire revenir Oron et Hadar, mais vous n’avez rien fait, a-t-elle dit. C’est dommage que vous jouiez avec nous, vous savez comment faire des milliers de promesses, mais vous ne savez pas les tenir, cela n’est pas digne d’un Premier ministre. »

Photo montage des soldats de Tsahal Oron Shaul (à gauche) et Hadar Goldin (à droite).

Les remarques sur Oron interviennent dans le contexte du cinquième anniversaire de la guerre de 2014 à Gaza, connue en Israël sous le nom d’Opération Bordure protectrice, au cours de laquelle les soldats israéliens Hadar Goldin et Oron Shaul ont été tués et leur dépouilles prises par des combattants du Hamas. Le groupe terroriste détient aussi les civils israéliens Avera Avraham Mengistu and Hisham al-Sayed.

Les parents des soldats ont exprimé à plusieurs reprises leur frustration au sujet de Netanyahu et les efforts de son gouvernement pour négocier le retour de leurs fils.

Avera Avraham Mengistu, non datée. (Crédit : famille Mengistu via AP)

En juin, Israël et le groupe terroriste du Hamas, qui contrôle Gaza, sont parvenus à un accord de cessez-le-feu afin de mettre en terme aux lancers de ballons incendiaires et d’engins explosifs de la bande vers le sud d’Israël et diminuer le niveau général de violence le long de la frontière, en échange d’un certain nombre de concessions économiques.

Selon les médias palestiniens de l’époque, des sources du Hamas ont dit qu’Israël avait commencé par conditionner les négociations avec le groupe terroriste à un retour des dépouilles de Goldin et de Shaul, mais le Hamas a refusé leur demande.

Le mois dernier, les familles Goldin et Shaul ont encore critiqué Netanyahu après qu’il les a convoqués à son bureau, déclarant que « quelque chose de très important est arrivé ».

Des membres de la famille et des amis endeuillés du soldat israélien Oron Shaul donnent des prospectus et de autocollants de voiture aux gens alors qui passent en roulant lors d’une manifestation organisée devant la résidence du premier ministre Benjamin Netanyahu à Jérusalem le 27 juin 2016. (Hadas Parush/Flash90)

Les familles ont déclaré qu’elle pensaient que le Premier ministre leur avait proposé une rencontre personnelle pour les informer du retour de leurs fils, mais au lieu de cela, Netanyahu les a invités à une conférence des Nations unies pour sensibiliser l’opinion publique sur leur souffrance.

Leah Goldin est partie en plein milieu de la réunion, en larmes, et elle a ensuite accusé Netanyahu d’avoir organisé la réunion dans le cadre de sa réélection de campagne.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...