Netanyahu rend hommage aux olim d’Ethiopie, promet le retour de Mengistu
Rechercher

Netanyahu rend hommage aux olim d’Ethiopie, promet le retour de Mengistu

Lors d'une cérémonie à la mémoire des Juifs éthiopiens morts durant leur alyah vers Israël, le président a demandé à son homologue éthiopien de l'aider à rapatrier Avera Mengistu

Benjamin Netanyahu rencontre les dirigeants de la communauté juive éthiopienne lors d'une cérémonie au Mont Herzl, le 13 mai 2018. (Crédit : Kobi Gideon/GPO)
Benjamin Netanyahu rencontre les dirigeants de la communauté juive éthiopienne lors d'une cérémonie au Mont Herzl, le 13 mai 2018. (Crédit : Kobi Gideon/GPO)

Le Premier ministre Benjamin Netanyahu a rendu hommage dimanche aux milliers de Juifs éthiopiens qui ont péri durant le trajet vers Israël, et s’est engagé à ne pas relâcher ses efforts pour faire libérer un jeune israélien d’origine éthiopienne détenu par le Hamas.

Lors d’une cérémonie commémorative annuelle au cimetière du Mont Herzl à Jérusalem, Netanyahu a commencé son discours en évoquant Avera Mengistu, qui est aux mains du Hamas depuis trois ans et demi.

« Chers invités, chers immigrants éthiopiens, nos frères et sœurs, la famille d’Avera Mengistu. Nous n’arrêterons rien tant que nous n’avons pas ramené Avera à la maison », a déclaré Netanyahu.

Le président Reuven Rivlin, qui a également assisté à l’évènement, a évoqué la mémoire des Juifs qui ont péri alors qu’ils traversaient le Soudan depuis l’Ethiopie, d’où ils ont décollé pour Israël.

Israël a clandestinement transporté des milliers de Juifs éthiopiens dans les années 80 et 90, et a dépensé des centaines de millions de dollars pour rapatrier la communauté dans l’État juif et les aider à s’intégrer. Près de 24 000 personnes ont entrepris le périple via le Soudan, à dos d’âne, de cheval, ou à pieds, mais 4 500 d’entre eux n’ont pas survécu au voyage. D’autres ont été rapatriés en Israël en 1991, directement depuis un camp de réfugiés en périphérie d’Addis Abeba, la capitale éthiopienne.

Rivlin, qui a été le premier chef d’État israélien à effectuer une visite officielle en Ethiopie au début du mois, a déclaré que durant son voyage, il a demandé au président Mulau Teshome de l’aider à ramener Mengistu chez lui.

« Je veux rappeler notre engagement envers Avera Mengistu », a déclaré Rivlin. « Durant mon séjour en Ethiopie, j’ai demandé au président éthiopien de faire tout ce qui était en son pouvoir pour ramener Avera, captif du Hamas, à sa famille. Puissions nous voir ce jour arriver prochainement. »

Avraham Mengistu, photographie non datée. (Crédit : autorisation de la famille)

Le Hamas détiendrait deux civils israéliens qui sont entrés à Gaza de leur propre chef, Mengitu et Hisham el-Sayed. De plus, le groupe terroriste détient également les dépouilles de Hadar Goldin et d’Oron Shaul, deux soldats tombés pendant la guerre de 2014 entre Israël et le Hamas. Le groupe terroriste refuse de fournir des détails sur eux.

En parlant du parcours ardu qu’ont entrepris les Juifs éthiopiens pour atteindre Israël, Netanyahu a déclaré : « vous marchiez dans la peur. Ceux qui ont péri en chemin ont été enterrés dans le plus profond des chagrins ».

« Peut-être que toute l’histoire peut être résumée en une phrase qui a été inscrite sur l’une des tombes : « mon corps est ici mais mon cœur est à Jérusalem ».

« Le peuple juif a tant à apprendre de vous. De votre amour pour Jérusalem et de votre volonté, de votre responsabilité collective. »

Près de 140 000 Juifs éthiopiens vivent en Israël aujourd’hui, une petite minorité sur un pays de 8 millions d’habitants. Mais leur intégration à été difficile, étant donné qu’ils étaient nombreux à arriver sur une éducation moderne et sont tombés dans le chômage et la pauvreté.

Netanyahu a indiqué qu’une unité spéciale du gouvernement se focalise sur la lutte contre le racisme et y parvient. « C’est un long parcours mais nous ne ferons aucun compromis sur l’objectif. L’égalité et le respect pour chaque citoyen. L’égalité et le respect pour vous, Juifs éthiopiens. »

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...