Netanyahu reproche à Hotovely de rêver du drapeau israélien sur le mont du Temple
Rechercher

Netanyahu reproche à Hotovely de rêver du drapeau israélien sur le mont du Temple

Le Premier ministre précise encore une fois le maintien du statu quo sur le site; Hotovely affirme avoir exprimé une opinion personnelle

Le Premier ministre Benjamin Netanyahu à la réunion hebdomadaire du gouvernement à Jérusalem, le 25 octobre 2015 (Crédit : Alex Kolomoisky / Pool)
Le Premier ministre Benjamin Netanyahu à la réunion hebdomadaire du gouvernement à Jérusalem, le 25 octobre 2015 (Crédit : Alex Kolomoisky / Pool)

Le Premier ministre Benjamin Netanyahu a exigé lundi soir que les membres de son gouvernement « agissent en conséquence », quelques heures après que sa ministre adjointe des Affaires étrangères, Tzipi Hotovely, aussi de son parti, le Likud, a déclaré que son rêve était de voir le drapeau israélien flotter sur le mont du Temple.

Dans un communiqué publié dans la presse, la bureau du premier ministre a déclaré que la position du gouvernement israélien vis-à-vis du site de Jérusalem est bien connue et que « rien n’a changé ».

Le Premier ministre « a clairement indiqué qu’il attend de tous les membres du gouvernement qu’ils agissent en conséquence », a déclaré le bureau de Netanyahu dans le communiqué, ce qui est une réprimande claire visant la ministre adjointe des Affaires étrangères.

Le Premier ministre a insisté à plusieurs reprises, plus récemment samedi soir, après que le secrétaire d’Etat américain, John Kerry, ait rencontré le président de l’Autorité palestinienne Mahmoud Abbas et le roi Abdallah II de Jordanie, qu’Israël n’a pas l’intention de changer le statu quo sur le mont du Temple.

The Prime Minister's Office made the following statement this evening:The policy of the Government of Israel regarding…

Posted by The Prime Minister of Israel on Monday, 26 October 2015

Hotovely avait déclaré lundi que le site était « le centre de la souveraineté israélienne, la capitale d’Israël, le lieu le plus saint pour le peuple juif ».

« C’est mon rêve de voir le drapeau israélien flotter sur le mont du Temple », a-t-elle affirmé dans une interview sur la chaîne de la Knesset.

Hotovely a aussi revendiqué le droit des juifs à prier sur le mont du Temple dans ces propos tenus à la chaîne parlementaire et publiés avant leur diffusion prévue mardi.

Les déclarations de Hotovely vont à l’encontre des efforts du Premier ministre pour calmer les tensions autour du mont du Temple.

Quelques heures plus tard, elle a publié un communiqué précisant que ses « opinions personnelles ne sont pas la politique du gouvernement » et qu’elle était « attachée à la politique au sujet de laquelle le Premier ministre a dit qu’il n’y aurait pas de changement du statu quo ».

Tzipi Hotovely à Jérusalem, le 1er mai 2014. (Crédit : Yonatan Sindel / Flash90)
Tzipi Hotovely à Jérusalem, le 1er mai 2014. (Crédit : Yonatan Sindel / Flash90)

Hotovely appartient à une nouvelle génération de deputés à droite su sein même du Likud. Ils rejettent la création d’un Etat palestinien et défendent l’idée d’un « grand Israël » couvrant à la fois Israël et les Territoires palestiniens.

Hotovely a effectué des visites publiques sur le mont du Temple ces dernières années avec une poignée d’autres élus de droite. Elle a récemment déclaré que mettre des observateurs internationaux sur le mont du Temple serait une violation de la souveraineté d’Israël.

« Si je devais dire au Premier ministre ce qui est correct, à mes yeux, c’est qu’il n’est certainement pas bon de voir les drapeaux de l’État islamique ou du Hamas, à mes yeux, c’est une honte », a-t-elle expliqué. « Nous avons besoin de faire flotter le drapeau [israélien]. C’est est la capitale d’Israël, c’est le lieu le plus saint pour le peuple juif ».

Israël a conquis le mont du Temple lors de la Guerre des Six Jours en 1967. Quelques heures après que les parachutistes israéliens aient pris le contrôle du site, le ministre de la Défense de l’époque, Moshe Dayan, a ordonné que le drapeau israélien – que les soldats avaient rapidement élevé – soit baissé. Depuis lors, il n’y en a pas eu un sur le site religieux.

Les Juifs considèrent l’enceinte, le site des deux temples juifs de l’Antiquité, comme leur lieu le plus saint. Les Musulmans considèrent la mosquée Al-Aqsa, qui se dresse sur le mont du Temple, comme le troisième site le plus saint de l’islam.

Les propos de Hotovely ont été critiqués par le député de l’opposition Yoel Hasson de l’Union sioniste, qui a demandé à Netanyahu de la congédier immédiatement « pour le bien de la sécurité d’Israël ».

« La ministre adjointe messianique continue à enflammer l’ensemble du Moyen-Orient », a déclaré Hasson. « Tous les quelques mois elle répète ses appels à faire flotter le drapeau israélien sur le mont du Temple, comme si la situation n’était pas assez volatile ».

Le mont du Temple a été l’objet d’affrontements violents entre émeutiers palestiniens et forces de sécurité israéliennes ces derniers mois, et d’une escalade continue de la violence, impliquant des dizaines d’attaques palestiniennes au couteau contre des Israéliens. Cela a été déclenché, en partie, par les affirmations des Palestiniens qu’Israël a l’intention de changer le statu quo sur le site religieux. Israël a nié à plusieurs reprises ces allégations.

Les non-Musulmans sont autorisés à visiter l’enceinte dans la vieille ville de Jérusalem mais les non-Musulmane n’ont pas le droit d’y prier. Le site est administré par le Waqf jordanien.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...