Israël en guerre - Jour 191

Rechercher

Nides : Washington « ne tolérera pas » les violences des résidents d’implantations

Troisième jour consécutif de violences contre les Palestiniens, malgré le ton plus ferme de l’administration Biden qui les dénoncent

Jacob Magid est le correspondant du Times of Israël aux États-Unis, basé à New York.

Les dommages causés à une maison palestinienne par des résidents d'implantations dans le village de Turmus Aya, en Cisjordanie, le 21 juin 2023. (Crédit : Nasser Ishtayeh/Flash90)
Les dommages causés à une maison palestinienne par des résidents d'implantations dans le village de Turmus Aya, en Cisjordanie, le 21 juin 2023. (Crédit : Nasser Ishtayeh/Flash90)

L’ambassadeur américain en Israël, Tom Nides, a déclaré jeudi que l’administration Biden « ne restera pas les bras croisés face aux violences perpétrées par les habitants des implantations », suite aux déchaînements des Israéliens contre les Palestiniens en Cisjordanie.

C’est le deuxième jour consécutif qu’un responsable américain condamne les violences des résidents d’implantations, mais Nides, connu pour son franc-parler, semble avoir été plus ferme que le porte-parole du département d’État, Vedant Patel, mardi.

Nides a tenu ces propos lors d’un rassemblement de jeunes Israéliens et Palestiniens à Tel Aviv, organisé par l’Initiative de Genève, alors que de nouvelles informations faisaient état des nouveaux déchaînements commis par des habitants des implantations dans les villes palestiniennes d’Urif et de Jaloud, en Cisjordanie.

Depuis la fusillade terroriste palestinienne qui a fait quatre morts israéliens mardi à l’extérieur de l’implantation d’Eli, les résidents d’implantations ont multiplié les actes de violence dans les villages palestiniens de Cisjordanie, mettant le feu à des habitations et à des voitures, et terrorisant les habitants lors d’émeutes qui ont causé la mort d’un Palestinien.

« Nous ne resterons pas les bras croisés face aux violences commises par les habitants des implantations. Personne ne devrait avoir à s’inquiéter d’une armée de voyous », a déclaré l’ambassadeur. « Nous insistons auprès des Israéliens pour qu’ils prennent toutes les mesures nécessaires pour arrêter ces gens. »

Nides, qui a été accusé de faire l’équivalence entre les Israéliens tués dans une fusillade terroriste palestinienne mardi et les Palestiniens tués lors d’un raid de Tsahal à Jénine lundi, a veillé à condamner la première attaque en tant que telle.

L’ambassadeur américain en Israël Tom Nides lors d’un événement à Jérusalem, le 19 février 2023. (Crédit : Noam Revkin Fenton/Flash90)

« Mon cœur se brise pour les familles qui ont perdu un être cher il y a 48 heures. Il faut faire en sorte que la justice soit rendue comme il se doit », a-t-il déclaré.

L’ambassadeur a toutefois insisté sur le fait qu’il n’y avait pas de mal à éprouver de la sympathie pour les deux parties du conflit. « Je peux avoir un lien émotionnel avec les familles israéliennes et les familles palestiniennes. Personne ne veut se contenter de rester les bras croisés et de regarder ce qui se passe. Mon cœur est brisé pour toutes ces familles. »

Nides a réitéré l’engagement de l’administration en faveur de la solution à deux États, tout en reconnaissant que la position prise par Washington ne suffisait pas. « Nous ne pouvons pas vouloir la paix plus que les parties ne la veulent. Il faut que les gens le veuillent. La prochaine génération est nécessaire. C’est cette génération qui devra exiger des hommes politiques qu’ils fassent ce qui est juste ».

« Cette salle représente l’avenir. N’écoutez pas ces politiciens. Ils ne représentent pas l’avenir. L’avenir, c’est vous ! », a-t-il lancé aux quelques dizaines de jeunes présents dans la salle – 15 Israéliens et 20 Palestiniens de Naplouse, Hébron, Jénine et des villages voisins de Turmus Ayya, laquelle a été attaquée par des résidents d’implantations mercredi.

Des centaines de résidents d’implantations israéliennes ont traversé la ville palestinienne mercredi après-midi, incendiant des biens et agressant les habitants peu après l’enterrement des victimes israéliennes de l’attaque de mardi. Un Palestinien a été tué et 12 autres ont été blessés au cours de ce déchaînement.

Les habitants des implantations ont continué leurs aggressions jeudi, après le constat fait mercredi par Tsahal qu’il n’était pas équipé pour lutter contre ce phénomène en même temps qu’il s’attaquait au terrorisme palestinien.

À Urif, des résidents d’implantations ont été filmés en train de vandaliser des voitures, d’incendier une école, de lancer des pierres sur des maisons et de saccager une mosquée. Un suspect a été filmé en train de déchirer les pages d’un Coran.

Des images de Jaloud montrent des habitants des implantations envahir le village et se heurter aux habitants palestiniens. Les deux camps sont filmés en train de jeter des pierres tandis que des terres agricoles palestiniennes ont été incendiées.

Emanuel Fabian a contribué à cet article.

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.