Nissim Nor fait face à des accusations de harcèlement sexuel
Rechercher

Nissim Nor fait face à des accusations de harcèlement sexuel

L'ancien chef-adjoint de la police a été renvoyé en janvier ; il devrait être poursuivi devant un tribunal

Le commissaire de la police d'Israël de l'époque Yohanan Danino (à gauche), et le commissaire-adjoint Nissim Mor lors d'une cérémonie pour les nouveaux agents de police au siège de la police à Jérusalem, le 22 septembre 2014 (Crédit : Flash90)
Le commissaire de la police d'Israël de l'époque Yohanan Danino (à gauche), et le commissaire-adjoint Nissim Mor lors d'une cérémonie pour les nouveaux agents de police au siège de la police à Jérusalem, le 22 septembre 2014 (Crédit : Flash90)

L’unité d’enquête de la police du bureau du procureur a notifié l’ancien commissaire adjoint de la police Nissim Mor mardi qu’il serait probablement poursuivi pour harcèlement sexuel, acte indécent, dissimulation et abus de confiance.

Mor a été renvoyé de la police au mois de janvier après avoir été accusé de harcèlement sexuel et d’agression sur une policière, ainsi que d’avoir eu des relations inappropriées avec des subordonnées.

Mor est soupçonné d’avoir eu des relations intimes avec six jeunes femmes qui lui étaient subordonnées, dont trois qu’il aurait harcelé. il aurait commis un « acte indécent » contre la volonté d’une autre policière. Il est accusé d’utiliser son autorité sur les jeunes subordonnées pour profiter d’elles.

Un communiqué publié par l’unité d’enquête de la police a déclaré que Mor utilisait sa position et son standing pour faire miroiter aux femmes un possible avancement professionnel tout en essayant de faire avancer ses intérêts personnels et se rapprocher d’elles.

La déclaration a également mentionné que Mor est soupçonné d’avoir envoyé à ces femmes des messages sexuellement suggestifs et d’essayer de les convaincre d’avoir des rencontres intimes avec lui.

Micha Gabai, l’avocat de Mor, a déclaré à NRG News que les actions à l’encontre de son client « ne rentrent pas dans le cadre du comportement sexuel abusif et qu’elles pourraient au pire être qualifiées de comportement contraire à l’éthique et immoral ». Gabai a ajouté que toutes les relations que Mor auraient pu avoir n’étaient pas illégales.

« Je ne doute pas que la question n’ira pas devant les tribunaux », a déclaré Gabai.

La police d’Israël a connu une série d’affaires de corruption et des scandales de harcèlement sexuel au cours des deux dernières années.

Dans le cadre d’une enquête en cours, l’ancien commissaire de police Eran Malka, de l’unité de la lutte contre la corruption unité, Lahav 433, a été condamné en juin pour son implication dans un réseau de corruption.

Le sous-commissaire Hagai Dotan et le commandant de la police de Beer Sheva, Moshe Ivgi, ont été renvoyés de la police en février en raison d’accusations pour harcèlement sexuel portées contre eux.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...